Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

12 avril 2021 1 12 /04 /avril /2021 06:57
Homélie du dimanche 18 avril 2021

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 24, 35-48. 
« En ce temps-là, les disciples qui rentraient d’Emmaüs racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain.
Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit : « La paix soit avec vous ! »
Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit.
Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ?
Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. »
Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds.
Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? »
Ils lui présentèrent une part de poisson grillé
qu’il prit et mangea devant eux.
Puis il leur déclara : « Voici les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes. »
Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures.
Il leur dit : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour,
et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem.
À vous d’en être les témoins. »

Homélie
Une présence absolument réelle mais absolument mystérieuse.
Pâques 2021 et tous ces dimanches du temps pascal nous donnent l'occasion de repenser à la résurrection de Jésus et aussi à notre propre résurrection.
Comment les premiers chrétiens ont-ils parlé de la résurrection de Jésus ? Pourquoi ont-ils insisté sur ses apparitions ?
Ils ont voulu nous dire qu'après sa mort, Jésus s'est rendu présent de façon absolument réelle mais absolument mystérieuse. Ceci est vrai pour les apôtres autrefois, et ceci est vrai pour nous aujourd'hui : une présence absolument réelle mais absolument mystérieuse.
Présence de Jésus absolument réelle. Tous les évangiles s'emploient à le dire : « Regarde-moi, je ne suis pas un fantôme... » « Regarde mes plaies, c'est bien moi.. » « Avez-vous du pain et du poisson ? ».
Présence de Jésus absolument mystérieuse. Tous les évangélistes s'emploient à le dire également. Souvenez-vous :
Marie-Madeleine ne le reconnaît pas, elle le prend pour le jardinier !
Les disciples d'Emmaüs marchent avec lui sans le reconnaître. Jésus disparaît au moment même où ils le reconnaissent.
Et aujourd'hui les apôtres sont saisis de stupeur et le prennent pour un fantôme ! Tout cela pour faire comprendre que c'est bien le Jésus qu'ils ont connu mais qu'il est devenu tout autre. Il ne s'agit pas d'un revenant, Jésus n'est pas revenu comme avant. Il est transfiguré, définitivement dans la lumière de Dieu.
Mes amis, la foi en la résurrection nous dit qu'après la mort nous restons quelqu'un. Pas seulement dans la mémoire des survivants. Nous continuons d'exister pour toujours. Croire en la résurrection des corps, c'est avoir l'assurance que nous retrouverons ce que notre corps nous permet aujourd'hui : la rencontre, la communication, la communion. Et là, sans handicap, sans entrave.
Aujourd'hui la résurrection est en marche lorsque nos mains rejoignent des cœurs et des mains blessées. Mains blessées de ceux qui sont exclus, malades, handicapés. La résurrection est en marche chaque fois que la confiance est relevée, chaque fois que la paix et le pardon sont donnés.
Mes amis, comment être sûr de rencontrer le Christ aujourd'hui ? La question est de taille. C'est le cœur de la foi chrétienne.
Le Christ nous donne trois rendez-vous : le premier : La Parole, l’Évangile. « Si vous demeurez dans ma Parole » dit Jésus, « vous me connaîtrez ». « Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils Jésus, non pour condamner ce monde mais pour le sauver ». Prenons-nous le temps de demeurer dans la Parole de Dieu ? Le deuxième rendez-vous : la prière et les sacrements. Spécialement l'eucharistie. « Vous ferez cela en mémoire de moi ».
A travers le pain et le vin, c'est Jésus qui réellement mais mystérieusement se donne en nourriture, se donne entièrement à nous pour que nous aimions comme il a aimé.
Le troisième rendez-vous : la vie quotidienne, notre vie. Ce que l'on fait au plus petit de nos frères, c'est à lui qu'on le fait. On ne peut rencontrer le Christ si on n'essaie pas d'aimer ses frères comme Jésus nous a aimés.
Voilà la méditation d'aujourd'hui sur la résurrection. Christ est vivant. Alléluia !

Louis DURET
Prêtre du Diocèse de Chambéry

Lien à la Source

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires