Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 21:27
Vivre ensemble, quelle histoire ! par Arnaud Favart

Une brume matinale flotte sur la Dordogne. Un ragondin s'affaire sur la berge, une marmaille de canards s'ébat à contre-courant. Deux poules d'eau tentent une sortie de roseau tandis qu'une corneille déchire le silence du ciel. Perché sur un vieux tronc, un héron guette sa proie et observe dédaigneux ce beau monde qui s'agite.

Vivre ensemble, quelle histoire !

De part et d'autre des rives du Tigre et de l'Euphrate, du Nil, du Dniepr ou de l'Oubangui se déroulent d'autres batailles plus sanglantes. Comme on s'est battu autrefois de part et d'autre de la Marne, du Danube ou de la Méditerranée. Cent ans après la première guerre mondiale, les nations n'auraient-elles rien appris ?

Est-il possible de vivre ensemble sans en faire toute une histoire ?

C'est précisément le lot de la condition humaine de ne pas savoir échapper au flux et au reflux de l'histoire. Nous marquons nos territoires, nous jalousons les réussites, nous revendiquons un semblant de vérité ou de pouvoir immémorial. Même les plus cloîtrés des moines avouent y être exposés. Petite ou grande, l'histoire s'écrit avec les conflits de table et de voisinage. Dans la cage d'escalier, l'odeur du mouton m'écœure, la morue qui dessale me dégoûte, mais mon andouillette les chasse.

On a craint un moment que le conflit israélo-palestinien s'importe massivement dans les cités. Il y est certainement présent. Il est surtout emblématique d'une peur grandissante, celle de voir toute identité diluée dans le grand tout d'un monde métissé, mondialisé, voire unisexué.

Le recours aux religions ne manque pas de m'interroger sur leur capacité à alimenter des clivages plutôt que des alliances. Pour contrebalancer leur propension naturelle à l'hégémonie, pourquoi n'ont-elles pas davantage développé une éducation propre à résister à toute forme d'instrumentalisation et de violence ?

Pour les chrétiens, la croix du Christ et l'Evangile des Béatitudes nous renvoient à ce travail d'alliance sans cesse à reprendre dans les cœurs et les institutions : passer de la méfiance au dialogue, de l'arrogance à la justice, de l'hostilité à l'hospitalité.

Arnaud Favart Vicaire général de la Mission de France

Editorial du N°368 de Septembre 2014 de la Lettre d’Information de la Communauté Mission de France

Partager cet article

Repost0

commentaires

anne marie 08/09/2014 14:13

jean baptiste,un papi de 99ans,qui avait fuit Mussolini,chez qui j'allais faire les nuits et m'occuper de lui,
lui l'italien,qui me disait,en France quand je suis arrivais, on nous traitait de macaroni, c’était il y a de cela bien longtemps,quand j'arrivais,il me disait, lis moi l’ecclésiaste,et puis malicieusement,il me disait
qu'est ce que tu en penses,
c'est la vie de tout homme de toute femme
et puis de sa voix chantante
il me disait allez dans la paix du christ
et qu'est tu dis!
rendons grâce a dieu
voila le bien vivre ensemble, s'enrichir,de la vie des autres
et non semer un mur de haine