Etre proche du clandestin et du réfugié

« L'Eglise se sent le devoir d'être proche, comme le bon samaritain, du clandestin et du réfugié, icône contemporaine du voyageur dépouillé, roué de coups et abandonné sur le bord de la route. » Cette parole de Jean-Paul II n'a rien perdu de son actualité. Elle justifie à elle seule, par sa référence à l'Evangile, que les chrétiens refusent par principe de choisir entre bons et mauvais migrants, entre clandestins et réguliers, entre citoyens pourvus de papiers et d'autres sans papier.
Quels qu'ils soient, ils sont nos frères et soeurs en humanité.
Mgr Olivier de Berranger, Président de la Commission épiscopale pour la mission universelle de l'Eglise,
Mgr Claude Schockert, Membre de la Commission épiscopale pour la mission universelle de l'Eglise,
1er Octobre 2007

















Un Cercle de Silence à Évreux…
Pourquoi ?

 

Parce que Les Centres de Rétention Administrative sont des lieux où la dignité humaine est bafouée.

Parce que l’enfermement de familles, d’enfants est inacceptable au pays des Droits de l’Homme.
Parce que les étrangers sont nos frères, avant tout nos frères.

 

Samedi 13 décembre 2008

Place du général de Gaulle

 

Nous resterons silencieux de 16 heures à 17 heures pour aider tous ceux qui le désirent à prendre conscience de la réalité de l’enfermement.

Ce cercle est ouvert à tous, croyants ou non, à condition de respecter la règle du silence.
Silence, parce que nous ne prétendons pas avoir de solution.
Silence que chacun est appelé à habiter par sa prière, sa méditation ou sa réflexion.

A l’initiative de membres du groupe oecuménique d’Evreux.
Principaux signataires :
Église Réformée de France, Pastorale des migrants de l’Eure, Mission ouvrière de l’Eure, Pax Christi Eure.

 

Retour à l'accueil