Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

2 septembre 2021 4 02 /09 /septembre /2021 09:35
Passionné de randonnées, Michaël Curti avait disparu le 13 mars 2021 dans le Val d'Anniviers (VS) | © Famille Curti

Passionné de randonnées, Michaël Curti avait disparu le 13 mars 2021 dans le Val d'Anniviers (VS) | © Famille Curti

Disparu en montagne le 13 mars 2021, Michaël Curti avait 38 ans. Après la fonte des neiges, son corps a été retrouvé en août. Sa soudaine disparition fut un choc pour les personnes qui ont connu ce ‘chrétien sans frontière’, engagé pendant trois ans au Liban auprès d’enfants syriens et libanais.
Né à Genève le 6 juillet 1982, Michaël Curti grandit dans une famille de musiciens, à Hermance: son père Jean-Marie, sa mère Claire, mais aussi ses frères et sœurs, Nicolas, Olivia  et Benjamin. Très vite, il voyage dans cet univers. Il joue de nombreux instruments, dont le piano, la guitare et le djembé. Il chante aussi, compose et dirige, après des études à l’Institut Jaques-Dalcroze et au Conservatoire supérieur, à Genève. Il est familier du chant liturgique orthodoxe.
Michaël a étudié de nombreuses langues, dont le russe. Après le grec et le latin au collège, il va parfaire son anglais pendant un an aux USA. Son goût pour la musique et les voyages le transporte dans de nombreux endroits du monde: l’Inde, la Chine, le Vietnam, le Laos, le Cambodge, la Thaïlande, la Russie, l’Ukraine, presque tous les pays d’Europe, mais aussi l’Afrique, le Canada et l’Amérique du Sud.
Concilier l’art et la théologie
Après avoir été en couple avec une musicienne, Michaël se pose la question de la prêtrise. En colocation avec l’homme de théâtre Julien Lambert, les deux amis vont concilier leur passion pour l’art et la théologie, et pousser la porte du séminaire à Fribourg.
Pendant ses études universitaires, il découvre l’œuvre des moines de Tibhirine. Il se rend sur place, en Algérie, pour préparer l’organisation d’une semaine d’étude sur les écrits de ces moines. Cette expérience va le rendre sensible à la dimension de la ‘fraternité humaine’: l’autre est un frère en humanité, qu’il soit musulman, étranger, migrant ou réfugié.
En janvier 2018, il présente son travail de master en théologie à l’Université de Fribourg: «La pastorale des migrants, vue à travers l’Écriture, les textes du magistère et la morale des vertus – propositions d’action«.
Des projets orientés vers ses frères
«Depuis cinq ans, Michaël Curti était sensible et très actif par ses activités et ses projets orientés vers ses frères migrants et réfugiés. D’où son travail de master en théologie, qui n’est pas seulement théorique, mais une mise en pratique constante, dans son choix de vie et dans sa vie quotidienne», explique Chantal Philipona, qui tient une maison d’accueil à Fribourg, dans laquelle Michaël séjourna durant de nombreux mois.
«Le pape François a été une figure prophétique pour Michaël, et son encyclique Tous frères, l’a fortement interpellé, lui qui vivait de plus en plus comme un moine», comme le rappelle son père.
Après avoir quitté le séminaire, il poursuit sa route, en relation avec l’Œuvre de St-Justin et les frères de Taizé. Et c’est par une équipe de Salésiens à Toulon qu’il découvre l’ONG Relief et Reconciliation (R&R). Il se rend au Liban, dans un village de la province d’Akkar, à 12km de la Syrie, et reste de 2018 à 2020 avec cette organisation, au service d’enfants syriens et libanais, auxquels il fait bénéficier de formations scolaire, musicale et sportive.
De retour en Suisse, juste après l’explosion à Beyrouth en août 2020, Michaël Curti crée une section de l’ONG R&R en Suisse. Il démarre nombre de projets, dont la diffusion de catéchèses en ligne. Mais tout s’arrête brusquement le 13 mars 2021. Il se rend en raquettes près du Lac noir, au-dessus de Chandolin, dans le Val d’Anniviers, en Valais. Il ne reviendra jamais de sa randonnée.
«C’était plus qu’un ami…»
«Très touchés et attristés par la disparition de Michaël, certains migrants parlent de lui, disant c’était plus qu’un ami: un frère! Il a monté une pièce de théâtre le Petit Prince avec eux, et proposé bien d’autres sorties, randonnées, piques-niques, matchs de foot et rencontres culturelles. Et les week-ends, en leur faisant découvrir la région fribourgeoise et ses traditions.», énumère Chantal Philipona.
A sa disparition, son frère Nicolas lui rend hommage: «Durant toute ta vie, tu as laissé de belles traces aux quatre coins de la planète. Tes derniers pas, actuellement recouverts par la neige, nous guideront bientôt auprès de toi… Où veux-tu nous emmener cette fois? Tu as donné ton cœur aux Hommes de bonne volonté. Tu as donné ta vie pour l’Amour des peuples, dernièrement au Liban.»
Après la fonte des neiges, des randonneurs ont retrouvé le corps de Michaël Curti en août. Il est enterré au cimetière d’Hermance, le 13 août 2021, entouré de sa famille et de ses proches. (cath.ch/gr)


Grégory Roth 1er septembre 2021 

Lien à la Source


 

Partager cet article

Repost0

commentaires