Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 18:59

Jérusalem - La visite du pape au Proche-Orient suscite de nombreuses craintes de «récupération» politique d’Israël, estime Jean-Michel Poffet. Mais le dominicain suisse est prêt à se «laisser surprendre», attendant des «gestes forts» de Benoît XVI en faveur de la «Justice». Même si la première partie du voyage papal, en Jordanie, devrait permettre d’évoquer le dialogue avec l’islam, «pour beaucoup, c’est Israël qui est au premier plan», affirme l’ancien directeur de l’Ecole biblique et archéologique française de Jérusalem, interrogé à la veille de l’arrivée du pape en Terre Sainte.
Et d’évoquer les craintes -notamment chez les Palestiniens- de «récupération» de cette visite par l’Etat hébreu, dont l’image s’est sérieusement dégradée à la suite des guerres au Liban et à Gaza, et de la persistance du conflit israélo-palestinien.  “Ce pays est en quête permanente de reconnaissance. Les Juifs ont sans cesse besoin d’être rassurés face aux remises en cause de leur présence ici», affirme-t-il. Dans ce contexte, «une telle visite pontificale honore Israël. Le pape sera-t-il assez libre dans ces conditions pour parler non seulement de paix, mais aussi de justice?», s’interroge M.Poffet. “D’un autre côté, je crois qu’il faut laisser un peu de place pour se laisser surprendre», nuance-t-il aussitôt. «C’est précisément parce que la situation est difficile qu’il y a de la place pour l’espérance». “On ne peut que souhaiter qu’il y ait (de la part de Benoît XVI) des gestes, des paroles fortes… Le pape vient appeler à la réconciliation et à la paix. Comment ne pas y croire, au moins un peu!», lance-t-il. Le bibliste suisse, qui se dit «partagé» par cette visite, souligne par ailleurs «la tension entre l’aspect politique de ce voyage qui inspire surtout les médias et son aspect religieux auquel le pape tient beaucoup». Mais, pour Rome, «il y a un autre enjeu en arrière-plan: consolider la présence des communautés chrétiennes qui sont très fragiles… Notamment les chrétiens d’Israël, pour qui se pose encore la question du statut juridique et fiscal de leurs institutions», ajoute-t-il. Israël et le Vatican ont annoncé la semaine dernière avoir enregistré des «progrès significatifs» dans leurs négociations sur ces dossiers. De nouvelles discussions sont prévues le 10 décembre au Vatican, ont indiqué les deux parties, décidées à «accélérer les discussions en vue de conclure un accord le plus rapidement possible». Reste que les chrétiens de Terre Sainte «ont le sentiment que ce n’est pas eux qu’on vient voir», conclut Jean-Michel Poffet.

Serge Ronen

 

http://religions.blog.lenouvelliste.ch/2009/05/07/le-pape-au-proche-orient-entre-craintes-d%e2%80%99une-recuperation-et-l%e2%80%99espoir-de-%c2%abgestes-forts%c2%bb/

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans paix
commenter cet article

commentaires

Cesco 09/05/2009 19:42

Une fois de plus, de nombreux observateurs guettent d’éventuels faux pas du pape lors de son voyage en Terre sainte, et en particulier à Jérusalem. Il faut dire que la ville « trois fois sainte » suscite parfois des comportements délirants. Et il n’y a pas besoin d’être pape pour y être sujet :
 
parmi la foule des voyageurs, pèlerins ou touristes qui se pressent à Jérusalem depuis des siècles, un petit nombre est victime de ce que les spécialistes appellent le syndrome de Jérusalem, sorte de bouffée délirante issue d’un choc émotionnel non maîtrisable lié à la proximité des Lieux saints. Chaque année, une quarantaine de personnes seraient hospitalisés à Jérusalem pour ce type de symptômes.
 
Une étude de ce syndrome de Jérusalem par des médecins de l’hôpital psychiatrique israélien de Kfar Shaul a été publiée dans le British Journal of Psychiatry.