Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 13:49

Paco Huidobro

La vie d'un homme qui naquit en 1923 en Espagne, émigra à 6 ans en France où il travailla à la mine jusqu'à 14 ans. De famille communiste, il a été ordonné prêtre-ouvrier en 1957 et partit finalement en 1962 en Argentine pour partager la misère des plus défavorisés. In est décédé le 11 août 2008 en Argentine. C'était un ami du Cardinal José Marie Bergoglio qui vient d'ête élu pape.

Le P. Paco Huidobro a été ordonné à Camplong en 1957. Il est décédé le 11 août dernier. Voici quelques éléments de son curriculum vitae :

“Je suis né en 1923, à Burgos, en Espagne”, écrivait le P. Paco Huidobro. “Je suis de nationalité et de culture françaises [dès 1925, sa famille s’est installée dans l’Hérault, à Camplong] ... Pendant l’occupation, j’ai adhéré à la JOC [où il fut président fédéral]. Et pourtant, nous étions tous communistes... C’est par la lecture de l’Evangile que j’ai découvert la vie de Jésus. Alors, ça a été le tournant de ma vie. J’ai pensé : “Le Christ, ça vaut la peine de donner sa vie pour Lui. Je suis entré au “Séminaire des vocations tardives” près d’Orléans.

Je me souviens de la réflexion de mon père à cette époque : “Si tu veux revenir à la maison, tu reviens comme ouvrier, pas comme un bourgeois.” Pour lui, curé, c’était synonyme de bourgeois. Alors, tout s’éclaira pour moi, je serai prêtre et ouvrier. C’est pourquoi j’ai travaillé toute ma vie en usine. Après 4 ans de séminaire, je suis entré à la Mission de France à Lisieux… En 1953, je passais un an en Espagne, dans les mines de Bilbao.

Je voulais connaître le pays de mes parents, apprendre l’espagnol… Enfin, de retour en France, j’ai été ordonné le 16 juin 1957, chez moi, à la mine.”

En 1962, Paco partit, sans esprit de retour, en Amérique Latine. Il s’inséra avec l’accord de l’évêque à Avelladena, banlieue industrielle de Buenos Aires (Argentine). “Dès mon arrivée en Argentine, je me suis mis au travail dans une usine où travaillaient les vrais pauvres, les criollos (gens du pays)…Tout de suite j’ai dû subir comme mes camarades de travail, l’injustice, le mépris, l’exploitation de tous ceux qui représentent l’argent ou en sont esclaves…

Après plusieurs années de lutte, l’arrivée du péronisme au pouvoir remplit de joie et d’espérance le monde des pauvres”, avant de subir une nouvelle dictature militaire.

Son action s’infléchit, au cours des années, en une action de quartier menée auprès des habitants, avec l’aide de laïcs organisés en communautés : restaurant populaire, crèches pour les enfants des ouvrières, mission pour les sans-abri… “Cela fait partie de la mission de l’Eglise de donner le pain des hommes en même temps que le pain de Dieu”.

Son audience dans les quartiers défavorisés lui valut d’être la cible de plusieurs agressions, en particulier sous la dictature militaire [notamment en 1977 et en 1995].

Le “père” Paco assurait également le ministère paroissial à partir des chapelles qu’il construisit avec le souci d’annoncer l’Evangile dans le respect des dévotions populaires.

Stan Rougier lui a consacré un livre : “Paco Huidobro, le prophète de Buenos-Aires” Ed. Salvator. Il participait activement aux rencontres organisées par le CEFAL (Comité épiscopal France-Amérique-Latine). Le numéro de février 2006 “Peuples du monde” en témoigne.

Le P. Paco Huidobro est décédé, le 11 août 2008. Ses obsèques ont été célébrées le 13 août, accompagné de tous ceux et toutes celles qu’il a profondément aimés.

 

Texte complet sur www.mission-de-france.com

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans solidarité
commenter cet article

commentaires