Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 18:52
Photo de Pierre GABLE

Photo de Pierre GABLE

Dans plusieurs villes ou villages, j’ai fait l’expérience de pousser la porte de l’église.
Presque à chaque fois, je l’ai trouvée fermée.
Fermée, la maison du Bon Dieu.
Bouclée, la maison commune.
Fermé le havre de paix.
A croire que le Bon Dieu ne reçoit que sur rendez-vous.

Serait-il arrivé quelque-chose au Bon Dieu ?
Peut-être que sa maison est fermée
Pour cause de congés, de maladie, de cessation d’activité, de décès ?

A moins qu’on ait enfermé le Bon Dieu dans sa maison.
Pour qu’il ne s’échappe pas.
Pour qu’il ne nous échappe pas.
Afin de le garder pour nous, pour les dimanches et les jours de fête.
Et le conserver à l’abri des regards, des curieux, des incroyants.
De tous ceux qui n’en seraient pas assez dignes.

Moi, je lui aurais bien ouvert la porte, au Bon Dieu, pour qu’il profite lui aussi du beau temps.
Pour qu’il se promène en ville ou dans nos campagnes.
Qu’il gravisse nos montagnes.
Je suis sûr que ça Lui plairait.
Et puis, Il reviendrait dans sa maison pour nous recevoir.
Nous offrir sa présence discrète, nous écouter
Et peut-être même nous glisser à l’oreille quelques-uns de ses secrets.

Mais il y a les voleurs, me direz-vous, les brigands, les mauvais larrons.
Serait-ce donc les richesses et la peur de les perdre qui incitent à fermer les églises ?
A moins que ce ne soit les serrures qui invitent aux effractions.
Et les murs qui font qu’on les enjambe ou qu’on les tague.
Ou tout simplement, le peu de visites et notre absence qui laissent la place aux malfaisants.

Maurice a ouvert la maison du Bon Dieu

Dans notre rue, une enfant de 12 ans est morte, après une longue maladie.
Le papa qui ne fréquente pas la maison du Bon Dieu est venu trouver le curé.
Il cherchait un lieu assez grand, assez central pour y réunir la famille et les amis.
Pour un dernier adieu à sa petite princesse qui n’était pas baptisée.
Pour dire et partager la douleur des siens, de la maman, du frère et de la sœur.

Maurice, notre bon pasteur, qui a l’habitude d’ouvrir son cœur,
A ouvert la maison du Bon Dieu pour le papa qui ne croyait pas au Bon Dieu.
Et avec l’humour qui le caractérise s’est permis ces quelques mots :
«
Vous ne verrez pas d’inconvénients, j’imagine, si certains disent une prière,
Pour votre petite fille et pour votre famille, dans la maison du Bon Dieu. »

La cérémonie fut belle, digne et émouvante.
Le papa a fait la plus belle des homélies qui soit.
Il a parlé d’amour, tout simplement.

Elle est devenue magnifique tout d’un coup, la maison ouverte et accueillante du Bon Dieu.

Trop content d’avoir de la visite, le Bon Dieu ne s’est pas enfui.
Il s’est montré discret pour ne pas gêner.
Discret, mais présent.

Il a soufflé ce jour là dans l’église de mon village un vent de respect et un air de liberté.

 

Norbert MOUIREN


Cet article est dédié à Robert. Pendant plus de 30 ans, il a ouvert tous les matins et fermé tous les soirs, la Maison du Bon Dieu dans un petit village d’Auvergne. Il nous a quittés ce vendredi 3 février, alors que je mettais une dernière touche à cet article. C’est le Bon Dieu lui-même qui s’est déplacé pour lui ouvrir la porte du Ciel. Au lieu du traditionnel et triste glas, les cloches de sa petite église ont carillonné le jour de ses obsèques.

 

Lien à la Source

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans église
commenter cet article

commentaires