Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 07:19
Non application de l’Accord de la CENCO: le pape lâche Kabila en annulant sa visite en RDC

C’est pas de chance pour le président Kabila qui voit son isolement diplomatique se renforcer avec l’annulation de la visite du pape en RDC prévue au milieu de cette année.
Son joker diplomatique, le pape François, a décidé de zapper la destination RD-congolaise pourtant inscrite à son agenda après l’invitation lui adressée par le chef de l’État congolais lors de sa visite à Rome en septembre dernier.
Par contre, le pape se rendra juste à côté à Juba au Sud Soudan. C’est une info révélée par Jeune Afrique puisée dans le journal allemand Die Zeit dans lequel sa Sainteté le pape avait accordé une interview.
« Il était prévu d’aller dans les deux Congo, mais, avec Kabila, ça ne va pas, je ne crois pas qu’on puisse y aller», explique le pape.
Le «ça ne va pas» traduit toute l’exaspération du pape à l’endroit du Raïs.
La venue du pape en RDC aurait contribué à rehausser considérablement l’image du président Kabila sur la scène internationale, très abîmée à cause de la grave crise politique dans laquelle est plongée la RDC.
Le souverain pontife fait sans doute payer à Kabila la non-application de l’Accord de la Saint-Sylvestre qui a été porté par l’église catholique à bout les bras, à travers une médiation acharnée et ingrate. Et qui a, à coup sûr, évité en décembre 2016 dernier, date de la fin du dernier mandat du président Kabila, un bain de sang à Kinshasa notamment.
Ce revers diplomatique va compliquer les relations déjà en dents de scie entre l’église catholique et le régime Kabila.
Derrière cette décision papale, certains y voient l’influence du Cardinal Laurent Mosengwo Pasinya, conseiller du pape François, et dont l’aversion pour le régime Kabila est de notoriété publique.
Kabila est désormais très clairement au banc de la communauté internationale. Sa dernière arme diplomatique vient faire pschitt.
L’intense activité diplomatique que déploie ses proches, Minaku (président de l’assemblée nationale) et She Okitundu (son ministre des affaires étrangères) notamment, semble vouer à l’échec.
Kabila à la peine, mais la communauté internationale déroule son tapis rouge à Félix Tshisekedi, nouveau leader de l’opposition après la mort de l’opposant historique Étienne Tshisekedi.
Le président du Rassemblement va de succès diplomatique en succès diplomatique.


Zabulon Kafubu

Lien à la Source


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans Pape François
commenter cet article

commentaires