Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 08:41
Le match de foot ball "interreligieux" pour la paix du pape François

Maradona, Buffon, Baggio d'un côté ; Zanetti, Del Piero, Trézéguet de l'autre... Le «match interreligieux pour la paix» voulu par le pape François pour dépasser les discriminations religieuses et culturelles a débuté lundi soir au Stadio Olimpico dans une ambiance survoltée et joyeuse. Le match s'est achevé sur un (6-3), l'équipe de Maradona, Roberto Baggio, Gianluigi Buffon ayant été battue par celle d'Alessandro Del Piero, David Trézéguet et Javier Zanetti.

Dans ce match, «personne ne doit jouer sa propre partie», avait insisté du Vatican, dans un message vidéo, le pape. «Je vous demande pardon si je parle espagnol mais c'est la langue de mon coeur», a ajouté le pontife âgé de 77 ans, supporteur du club San Lorenzo de Buenos Aires, qui avait reçu ces stars du ballon rond plus tôt dans l'après-midi. Selon des sources vaticanes, le pape n'a pas prévu de suivre la partie, ne regardant pas la télévision.

La soirée était retransmise en mondiovision par la chaîne publique de télévision italienne RAI. La chanteuse argentine Tini Stoessel, surnommée «Violetta» pour son rôle dans une série télévisée, a interprété «Imagine» de John Lennon, entourée d'une cinquantaine de petites filles, au milieu du stade.

Puis des représentants de toutes les religions ont planté dans un grand pot blanc un olivier, symbole de la paix, comme l'avait recommandé le pape, avant les embrassades chaleureuses entre les joueurs des deux équipes et le coup de sifflet. Au total, une cinquantaine de joueurs de différentes religions étaient présents sur le stade, dont une dizaine d'anciens joueurs comme Maradona.

Messi, l'autre argentin, star du Barça, ne sera pas de la partie puisqu'il est blessé. «C'est un nouveau pari du pape pour la paix», avait expliqué l'ancien joueur argentin Javier Zanetti, fervent catholique, qui a été le promoteur de cette idée née lors d'une rencontre avec avec le pape en 2013.

L'argent récolté aidera les enfants défavorisés

Cette rencontre fait partie de la stratégie du «dialogue» du pape François, au moment où plusieurs guerres ont des dimensions interreligieuses (Irak, Syrie) et divisent même les communautés chrétiennes (Ukraine). Jorge Bergoglio, supporteur du club San Lorenzo de Buenos Aires, a souligné à plusieurs reprises la responsabilité des joueurs vis-à-vis de leurs très jeunes supporteurs, les appelant à se détacher du monde de l'argent et de la publicité et à être des modèles sur le plan éthique.

Les joueurs qui participent au match ont «souscrit un manifeste» adhérant aux valeurs de paix, de tolérance religieuse et de dialogue. La liste définitive des participants n'a pas été publiée. L' Argentin Ezequiel Lavezzi, l'Italien Gianluigi Buffon, le Camerounais Samuel Eto'o, le Français David Trezeguet, l'Allemand Mezut Özil ou encore l'Israélien Yossi Benayoun sont annoncés.

Les fonds récoltés iront à un projet éducatif cher au pape François à Buenos Aires, «Un'Alternativa di vita», qui soutient des enfants défavorisés. Le pape a renouvelé son invitation aux joueurs à être des modèles pour leur jeune public «dans et hors du stade».

Lien à la Source

Partager cet article

Repost0

commentaires