Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 20:50

marek Halter

Entretien - Il est connu pour ses prises de position en faveur de la paix et du dialogue entre religions. Marek Halter, intellectuel français d’origine juive, rescapé du ghetto de Varsovie, et symbole, de par sa vie, de la réconciliation, était à Rome ce mercredi. Avant d’être reçu à l’ambassade de France près le Saint-Siège, il s’est rendu avec une délégation de huit imams de France au Vatican où il a assisté, place Saint-Pierre, à l’audience générale du pape François. 

A l’issue de la catéchèse, il a pu saluer personnellement le Pape et échanger quelques mots avec lui. Il a accepté de revenir avec nous sur cette entrevue et sur le sens de cette visite. : « On s’est souvenu que l’on s’était rencontré en 1982 à Buenos Aires en Argentine. Il était le recteur du séminaire théologique de San Miguel. Je lui ai ensuite expliqué que j’étais venu avec une délégation d’imams. Ce sont des gens courageux. La haine religieuse règne à travers le monde. On le voit le résultat : des morts au Kenya, à Peshawar, en Irak, en Egypte. Leur geste est donc important et il est important que les chrétiens du monde entier voient ce groupe d’imams, habillés en imams, venus en délégation de bonne volonté. Alors le Pape m’a remercié. Nous avons été accueillis au Vatican de manière magnifique : il y avait dix sièges juste en face du Pape, à part, donc on nous voyait, toutes les télés nous voyaient. » 

Marek Halter aurait souhaité qu’une photo réunissant le Pape, les imams et lui-même soit prise mais pour des questions de temps, cela n’a pas été possible. Le Pape aurait cependant déclaré à l’intellectuel qu’il le recontacterait d’ici un ou deux mois pour prendre ce cliché symbolique. Marek Halter y tient car pour lui le symbole est essentiel : « le chef de la chrétienté, des imams et un juif, rescapé du ghetto de Varsovie ». 

« La violence commence là où finit la parole. Tant que les gens se parlent, ils ne se tuent pas : c’est un principe. Même quand ils s’insultent, ce n’est pasgrave. Vous pouvez insulter quelqu’un, il existe. Quand vous sortez votre kalachnikov, vous le faîtes disparaitre, il cesse d’exister. Même avant que vous ne tiriez, il n’existe plus. Le dialogue est donc important. Montrer à la grande masse des chrétiens que tous les musulmans ne sont pas des assassins, c’est très important, car la haine monte très vite. Il faut donc dédiaboliser l’islam et de l’autre côté, il faut montrer aux musulmans qu’il y a une autre aventure que le djihad en Syrie : c’est l’aventure du dialogue. »

D’où le caractère exceptionnel de la présence de ces imams place Saint-Pierre : « il y avait cent mille personnes sur la place, c’est énorme : ils nous ont vus. C’est aussi une aventure qui est dangereuse pour ces imams. Ils vont rentrer chez eux, certains vont les accuser d’être des traitres à leur cause. Mais c’est quoi cette cause ? il faudrait qu’ils expliquent que l’islam n’a jamais dit de tuer des chrétiens. Si on défend ces convictions, on prend des risques. Mais l’objectif en vaut la peine ». 

Depuis son élection, le pape François a réalisé plusieurs gestes envers les musulmans. Il a notamment signé personnellement le message de fin de Ramadan que le Vatican envoie chaque année. Ce qui n’étonne pas Marek Halter : « nous avons un pape qui vient d’un autre monde, l’Amérique latine, pour qui vivre avec les juifs n’était pas un problème. En Amérique on vit aussi avec des musulmans, il y a une énorme communauté syro-libanaise. Le pape a dû penser : j’ai un autre problème. Je dois réconcilier les musulmans avec le monde chrétien, ou le monde chrétien avec les musulmans. Là, il est vrai, nous sommes arrivés à un moment difficile. On arrive après le massacre de chrétiens à Nairobi et à Peshawar. Ces imams prennent donc leurs responsabilités. Le Pape prend aussi ses responsabilités puisqu’on a été reçu aussi de manière magnifique. » 

 

Lien à la Source

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans paix
commenter cet article

commentaires