Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 08:59

 

Nicolas

Né à Patara, en Lycie, en 270, selon la légende, saint Nicolas se serait tenu peu après sa naissance tout seul debout, bien droit sur ses jambes. Il s'agirait de son tout premier miracle.
Nicolas est mis à l'orphelinat à la suite d'une épidémie de
peste. Par suite, il devient l'évêque de la ville de Myre, toujours en Lycie, située dans l'Anatolie du sud-ouest. Selon la tradition, il est présent au Ier concile de Nicée en 325. Sa réputation de charité le fit proclamer saint et l'on fête l'anniversaire de sa mort le 6 décembre.

Ses ossements sont conservés dans une église de Myre en Lycie jusqu'au XIe siècle. Ils ont la particularité de suinter une huile sacrée. Cette manne est connue dans l'Europe du Moyen Âge. Cette célébrité attire soixante-deux marins venus de Bari, qui volent et ramènent ces reliques le 9 mai 1087 en terre chrétienne à Bari. Une basilique lui est spécialement construite entre 1089 et 1197. Quelques fragments de la relique seront cédés à la cathédrale Saint-Nicolas de Fribourg.

De la légende à l'hagiographie

Saint Nicolas intervient au IVe siècle pour sauver trois officiers (ou trois notaires) que la légende transforme en petits enfants sortant du saloir.

Sa commémoration chrétienne le 6 décembre[1] est une fête très populaire dans bien des pays du monde. À la Saint-Nicolas, la tradition veut que les enfants qui, durant toute l'année, ont été sages, reçoivent des friandises, de nature variable selon les régions, et des cadeaux. Ceux qui n'ont pas été sages se voient offrir un martinet par le père Fouettard, ce qui est rare, car il est possible de leur pardonner s'ils se repentent.

Il est saint patron (c'est à dire modèle et protecteur) des Lorrains, des Russes, des Fribourgeois, des Ovillois, des écoliers, des étudiants, des enseignants, des marins, des hommes et femmes souffrant de stérilité, des célibataires, des vitriers, des bouchers, des voyageurs.

Suivant les régions, les notaires se placent sous la protection de saints différents parmi lesquels saint Lazare, saint Luc, sainte Catherine, mais le plus souvent saint Nicolas, saint Marc et saint Yves. De nos jours encore, c'est autour du 9 mai (Saint-Nicolas d'été) et du 6 décembre (Saint-Nicolas d'hiver) que se situent les principales assemblées de notaires. Sans doute cet évêque a-t-il été choisi par les notaires de Paris pour avoir doté trois jeunes filles pauvres en passe de devoir se prostituer pour subvenir à leurs besoins. A Paris, les avocats sont également placés sous sa protection, alors que les autres barreaux se placent sous celle de saint Yves.

Lien à la Source

Partager cet article

Repost0

commentaires