Destivelle

En Russie, la vaste campagne de vérification des ONG, initiée depuis quelques semaines par les autorités, prend de l’ampleur : ce ne sont en effet pas moins de 90 ONG qui ont déjà été contrôlées dans 47 régions.

Après Amnesty International, Human Rights Watch, et même l’Alliance Française, les locaux de Caritas, à Saint-Pétersbourg, ont à leur tour subi une minutieuse perquisition.

Ces inspections sont liées à une loi entrée en vigueur fin 2012, quelques mois seulement après le retour au Kremlin de Vladimir Poutine ; elle oblige les ONG bénéficiant d’un financement étranger, et ayant une activité politique, à se faire inscrire sur un registre « d’agents de l’étranger » et à se présenter en tant que telles dans toute activité publique.

Les responsables des organisations contrevenant à cette loi sont passibles d’une peine allant jusqu’à deux ans de camp.

Dans le même temps, plusieurs paroisses et communautés religieuses ont été soumises à des contrôles de sécurité, et certaines, comme la paroisse catholique de Novotcherkassk, ont été contraintes à payer de lourdes amendes. Ces deux campagnes d’inspection sont-elles reliées ?

Ecoutez la réponse du père Hyacinthe Destivelle, prêtre de la paroisse francophone de St Petersbourg, interrogé par Manuella Affejee :

 

Ecouter l’interview à l’aide de Real Audio

 

Ecouter l’interview en MP3

 

Lien à la Source

 

 

Retour à l'accueil