Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

16 septembre 2019 1 16 /09 /septembre /2019 11:04
Jardin privé, jardin rêvé

Musée des impressionnismes - Giverny
Jusqu'au 11 octobre 2019

A l’occasion de ses 10 ans, le Musée des Impressionnismes Giverny a choisi d’inviter un peintre nabi, Ker Xavier-Roussel, moins célèbre que ses camarades Pierre Bonnard, Maurice Denis ou encore Edouard Vuillard, fondateur du courant.

Il aura fallu plus de 50 ans pour que le travail de ce dernier soit – enfin – remis à l’honneur dans une institution française. La dernière rétrospective remonte à 1968 à l’Orangerie des Tuileries, en même temps que celle son ami Vuillard dont il épousera  – pour l’anecdote – la sœur. L’exposition lève le voile sur des aspects centraux du travail du peintre, qui pourtant avaient jusqu’ici été ignorés. Saviez-vous par exemple que ce peintre de génie était aussi un grand décorateur, mandaté pour réaliser les décors scénographiques de la Comédie des Champs-Elysées ou du Palais de Chaillot notamment. Au-delà de ses fameuses expérimentations nabies, ce qui nous frappe ici, ce sont les oniriques narrations mythologiques de l’artiste. Rien d’étonnant quand on sait que Ker Xavier-Roussel en a lui-même été épris pendant 40 ans. On se régale avec la champêtre toile Cap d’Antibes et ses personnages dont la nudité nous rappelle la mythologie et ses festins en plein air.  Un tel attrait pour les cadres idylliques doit rendre mélancolique.

Mélancolique vous le serez sans doute un peu en découvrant une autre facette du peintre, plus sombre et à la frontière de la peinture abstraite. Clair de lune sur la mer et son bleu nocturne pourraient bien déteindre sur vous mais étonnamment vous prodiguer une certaine sérénité qui n’est pas de tout refus. Au sortir de cette exposition habilement nommée Jardin privé, jardin rêvé, impossible de ne pas apprécier les somptueux jardins du Musée Giverny.

 

Lien à la Source

 

Partager cet article

Repost0

commentaires