Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

11 septembre 2018 2 11 /09 /septembre /2018 06:37
Frère Luke Barder, dominicain américain au couvent du Caire  © R.ANIS

Frère Luke Barder, dominicain américain au couvent du Caire © R.ANIS

MAGAZINE – Ce jeune Frère américain est au couvent du Caire pour apprendre l’arabe et comprendre l’islam. 

Timbre de voix percutant, regard profond et bienveillant, gestes amples faisant danser son habit blanc de dominicain : Luke Barder est un vrai Frère prêcheur.

À 34 ans, ce natif de la banlieue de Chicago a été envoyé au couvent du Caire pour cinq ans d’études intensives. Comment en est-il arrivé là ? Le 11 septembre 2001, les images de l’attentat du World Trade Center sont pour lui un électrochoc. « J’étais en première année d’université et j’ai compris soudainement qu’il allait falloir étudier l’islam pour comprendre ce qu’il venait de se passer. Or, à ce moment-là, il n’y avait quasiment aucun chrétien spécialiste de cette religion aux États-Unis. » Durant son séminaire, le jeune homme travaille comme assistant à la Conférence des évêques catholiques de son pays, notamment sur les questions liées à l’islam. En 2009, il découvre le couvent des dominicains du Caire. C’est le coup de cœur. Il y reviendra, une fois ordonné prêtre.

« Ici, j’étudie l’arabe et l’islamologie pour qu’une fois rentré aux USA, je puisse échanger en vérité avec les musulmans. » Ce dialogue, il le vit déjà. « Ce matin, par exemple, mon professeur d’arabe, une mu­sulmane, m’a posé beaucoup de questions sur Jésus. “Pourquoi avait-Il besoin de mourir et de ressusciter ?”, rapporte-t-il. Vivre au milieu des musulmans nous donne des dizaines de fois l’occasion de parler de notre foi, très simplement, sans étalage. » Luke Barder reconnaît qu’il s’agit d’une vocation particulière. « Dieu nous donnera peut-être la grâce d’entrevoir le fruit de ce travail lent et silencieux… »

Une vocation qui n’est pas toujours comprise par ses compatriotes. « Quand je rentre aux USA, certains chrétiens m’assurent que je suis manipulé par les musulmans ! Bien souvent, je remarque que ces personnes n’ont aucune expérience concrète avec l’islam. Elles n’ont jamais parlé avec un musulman, hormis peut-être un chauffeur de taxi… Un livre et un documentaire ne permettront jamais de saisir l’islam dans sa complexité. Et puis, n’oublions pas que le christianisme, c’est l’incarnation ! Nous ne pouvons pas faire l’économie d’aller à la rencontre de la personne. »

Hugues LEFEVRE

Lien à la Source
 

Partager cet article

Repost0

commentaires