Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 18:13
Hommage au père Popieluszko, assassiné il y a 30 ans

Le père Popieluszko est encore très présent dans la mémoire des Polonais. Sa mort brutale et violente, en martyr de la foi, mit un terme à une vie pleine d’espérance et d’engagement. Le prêtre polonais était très proche des membres du syndicat Solidarnosc ; ses « Messes pour la patrie » étaient une provocation pacifique adressée au régime communiste, mais la réponse de ce dernier fut bien plus lâche : le 19 octobre 1977, des membres des services secrets du régime assassinent le père Popieluszko.

Trente ans plus tard, ce dimanche 19 octobre, de nombreuses célébrations ont eu lieu, notamment dans les églises de Pologne, pour rendre hommage au prêtre polonais, béatifié par Benoît XVI en 2010. Sur sa tombe à Varsovie, le Premier ministre du pays, Ewa Kopacz, a déposé une couronne de fleurs. Un geste d’hommage et de recueillement qui a rappelé le déplacement du Pape Jean-Paul II, au même endroit en 1987. Le saint polonais et le bienheureux étaient en effet très liés, et partageant une foi profonde et des opinions politiques semblables.

D’autres prières… pour un prêtre en danger

En cette Journée Missionnaire Mondiale, l’Église polonaise a également prié pour la libération du père Mateusz Dziedzic, un prêtre Fidei Donum enlevé sept jours plus tôt, le dimanche 12 octobre, à Baboua, en République Centrafricaine. Les fidèles polonais, comme le rapporte les Œuvres Pontificales Missionnaires de Pologne, étaient en particulier invités à participer à la marche de solidarité organisée dans le diocèse d’origine du père Dziedzic, celui de Tarnow.

Le groupe responsable de l’enlèvement du prêtre réclame la libération de son propre leader, Abdoulaye Miskin, détenu au Cameroun. Le gouvernement de Bangui, la capitale centrafricaine, a envoyé une délégation à Yaoundé pour engager une discussion avec les autorités camerounaises à ce sujet.

Lien à la Source

Partager cet article

Repost0

commentaires