Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

26 décembre 2019 4 26 /12 /décembre /2019 10:25
Le père Ludovic Bazin entouré d’élèves de Saint-Adjutor. (©Le Démocrate vernonnais)

Le père Ludovic Bazin entouré d’élèves de Saint-Adjutor. (©Le Démocrate vernonnais)

A 32 ans, Ludovic Bazin est le prêtre référent des établissements catholiques de Vernon. Il est au service de tous les jeunes du département de l’Eure.

Il est des ecclésiastiques qui sortent du lot, et le Père Ludovic Bazin est de cette trempe-là.

Souriant et détendu, avenant et réfléchi, le jeune-homme a le regard vif et pétillant.

Un prêtre 2.0

Ordonné il y a tout juste 2 ans, ce prêtre 2.0 respire la sérénité et le bonheur, et invite à la discussion. Souvent son portable à la main, il y lit certes l’Évangile, mais répond avant tout à ses emails, est hyper réactif sur WhatsApp, consulte son agenda et alimente régulièrement ses comptes Facebook, Twitter, Snapchat et Instagram… Et chez lui le soir, comme beaucoup de jeunes, il suit la Casa de Papel sur Netflix et Game of Thrones sur OCS !

Né le 14 mai 1987 dans une famille chrétienne mais non pratiquante, Ludovic Bazin se sent « appelé » à l’âge de 7 ans, en pleine séance de catéchisme.

Dès lors, sa foi de le quittera plus.

Bachelier en 2005, il suit une licence d’histoire dans l’idée de l’enseigner, puis entre en 2008 au séminaire, il a 21 ans. Il est ordonné prêtre le 18 juin 2017 et nommé depuis le 1er septembre 2019 par Monseigneur Nourrichard, évêque d’Évreux, responsable diocésain de la pastorale des jeunes.

Aider les jeunes à être et à faire

Chaque semaine, entouré par toute une équipe, le Père Ludovic navigue entre les établissements Saint-Adjutor, Jeanne-d’Arc et Sainte-Agnès de Vernon, où, dans le cadre de la catéchèse, de l’aumônerie et de « déjeuners Pasto », il rencontre les élèves de tous horizons et de toutes confessions, et parle avec eux de leurs joies et de leurs peines, de leurs doutes, de foi et de religion, et aussi d’engagement.

« C’est bien, avec des jeunes qui se posent souvent beaucoup de questions, d’essayer de les aider à avoir le discernement nécessaire pour trouver ce qu’ils veulent faire mais aussi ce qu’ils veulent être et ce qu’ils sont appelés à devenir ».

Le père Bazin estime que sa mission est là : aider les jeunes de toutes religions à trouver leur vocation.

Entre le Père Ludovic et les élèves, pas de tabous, une relation de confiance et de la joie, qui lui permettent de les aider à grandir et à s’accomplir.

Partager ma joie de croire

Attaché à la mission que lui a confiée l’Évêque, le Père Ludovic accompagne également les jeunes dans le cadre des scouts et des JMJ (Journées Mondiales de la Jeunesse). Il poursuit :

« On se plaint toujours que la jeunesse n’entre pas dans les églises. À moi d’aller là où ils sont, tout en respectant la liberté des uns et des autres ; et puis ils me le rendent bien, c’est à eux que je dois ma joie et mon dynamisme ! Ils me bousculent et me boostent, c’est ça aussi qui est intéressant pour moi, ils m’obligent intellectuellement à être juste. Les jeunes d’aujourd’hui, et je ne me restreins pas aux jeunes « cathos », sont sympa, accessibles et curieux, ils se posent plein de questions. »

On en veut pour preuve le nombre de baptisés l’an dernier, 42, signe d’une réalité nouvelle au sein de l’Église.

« L’Homme est toujours en quête de quelque chose. À nous de l’aider à le nommer, sourit le prêtre. Et si en plus, on peut en aider certains à trouver la voie du sacerdoce, tant mieux ! C’est le plein emploi dans l’Église, on embauche !, plaisante-t-il décomplexé. J’ai la grande chance de pouvoir partager avec les jeunes mon dynamisme, mon énergie et ma joie de croire », conclut le Père Ludovic.

 

Lien à la Source

Partager cet article

Repost0

commentaires