Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

27 juin 2021 7 27 /06 /juin /2021 08:52
Hébergement d'urgence. A Évreux un toit pour les oubliés du 115

Créée à Évreux (Eure) en juin 2016 pour loger les personnes exclues des dispositifs institutionnels et d'hébergement d'urgence, l'association a assuré 22 700 nuitées en 2020.
Totalement indépendante, Un toit sous la main fonctionne sans aucune subvention, uniquement grâce aux dons des particuliers.
Totalement indépendante, Un toit sous la main fonctionne sans aucune subvention, uniquement grâce aux dons des particuliers.
« Nous sommes le chaînon manquant dans la chaîne de l’hébergement d’urgence » a résumé Vincent Breuil, vendredi soir, dans la salle Jules-Janin d’Évreux où se tenait l’assemblée générale d’Un toit sous la main. Cinq ans presque jour pour jour après la création de l’association, le président rappelait, en préambule, les intentions des associations d’aide aux migrants réunis dans une même volonté de soutien à tous ceux dont « la situation ne permet pas d’être hébergés par le 115 ».
Des « oubliés du 115 », déboutés du droit d’asile, en attente d’un jugement ou d’un titre de séjour qui, sans solution, se retrouvent le plus souvent à la rue. Pour leur éviter cet écueil, l’association a mis en place plusieurs stratégies. D’abord en s’appuyant sur un noyau de citoyens engagés en capacité, moyennant une compensation, d’héberger des migrants à domicile. Puis en se constituant, petit à petit, un parc de logements.

Totalement indépendante, Un toit sous la main fonctionne sans aucune subvention, uniquement grâce aux dons des particuliers. « Les associations subventionnées doivent répondre aux injonctions de l’État, ce qui exclut de fait un certain nombre de personnes » a précisé Vincent Breuil.

22 700 nuitées en 2020
Grâce à l’hébergement citoyen et aux logements obtenus via des conventions d’occupation précaire (bail précaire) ou mis à disposition, Un toit sous la main a mis à l’abri des dizaines de migrants le temps de les accompagner vers l’insertion. Au total, l’association a assuré 19 000 nuitées en 2018, autant en 2019, 22 700 en 2020 et 13 200 à ce jour pour 2021. Un chiffre en augmentation pour une structure « qui ne devrait pas exister » regrette le président.
Appel aux familles d’accueil
Pour soulager les citoyens solidaires, Un toit sous la main envisage un accueil mutualisé pour permettre aux familles qui accueillent des migrants de tenir dans la durée. Un appel est donc lancé à tous ceux qui sont capacité d’héberger une ou plusieurs personnes. De la même manière pour conserver son indépendance et continuer à couvrir les frais d’hébergement, l’association lance régulièrement des appels aux dons.

« Vos dons, défiscalisés, constituent nos seules subventions et garantissent notre indépendance. Ils seront directement et intégralement redistribués à ceux qui en ont le plus besoin, exclus de tous droits et des minima sociaux », précise l’association qui, à regret, va devoir « continuer à pallier aux insuffisances institutionnelles qui conduisent à l’abandon de ces personnes ».

Un toit sous la main : 1, rue de la Poterie – 27000 Évreux. Tél. : 06 04 06 58 27. Email : 1toitslm@laposte.net
Charles Giovacchini
La Dépêche Évreux

Lien à la Source

Partager cet article

Repost0

commentaires