Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 20:08
Massacres au Nord-Kivu: le pape François dénonce le "silence honteux"

Le pape François a dénoncé, le 15 août 2016, lundi de l’Assomption, le “silence honteux” de la communauté internationale face aux massacres de populations civiles au Nord-Kivu, en République démocratique du Congo (RDC).

A la fin de la prière de l’Angélus, le pape a confié à l’intercession de Marie, Reine de la Paix, “toutes les angoisses et les douleurs des populations, qui en de nombreux endroits du monde, sont victimes innocentes de conflits persistants”.

42 civils tués par des hommes armés à Béni

Le pape François a évoqué en particulier la région du Nord-Kivu, frappée par de nouveaux massacres. Dans la nuit de samedi à dimanche 14 août 2016, au moins 42 civils ont été tués par des hommes armés à Béni. Un deuil national dans toute la RDC a été proclamé après cette tuerie. Ce nouveau massacre a été attribué à des rebelles musulmans ougandais.

Ces massacres se perpétuent “dans un silence honteux, a déploré le pape, sans même attirer notre attention. Ces populations font partie de celles qui n’ont pas les moyens d’attirer l’attention de l’opinion publique mondiale”, a-t-il encore regretté, avant de prier pour que “Marie obtienne pour tous des sentiments de compassion, de compréhension et de concorde”.

Depuis l’automne 2014, plus de 600 civils ont perdu la vie

Ce nouveau drame a provoqué la colère de la population, intervenant après une succession de tueries qui ont déjà fait plusieurs centaines de morts en moins de deux ans. Le porte-parole de l’armée gouvernementale déclare que les massacres de Béni ont été perpétrés par des rebelles appartenant probablement aux Forces démocratiques alliées (ADF), des miliciens musulmans opposés au président ougandais Yoweri Museveni.

Ces groupes rebelles sont actifs dans l’est de la RDC depuis 1995. La région de Béni a subi une série de massacres qui ont coûté la vie à plus de 600 civils depuis l’automne 2014. Le gouvernement congolais et la Mission de l’ONU en RDC (Monusco) accusent les ADF d’être responsables de ces atrocités, mais des actes semblables ont également été commis par d’autres éléments armés et par des soldats de l’armée régulière.

Jacques Berset

Lien à la source

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans violences
commenter cet article

commentaires