Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 16:29
Prière de « Confinée »

Bonjour Seigneur,

Il est 14 h, je viens passer un moment avec toi, non, tu n’es pas dans le Saint Sacrement, mais tu es tout simplement là présent avec moi dans ma salle à manger.

Alors Seigneur, comme ça tu serais responsable de tous les malheurs du monde ! responsable des guerres, des famines du coronavirus que sais je encore ! décidément Seigneur, on te met du côté des méchants ! mais est-ce cela la vérité ? est-ce cela ta volonté ?

Pour certains, oui, et je les imagine même entrain de ricaner, ah ! ah ! c’est bien fait pour eux, Dieu les punit…

Oui Seigneur, ils ont trouvé un bouc émissaire, un responsable en ta personne ! Pardonne-leur, aie pitié d’eux.

Moi, Seigneur, je n’écris pas dans les revues, mais tu m’as donné une grâce celle de pouvoir penser, te penser, te voir dans tout ce qui est bon et beau.  Dans le moche Seigneur, je ne te vois, pas.  Tu n’es pas ce Dieu pervers qui nous attend au tournant !!! comme certains aiment à le dire…plus poétiquement j’en conviens !!

Non Seigneur, tu nous as crée pour que nous apprenions à aimer tout simplement avec des petits gestes ou des grands moyens, peu importe, c’est même là-dessus que tu nous jugeras, n’est-ce pas Seigneur ?

Mais tu sais Seigneur je crois que tu as mis la barre trop haute, déjà à ton époque, les gens se disputaient. En 2020, on se croit plus civilisé, mais la nature de l’homme réapparait ! Ses penchants, comme l’égoïsme, le profit, la gloire l’emportent sur ton commandement. Pardonne-nous Seigneur.

Pour moi tu es le Dieu qui nous aime et le Dieu de l’Espérance. Si je n’avais pas cette espérance, je ne t’aimerais pas Seigneur, je me dirais à quoi bon croire ? Si c’est pour passer son temps à se lamenter !

Oui, certains osent juger les hommes en ton nom, mais ne sont-ils pas présomptueux ? N’est-ce pas le venin de leur cœur qui se déverse en faisant croire que c’est le tien ?

Oui, Seigneur, tu nous as créés pour t’aider à faire que ton royaume commence ici-bas.

Mais voilà ce n’est pas encore gagné !!!

Faire le bien, être patient n’est pas dans notre nature : il y a le bon grain et l’ivraie. Aide-nous peu à peu Seigneur à nous débarrasser de l’ivraie pour qu’au terme de notre pèlerinage sur cette terre nous puissions te retrouver dans la paix.

Mirène

Partager cet article

Repost0

commentaires