Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

11 janvier 2020 6 11 /01 /janvier /2020 06:26
Un pompier tente d'éteindre une incendie pour protéger les maisons des feux de brousse près de la ville de Nowra dans l'Etat de la Nouvelle-Galles du Sud en Australie, le 31 décembre 2019.  (SAEED KHAN / AFP)

Un pompier tente d'éteindre une incendie pour protéger les maisons des feux de brousse près de la ville de Nowra dans l'Etat de la Nouvelle-Galles du Sud en Australie, le 31 décembre 2019. (SAEED KHAN / AFP)

Ce seul brasier a réduit en cendres une superficie de plus de 6 000 km2, soit plus de 55 fois la taille de Paris.

Deux gigantesques incendies ont, sous l'effet des vents, fusionné vendredi 10 janvier dans le sud-est de l'Australie en un brasier qui a déjà détruit une superficie 55 fois plus grande que Paris, alors que des milliers de personnes manifestaient pour exiger des actes contre le réchauffement climatique.

"Les conditions sont difficiles aujourd'hui", a expliqué aux journalistes le chef des pompiers dans les zones rurales de Nouvelle-Galles du Sud, Shane Fitzsimmons. "Ce sont les vents chauds et secs qui constituent de nouveau le véritable défi", a-t-il précisé. 

Voilà plusieurs jours que les autorités redoutaient l'arrivée aujourd'hui d'une nouvelle vague de chaleur catastrophique dans un pays en proie depuis septembre à une crise catastrophique des feux de forêts. Comme attendu, le mercure a dépassé vendredi les 40 degrés dans les Etats de Victoria et de Nouvelle-Galles du Sud, et l'inquiétude se portait désormais sur un "mégafeu" né vendredi après-midi de la jonction de deux incendies. Ce seul brasier a réduit en cendres une superficie de plus de 6 000 km2, soit plus de 55 fois la taille de Paris.

L'année 2019 a été la plus chaude et la plus sèche en Australie

La catastrophe en cours est aussi écologique. Au terme d'une étude, le professeur Chris Dickman, de l'Université de Sydney, a estimé dans un communiqué publié lundi qu'un milliard d'animaux avaient péri, un chiffre qui inclut les mammifères, les oiseaux et les reptiles, mais pas les insectes ni les invertébrés.

Liés à une sécheresse particulièrement grave en Australie, ces incendies sont de plus aggravés par le réchauffement climatique, alors que les scientifiques prédisent de longue date que la récurrence de ces événements météorologiques extrêmes ne fera que s'aggraver. L'année 2019 a été en Australie la plus chaude et la plus sèche depuis le début des relevés. 

A Sydney et Melbourne, des milliers de personnes ont encore manifesté pour demander au gouvernement conservateur australien d'en faire plus pour lutter contre le réchauffement climatique et d'en finir avec son soutien inconditionnel à l'industrie du charbon, qui a très largement contribué à l'essor économique du pays, mais qui a cependant un piètre bilan environnemental.

 

AFP

 

Lien à la Source

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires