Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 11:19
Plus de 10 000 migrants dans la « jungle », selon deux associations

Selon un recensement effectué en ce mois de septembre par les associations Help Refugees et L’Auberge des migrants, près de 10 200 personnes vivraient dans la « jungle ». Par ailleurs, la barre du millier de migrants mineurs isolés y aurait été franchie. Ce comptage indique que dix pour cent des migrants vivant dans la lande (1 179 personnes) sont des mineurs.

Les associations œuvrant auprès des migrants effectuent désormais chaque mois un comptage de la population de la « jungle ». Selon le recensement établi en ce mois de septembre, le campement insalubre accueille désormais 10 188 personnes.

À titre de comparaison à l’échelle du Calaisis, la commune voisine de Marck héberge quasiment autant d’habitants. Ce chiffre inquiétant fait d’ailleurs de la « jungle », ex-aequo avec Marck, la deuxième ville la plus peuplée du Calaisis après Calais (74 000 habitants). Pour mémoire, la « jungle », après les démantèlements de plusieurs squats à Calais, s’est créée autour du centre d’accueil Jules-Ferry à partir de mars 2015. Les installations des tentes et des abris se sont faites progressivement, avec une tolérance de la part de l’État et de la Ville de Calais, qui voulaient régler la problématique des squats de migrants en ville, dans des habitations et des bâtiments désaffectés.

Dans leur recensement de septembre 2016, Help Refugees et L’Auberge des migrants ont dénombré les migrants mineurs isolés, qui seraient selon leur chiffrage 1 022 (pour un total de 1 179 mineurs, en incluant les enfants des familles dans la « jungle » ou au camp d’accueil provisoire, dans les conteneurs). Pour la première fois depuis le premier démantèlement de la « jungle » entre février et mars 2016, ce chiffre dépasse la barre du millier de mineurs.

Selon les associations, les Afghans (31,5 %), les Soudanais (25,5 %), les Érythréens (23 %) et les Éthiopiens (10 %) sont les plus représentés dans la population des mineurs . « Le plus jeune enfant de la jungle est seulement âgé d’un mois et au moins trois autres bébés naîtront dans les deux prochaines semaines. Le plus jeune mineur isolé est âgé de 8 ans. »

En mai 2016, le Parlement britannique adoptait un amendement proposé par Alf Dubs, un Travailliste qui proposait l’accueil en urgence de 3 000 migrants mineurs. « Jusqu’à présent, aucun enfant n’a été admis au Royaume-Uni dans le cadre de cette législation », déplorent les deux associations. Selon la préfecture du Pas-de-Calais, depuis mars, 67 mineurs isolés à Calais ont rejoint leur famille en Grande-Bretagne.

Avec 10 188 personnes dans la « jungle », la population de migrants est en perpétuelle augmentation à Calais. La question du démantèlement de la « jungle » se pose avec insistance. Le ministère de l’Intérieur met actuellement en place un plan d’éloignement de ces migrants , avec des accueils dans plusieurs centres d’orientation en France.

OLIVIER PECQUEUX

La Voix du Nord

Lien à la Source

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans migrants
commenter cet article

commentaires