Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 16:40

 

JMP

Jean-Marie Petitclerc, prêtre salésien et éducateur en banlieue parisienne. Né en 1953, il est entré à l’École polytechnique à 18 ans. Après un accident de sport, il découvre sa vocation de prêtre. Il rentre alors chez les salésiens. Devenu éducateur spécialisé, médiateur, il est actuellement directeur d’un Centre d’aide à des jeunes en difficultés.Cconjuguer avec eux « Amour et Foi » telle est sa mission. L’éducateur est un accompagnateur qui chemine auprès de l’enfant, lui permettant d’entrer dans l’âge adulte, lui permettant de devenir autonome. Il se réfère à ce verset d’évangile. « Celui qui accueille cet enfant en mon nom c’est moi qu’il accueille ».

Il est au Val. d’Argenteuil. Le Centre s’appelle le Centre de Valdocco. 500 jeunes sont rejoints dans leur milieu de vie : la famille, l’école, la rue, avec leurs équipes de soutien scolaire, et de formations professionnelles. Dans l’évangile, Jésus conclut la rencontre avec les enfants par ces trois verbes : bénir, embrasser, imposer les mains. Bénir, c’est dire du bien, c’est la valorisation – embrasser, c’est manifester de l’affection – imposer les mains, c’est sécuriser. Jean-Marie Petitclerc nous dit que les bébés du 21ème siècle ne naissent pas plus violents que ceux du 20ème. Il s’agit de gérer le conflit des jeunes. C’est l’éducation qu’ils doivent recevoir. Le Père Jean-Marie Petitclerc dit l’urgence de réinvestir une fonction éducative dans l’espace public. C’est la mission évangélique que se sont donnés les responsables de ce Centre pour les jeunes en difficulté. C’est la manière à lui, Jean-Marie, de témoigner de Dieu, de sa foi, en projetant sur tous ces jeunes, l’Amour de Dieu. On doit faire comprendre à l’enfant, qu’il doit respecter la loi. Conjugaison de l’Amour et de la loi. La prière de Jean-Marie est celle-ci : « Seigneur, donne-moi un peu de tes yeux, pour que je puisse regarder ce jeune, comme tu le regardes. » L’originalité de la démarche salésienne c’est que la relation avec les jeunes est une relation de fraternité et non de maître à disciple. La prière de Jean-Marie, pour conclure : « Dieu, Toi l’au-delà de tout, aucun mot ne t’exprime. Un jour Jésus a dévoilé ton nom à ses amis. Mais un jeune qui n’a jamais connu son père, pourra-t-il dire à Dieu " Père " . Notre mission n’est-elle pas d’être pour les jeunes porteurs de l’Amour de Dieu pour eux ? »

Monette Lécuyer, Diocèse de Chalons en Champagne

 

Lien vers la source

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires