Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 10:13
Homélie du dimanche 7 février 2016

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (5, 1-11) La pêche miraculeuse. La vocation des Apôtres

« Un jour, Jésus se trouvait sur le bord du lac de Génésareth ; la foule se pressait autour de lui pour écouter la parole de Dieu. Il vit deux barques amarrées au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets. Jésus monta dans une des barques, qui appartenait à Simon, et lui demanda de s'éloigner un peu du rivage. Puis il s'assit et, de la barque, il enseignait la foule.

Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez les filets pour prendre du poisson. » Simon lui répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ton ordre, je vais jeter les filets. » Ils le firent, et ils prirent une telle quantité de poissons que leurs filets se déchiraient. Ils firent signe à leurs compagnons de l'autre barque de venir les aider. Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu'elles enfonçaient. À cette vue, Simon-Pierre tomba aux pieds de Jésus, en disant : « Seigneur, éloigne-toi de moi, car je suis un homme pécheur. »

L'effroi, en effet, l'avait saisi, lui et ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu'ils avaient prise ; et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, ses compagnons. Jésus dit à Simon : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. » Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent. »

La lettre aux Hébreux prête à Jésus, dès son entrée dans le monde, ce mot (Hébreux 10, 5 - 10) « Me voici pour faire Ta Volonté ». C'est le mot qu'on pourrait attribuer aux 3 vocations de ce dimanche :

  • La vocation d'Isaïe. 1ere lecture
  • La vocation de Paul. 2de lecture.
  • La vocation des pêcheurs du lac. : évangile de saint Luc.

I - Une rencontre inoubliable avec Dieu

1 °) Isaïe rencontre Dieu dans la flamboyante présentation d'un prince oriental entouré de séraphins (les brûlants) qui se crient l'un à l'autre : « Saint, Saint, Saint le Seigneur de l'univers. Toute la terre est remplie de sa gloire ». Les portes elles-mêmes tremblent, Le Temple est rempli de fumée

Ecrasante présentation d'un Dieu tout-puissant, le « suprême QUELQU'UN. »

2°) Saint Paul apporte aux Corinthiens la transmission du Message de la Résurrection de Jésus, 6 apparitions de Pierre, de Paul ; le dernier « l'avorton » c'est Paul. Par ce mot, explique la TOB page 517 : « Paul fait allusion au caractère anormal de sa naissance à la foi chrétienne et à son indignité comme persécuteur de l'Eglise ».

Dans les Actes des Apôtres : 3 récits rapportent la conversion de Saul - Paul.

(Actes 9, 1 - 12 ; 22, 4 - 21 ; 26, 9 - 18).

Saul « ne respirant que menaces et meurtres contre les disciples du Seigneur » est renversé, retourné converti par Jésus Ressuscité : «Je suis Jésus, c’est moi que tu persécutes ».

Rencontre inoubliable, aveuglante (3 jours de cécité) pour celui qui deviendra « l'Apôtre des païens ». chaire improvisée. Rien d'écrasant dans cette rencontre où « les pêcheurs étaient descendus et lavaient leurs filets ». Et pourtant... Je laisse le Père Jean Debruynne te raconter la suite :

« Avance au large »...C 'est le commencement d'un monde... « Jetez les filets » Et ces vieux routiniers de la pêche qui connaissent toutes les ficelles du métier se mettent à suivre les indications de Jésus qui vient de la terre et ne connaît rien aux choses de la mer... La pêche est miraculeuse, plus rien ne peut arrêter cette profusion de la vie, cette débauche de vitalité : « les filets se déchiraient ». On appelle les amis à entrer dans la fête ; ceux-ci vinrent et remplirent les 2 barques à tel point qu 'elles enfonçaient ». J Debruynne « Ouvrez. Rencontre inoubliable, page 124.

II - Petitesse... Indigence... Indignité

Manifestant la puissance d'un prince oriental, de Jésus ressuscité, de maître des éléments, chacune des 3 présentations fait sentir l'indignité, la pauvreté, l'impuissance.

