Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 11:08
Mardi 29 avril, fête de Sainte Catherine de Sienne (Italie, 1347-1380)

De nombreuses saintes ont illustré le prénom Catherine : Catherine d'Alexandrie, Catherine de Suède, Catherine Labouré.

Ce beau prénom vient du grec "pur" (katharos, nom repris par les hérétiques Cathares ; à noter que Luc veut également dire "pur" : leukos).

La Catherine que nous fêtons aujourd'hui est Catherine de Sienne. Elle fut dominicaine, mystique ardente et militante de la sainteté de l'Eglise. Elle vivait au XIVe siècle où l'Église, décadente et déchirée, semblait incapable de se réformer. Deux Papes s'opposaient entre Rome et Avignon. Née à Sienne en 1347, Catherine achève sa course à Rome en 1380, alors qu'elle n'avait que 33 ans. Elle n'est pas une religieuse, mais une laïque, consacrée dans le Tiers-Ordre de saint Dominique et "mantellata" : autorisée à en porter l'habit. Dans sa famille, les Benincasa à Sienne, elle mène d'abord une vie de recluse parmi les siens. Toute son existence sera marquée par la prière et la pénitence pour la sainteté de l'Eglise. Elle se veut l'épouse du Christ. Pour cette mission, elle se fera itinérante, rassemblant autour d'elle une fraternité complète : frères, sœurs et laïcs. Catherine les entraîne dans une mission à haut risque : réconcilier des villes ennemies et surtout ramener le Pape d'Avignon à Rome.

A la source d'un tel engagement se trouve la mystique de la flamme d'amour. Sa vie est toute cachée dans les blessures du Christ crucifié. Elle ressent, dans l'intime de son coeur et de sa foi, les drames de l'Église et de la Société de son temps qui continuent à crucifier le Christ. Catherine paie de sa personne et combien ! Elle propose sa médiation pour ramener la paix dans les cités désunies, comme à Florence. Par deux fois, elle part en ambassade du Christ vers le Pape en Avignon. Rien ne l'arrête puisqu'il s'agit de réformer l'Eglise dans sa tête et ses membres. Par ses lettres, elle bouscule cardinaux et clergé et interpelle les Papes avec une audace inouïe. Elle parvient à décider Grégoire XI à regagner Rome. Consumée d'amour pour l'Eglise, elle s'éteint dans cette ville le 29 avril 1380. Son "Dialogue", ses "Lettres" et ses poèmes nous la montrent réparant les brèches du Corps du Christ depuis sa cellule intérieure.

Catherine a été proclamée patronne de l'Europe par Jean-Paul II le 1er octobre 1999, avec Brigitte de Suède et Edith Stein (sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix).

Rédacteur : Frère Bernard Pineau, Dominicain

Lien à la Source

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans foi
commenter cet article

commentaires