Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 05:23

CentreAfrique

Neuf organisations humanitaires présentes en République centrafricaine ainsi que l’Archevêque de Bangui, S.Exc. Mgr Dieudonné Nzapalainga ont signé un document, sous forme d’appel, faisant état d’une véritable urgence humanitaire. « Plus de 60.000 enfants et leurs familles souffrent d’une grave pénurie alimentaire alors que 200.000 enfants et leurs familles ont été contraints à quitter leurs maisons au cours de ces six derniers mois » peut-on lire dans ce document.

 Le texte dresse un cadre dramatique de la situation en Centrafrique, quelques mois après la fuite du Président François Bozizé et l’arrivée au pouvoir de Michel Djotodia, responsable de la coalition rebelle Seleka. « La majeure partie des centres sanitaires du pays sont fermés depuis six mois et environ 1 million d’enfants n’ira pas à l’école, la population étant privée des services les plus élémentaires ». 

Un risque réel de déstabilisation de la région

A cette situation humanitaire dramatique vient s’ajouter une insécurité croissante qui touche surtout les plus faibles : « les enfants, et notamment les fillettes et les jeunes filles, sont exposés à un grand nombre d’abus, en particulier à des violences sexuelles et à des mariages précoces ». Des milliers de garçons sont par ailleurs recrutés de force dans les rangs des groupes armés. La présence humanitaire est réduite au minimum, puisque seule une quarantaine d’opérateurs de l’ONU sont encore présents dans la capitale, Bangui. 

Pour Mgr Nzapalainga le drame centrafricain risque d’incendier les Etats voisins. « Notre pays est confinant avec six des nations les plus fragiles d’Afrique (Tchad, Cameroun, Congo Brazzaville, République démocratique du Congo, Soudan du Sud et Soudan ) : il existe donc un risque réel de déstabilisation qui concerne toute l’Afrique centrale » souligne l’Archevêque de Bangui. Pour faire face à l’urgence humanitaire, les neuf ONG signataires demandent à ce que soient recueillis 60 M€. (Avec Fides)

 

Lien à la Source

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans pays du monde
commenter cet article

commentaires