1 °) Isaïe crie cet écrasement ;

« Malheur à moi ! Je suis perdu, car je suis un homme aux lèvres impures (...) et mes yeux ont vu le Roi, le Seigneur de l'univers ! »

Un séraphin approche un charbon brûlant des lèvres d'Isaïe. « Ceci a touché tes lèvres et maintenant ta faute est enlevée, ton péché est pardonné ».

2°) Sur le chemin de Damas, Paul le persécuteur prend conscience de sa misère. Il en témoigne dans sa lettre aux Corinthiens : « Car moi, je suis le plus petit des Apôtres, je ne suis pas digne d'être appelé Apôtre puisque j'ai persécuté l'Eglise de Dieu ». Volontiers il opposera son impuissance à la force de Dieu... « Ce que je suis, je le suis par la grâce de Dieu et la grâce dont il m'a comblé n 'a pas été stérile ».

1ere Corinthiens 15, 1o.

« Je n'hésiterai pas à mettre mon orgueil dans mes faiblesses, afin que la puissance du Christ habite en moi. Car lorsque je suis faible, c'est alors que je suis fort ». 1ère Corinthiens 12, 9, 10.

3°) Pierre, ce matin-là, ne faisait pas le malin : « Maître nous avons peiné toute la nuit, sans rien prendre ». Du temps perdu, du gâchis de force.. .bredouille... rien ! Quel vide, quel manque. Mais Pierre s'en remet à ce Jésus dans une confiance aveugle : « Mais, sur ton ordre, je vais jeter le filet ».

Belle récompense... Jamais pêche n'a été aussi fructueuse.

Au lieu de jubiler, Pierre réalise que cette pêche n'est pas la sienne.

Si la pêche nocturne avait été aussi bonne, il ne se serait sans doute rien passé.

Pierre aurait continué son métier, avec ses réussites et quelques échecs.

Au creux du manque, de la faiblesse, de l'échec, le Seigneur pourra agir dans l'imprévu de Sa puissance ; Dieu peut appeler, chacun y répondra à sa façon.

III - Un appel... Vocation.

Le « Me voici pour faire Ta Volonté » apparaît dans chacun des textes de ce dimanche.

1 °) Isaïe entend le Seigneur délibérer en lui-même :

« Qui enverrai-je ? Qui sera mon messager ? »

La réponse d'Isaïe est immédiate. « Moi, je serai ton messager : envoie-moi ».

Une générosité déclenchée par la question. Isaïe pourra développer ses thèmes préférés : la majesté de Dieu, la totale confiance en Dieu, la dénonciation des injustices et l'espérance pour l'avenir.

« Le récit da la vision de Jérémie dans le temple compte parmi les plus belles pages de la littérature biblique »

2°) La mission de Paul coïncide avec sa conversion. A Ananie qui hésite à accueillir l'ex-persécuteur des chrétiens, le Seigneur répond : « Va, cet homme est l'instrument que j'ai choisi pour porter mon nom devant les païens, les rois et les enfants d'Israël ». Actes 2, 15 - 16 Quelques versets plus loin, le livre des Actes le montre à sa mission. « Il passa quelques jours avec les disciples de Damas et aussitôt il se mit à proclamer que Jésus est le Fils de Dieu (...) « Quant à Saul, il se fortifiait de plus en plus et confondait les Juifs de Damas en démontrant que Jésus est le Christ »

Actes 9, 19 - 22

3°) Pierre, saisi d'effroi devant la pêche miraculeuse veut éloigner Jésus de lui :

« Seigneur éloigne-toi de moi, car je suis un homme pécheur ».

Pierre continuera à pêcher, mais une autre pêche.

« Sois sans crainte, désormais, ce sont des hommes que tu prendras ».

Et en Saint Luc c'est le passage du singulier (Pierre) au pluriel : « Ils (= André, Jacques et Jean) ramenèrent la barque au rivage et laissant tout ils le suivirent ». Il s'agira d'arracher les hommes à ce monde de ténèbres, de menaces, de mal, de noyade, de mort pour les ramener à la lumière. Qui aurait pu croire que quelques pécheurs partiraient un jour dans le monde et le transfigureraient ?

Miettes d’Evangile n°13

Lien à la Source

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans homélie
commenter cet article

commentaires