Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

7 février 2016 7 07 /02 /février /2016 16:43
Belle entrée en carême ce mercredi 10 février !

Entrer en Carême,
c'est ouvrir sa porte
et réapprendre à bouger, se déplacer, à vivre.
C'est refuser de rester figé sur ses positions,
ses dogmes ou ses certitudes absolues.

Entrer en Carême
c'est aussi changer de cap.
Mettre le cap sur Dieu en se laissant déranger
par les coutumes des autres, leurs idées,
leurs habitudes, leurs langues,
se laisser surprendre par la musique de l'autre
qui dit un autre rythme, un autre temps,
une autre chanson.

Entrer en Carême,
c'est aussi se mettre à l'écoute
de la Parole, celle qui, au milieu des bavardages,
nous touche au cœur et nous arrache
non une larme, un billet de banque, un chèque,
mais un geste de pardon, d'amour ou de paix.

Entrer en Carême,
c'est se mettre à l'écoute
de la réussite de Dieu, celle qui accepte la blessure,
celle qui ne profite pas de l'échec du faible,
celle qui n'exploite pas la naïveté
ou la sueur du faible.

Entrer en Carême,
c'est se mettre à l'écoute de l'Amour de Dieu;
pas un amour maquignon qui ne tient compte
que du tour de taille, de la beauté des yeux ou du regard,
un Amour qui vous apprend à lire autrement,
à parler, à partager, à se rencontrer autrement.

Robert Riber

Prêtre et poète, Diocèse de Strasbourg

1935-2013

Lien à la Source

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans carême
commenter cet article

commentaires

anne marie 07/02/2016 21:03

et bien il faudrait aller dire cela a mr aillet eveque de bayonne ses propos envers les femmes qui avortent et qui compare cela a daesh et proprement scandaleux et meprisable, quelle eglise est cela, pour ma part c'est grace a un pretre ouvrier que je reste sur le parvis,mais je m'eloigne de plus en plus au vu de la morgue de plusieurs eveques