Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 20:09
Vivre un Carême de Miséricorde par Béatrice Durand

« J'ai retrouvé ma brebis » Luc 15,6

« Face à la gravité du péché, Dieu répond par la plénitude du pardon. La miséricorde sera toujours plus grande que le péché, et nul ne peut imposer une limite à l'amour de Dieu qui pardonne. » Pape François, bulle de l'Année sainte §3

Nous connaissons ces paraboles, trois en particulier : celle de la brebis égarée, celle de la pièce de monnaie perdue, et celle du père et des deux fils (cf. Lc 15, 1-32). Dans ces paraboles, Dieu est toujours présenté comme rempli de joie, surtout quand il pardonne. Nous y trouvons le noyau de l'Évangile et de notre foi, car la miséricorde y est présentée comme la force victorieuse de tout, qui remplit le cœur d'amour, et qui console en pardonnant. Id. §9

Joie ! Fierté. Soulagement. Fatigue aussi. Le stress encore marqué dans la crispation des sourcils. Force et tendresse des deux mains protectrices qui la portent à plein corps !

Et elle : Confiance qui s'abandonne après l'errance. Les pattes repliées sur le bras qui la tient.

Sécurité.

Elle est sauvée !

«Toi qui comptes mes pas vagabonds, Recueille en tes outres mes larmes.

Sur toi je prends appui, Plus rien ne me fait peur. Je le sais, Dieu est pour moi, Car tu m'as délivré de la mort Pour que je marche à la face de Dieu Dans la lumière des vivants ! » (Psaume 55)

« Oui, tu es venu à mon secours : Je crie de joie à l'ombre de tes ailes. Mon âme s'attache à toi, Ta main droite me soutient. » (Psaume 62)

Jésus a pu connaître de telles scènes sur les collines de Galilée. Il s'en est ému, comme nous. Il partageait les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de son temps (Vatican ii). La vie des hommes lui parlait du Père, tout naturellement. Et elle lui rappelait tellement l'Écriture !

Dans l'Évangile, pour dire Dieu, il se sert de nos vies et c'est pour cela qu'il nous touche au cœur. Les paraboles qu'il raconte sont le reflet de la réalité quotidienne : Il manque une brebis au troupeau, une grosse pièce du porte-monnaie est perdue, le petit dernier a quitté la maison,... et puis, le champ de blé est plein de mauvaises herbes, un passant a été attaqué sur la route, et c'est un étranger qui l'a secouru,... le repas est prêt pour le mariage mais les invités ne viennent pas,... Ces histoires si humaines : Jésus en fait le miroir du visage du Père !

« Jésus-Christ est le visage de la miséricorde du Père. Le mystère de la foi chrétienne est là tout entier », nous dit le pape François.

Vivre le Carême de l'année de la Miséricorde : c'est le Seigneur lui-même qui veut nous introduire au cœur du mystère de la foi !

« Décharge ton fardeau sur le Seigneur : Il prendra soin de toi. » (Ps 54)

« Tu seras la joie de ton Dieu. » (isaïe 62, 5)

Béatrice DURAND

Responsable Diocésaine de la Catéchèse

Diocèse d’Evreux

La lettre « Eure Caté » Février 2016 n° 37

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans miséricorde
commenter cet article

commentaires