Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

25 juin 2007 1 25 /06 /juin /2007 12:09
abbe-pierre.jpg
Saints Pierre et Paul que nous fêterons vendredi 29 juin sont les deux colonnes de l’Eglise, les deux premiers témoins sur qui repose la foi des premières communautés. A une époque où les « évangélistes » font recette dans bien des lieux où l’Eglise est en perte de vitesse, je vous invite à une petite réflexion autour du mot (barbare !) : « Evangélisation » ! Je m’inspire d’une page qui vient d’être publiée sur le site de la communauté de Taizé :
 « À l’heure du marketing, nous avons appris à nous méfier de ceux qui nous promettent des bonnes choses. Dans ce contexte, le mot du Nouveau Testament « évangéliser » peut faire peur. On est gêné de proposer sa foi à quelqu’un d’autre, comme s’il s’agissait d’un produit de vente. Et nous avons un sens si affiné du respect de l’autre que nous ne voulons pas donner l’impression d’imposer nos idées ou de chercher à convaincre. Surtout quand il s’agit d’un thème aussi intime que la confiance en Dieu.
Mais savons-nous vraiment ce que le Nouveau Testament entend par « évangéliser » ? En grec, le verbe est utilisé pour résumer l’expression « annoncer une bonne nouvelle » : quelqu’un « d’évangélisé » est, en somme, quelqu’un qui a été « mis au courant ». Le verbe peut être employé pour l’annonce d’une naissance, d’un armistice ou pour l’avènement d’un nouveau dirigeant, il n’a donc au départ rien de religieux. » …
« Évangéliser n’est pas avant tout parler de Jésus à quelqu’un mais, bien plus profondément, le rendre attentif à la valeur qu’il a aux yeux de Dieu. Évangéliser, c’est lui transmettre ces mots de Dieu qui retentissent cinq siècles avant le Christ : « Tu as du prix à mes yeux, et je t’aime » (Isaïe 43, 4). Depuis le matin de Pâques, nous savons que Dieu n’a pas hésité à tout donner pour que jamais nous n’oubliions ce que nous valons. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans foi
commenter cet article

commentaires