Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 08:17
SoeurEmmanuelle
 
En écho à l'Evangile de Luc de ce dimanche 25 juillet, Evangile à propos de la prière, la prière Chrétienne, loin de chercher à nous attirer les "grâces" d'un Dieu hostile et lointain (comme c'est le cas pour les "païens" ), nous met dans le coeur même de Dieu, nous donne un coeur capable d'aimer à la manière même de Jésus :
 
" Je vois bien, dit Dieu, que, pour vous,
la vie n'est pas facile à vivre tous les jours.
Je vois bien aussi
que dans votre société de consommation,
ce n'est pas facile de vieillir !
Mais, vous savez, ce n'est pas non plus facile d'être jeune aujourd'hui !
D'ailleurs, ce n'est pas la facilité qui est essentielle, l'essentiel, c'est d'aimer.
Et vous savez bien que l'amour n'est jamais facile.
Je vois bien vos ennuis de santé,
vos soucis de famille, vos problèmes de fin de mois
et vos inquiétudes concernant l'avenir...
Rien de ce qui vous arrive ne me laisse indifférent !

Je vois bien toutes vos souffrances,
mais, je vous en supplie,
arrêtez de penser que c'est moi qui vous les envoie !
Mon cadeau à moi, c'est la vie !
Ce que j'aime, dit Dieu, c'est ce qui fait du bien,
ce n'est pas ce qui fait du mal !
Je vois bien que beaucoup d'entre vous
prennent sur eux avec beaucoup de courage
pour m'offrir leurs souffrances
en croyant me faire plaisir.
Quand vous m'offrez votre souffrance,
je la reçois, non pas comme un cadeau que vous me faites,
mais comme le fond d'une détresse où vous m'appelez au secours.
Vous savez, dit Dieu, moi non plus,
je n'aime pas la souffrance,
elle m'a trop fait souffrir en faisant souffrir mon Fils !
Je vous en prie, dit Dieu,
n'allez pas imaginer que je puisse y trouver un plaisir !
S'il vous plaît, ne me laissez pas seulement
le choix entre n'être qu'un Dieu cruel qui fait souffrir
ou n'être qu'un Dieu impuissant
qui est incapable d'empêcher la souffrance !
Je vous en supplie,
ne transformez pas le Ciel en musée de la souffrance.
Vos souffrances me font souffrir,
justement parce qu'elles vous font souffrir.
Avant même que votre souffrance
vous ait déchiré le coeur,
elle m'a déjà blessé dans ma tendresse de Père.
Je suis malade de votre mal avant même
que vous le ressentiez !
Je n'aime pas plus les sacrifices de la souffrance
que je n'aime les sacrifices des taureaux,
des béliers et des agneaux gras
qu'on m'offrait autrefois dans le Temple.
La seule offrande que j'aime, dit Dieu,
c'est celle du coeur.
Le sacrifice qui me plaît, c'est la justice et la vérité.
L'offrande que je guette, c'est celle de votre amour.
Ce n'est pas votre souffrance que j'aime,
c'est votre tendresse.
Si je vous ai envoyé mon Fils,
ce n'est pas pour vous faire souffrir,
mais pour vous guérir de la souffrance.
Ne m'offrez plus votre souffrance,
offrez-moi plutôt le courage et la dignité
avec lesquels vous vous battez contre la souffrance
et surtout n'attendez pas de souffrir
pour commencer à vous battre contre la souffrance ! "

Jean DEBRUYNNE

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans foi
commenter cet article

commentaires