Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 10:26

audience

Des dizaines de milliers de personnes de plusieurs pays ont participé à l’audience générale mercredi 18 septembre au matin. Un nouveau bain de foule plein de gaîté et de chaleur pour le pape François qui, toujours souriant, est arrivé à bord de sa jeep découverte pour faire le tour de la place, bénir les fidèles et embrasser les enfants, alors que la foule l’acclamait en criant : « François, tu es l’un d’entre nous ». Poursuivant sa catéchèse sur le mystère de l’Église, le Souverain Pontife a, cette semaine encore, comparé l’Église à une bonne mère de famille qui indique à ses enfants la route à suivre dans la vie et qui les remet entre les mains de Dieu avec patience, miséricorde et compréhension.

Le pape François a comparé l’Église à une mère miséricordieuse qui ne ferme jamais ses portes, une mère qui défend ses enfants et leur pardonne, avec tendresse, affection et amour. Car parfois ceux-ci s’écartent du droit chemin ou empruntent des routes qui portent vers un abîme ; elle n’a pas peur d’entrer dans leur nuit pour redonner l’espoir. Elle sait ce qui est bon pour eux, non pas grâce aux livres ; c’est son cœur qui le lui dit.

Comme une mère a souligné le Saint-Père, l’Église comprend, encourage, et s’efforce d’aider ses enfants qui ont commis des erreurs, y compris ceux qui sont tombés dans un gouffre profond. Elle ne juge pas, mais elle offre le pardon de Dieu, son amour qui aide à revenir sur le droit chemin. Comme une mère, elle sait frapper à toutes les portes, et surtout à celle du cœur de Dieu. 

Penser les dix commandements de manière positive

Le pape François a par ailleurs invité les fidèles à ne pas percevoir les dix commandements comme une série de normes ou d’interdits, mais comme l’expression de la tendresse de Dieu et de l’Église qui aide les chrétiens à devenir adultes et à assumer leurs responsabilités. Le Souverain Pontife a invité les fidèles à lire les dix commandements et à les penser de manière positive : ils nous parlent de notre comportement vis-à-vis de Dieu, des autres, de nous-mêmes. 

Ils nous invitent à ne pas avoir d’idoles matérielles qui nous rendent esclaves, à être honnête à respecter les autres. Essayez de les voir comme les enseignements d’une mère qui veut le bien de ses enfants, a-t-il insisté, avant d’avoir une pensée particulière pour les mères des détenus qui souffrent parce que leurs enfants sont en prison.

Elles ne se demandent pas s’ils sont coupables ou pas ; elles continuent à les aimer et sont prêtes à subir des humiliations sans crainte. Et le pape François a invité toutes les mères à continuer de prier pour leurs enfants. Le Seigneur ne reste pas insensible. Il sait toujours nous surprendre a-t-il conclu.

 

Lien à la Source

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires