Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 12:37

KigaliTaizé     

L’idée de cette rencontre rwandaise « est venue d’une précédente rencontre en 2008 à Nairobi à laquelle 260 jeunes rwandais avaient participé. Ils avaient été si marqué, frappé par cette expérience qu’en rentrant chez eux, ils ont fait la demande d’accueillir une telle rencontre au Rwanda» annonce Frère Luc, organisateur de la rencontre au micro de Radio Vatican.

Nicolas Noudjimadji, jeune originaire du Tchad espère que cette rencontre véhiculera une image de « l’Afrique profonde, vivante, agissante et même heureuse » bien au-delà de l’image négative qu’ont la plupart des personnes de l’Afrique, qui n’en connaissent, par le biais des médias, « que les guerres, les famines à répétition, les maladies et la corruption ».

Dans son témoignage disponible sur le site internet de la communauté de Taizé, Nicolas Noudjimadji refuse d’être dans la catégorie des gens septiques sur l’avenir de l’Afrique « Oui il y a la guerre, la famine, les maladies, mais il y a aussi des choses plus belles et plus fortes. La joie, la patience, l’accueil, l’espérance, et la foi, c’est aussi cela l’Afrique. Il nous faut donc rendre toutes ces richesses plus visibles, plus accessibles et plus palpables. »

Pierrot Chambu, jeune de la RDCétudiant à Bukavu espère pour sa part que cette rencontre sera une occasion de fraternisation et d’unité dans la région des Grands Lacs « parce que, les frères et sœurs de cette région s’entre-tuent (…), se haïssent et font montre d’une hypocrisie de réconciliation ». Il estime qu’il s’agit là des grand maux qui tuent la région et pense « qu’une fois qu’ils seront résolus, tout le monde sera heureux car le maïs rwandais sera consommé au Congo, et la richesse congolaise sera partagée avec les voisins. À partir de là, il n’y aura plus de traumatisme ni de rupture, la famille sera respectée et on découvrira la joie de vivre pour les autres. »1

Au micro de Radio Vatican, Frère Luc, organisateur de la rencontre estime quant à lui que, « dans un pays où le souvenir du génocide de 1994 entre Hutus et Tutsis est encore vif, cette rencontre sera pour les Rwandais l’occasion de « montrer le Rwanda d’aujourd’hui et tout le travail de reconstruction qui s’est fait ».

Ruhumuza Mbonyumutwa

Jambonews.net

 

Lien à la Source

 

Frère Luc, de la Communauté de Taizé, raconte à Nadège Decremps (de Radio Vatican) comment le choix s’est porté sur le Rwanda.

 

Ecouter l’Interview à l’aide de Real Audio

 

Ecouter l’Interview en MP3

 

Partager cet article

Repost0

commentaires