Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 15:49

 

           ROM EUROPE
              Après les propos de Manuel Valls sur les Roms, plusieurs associations, dont le Secours Catholique, en appellent à une intervention forte du président de la République, dans une lettre ouverte qui lui est adressée ce jour.

 

Monsieur le président de la République,

C’est un appel à une parole forte de votre part sur les valeurs qui fondent notre République que nous vous adressons aujourd’hui.

Les propos récents du ministre de l’Intérieur à l’égard de personnes désignées comme “roms” sont insupportables.

Reconnaître les difficultés et les tensions qui peuvent naître dans un certain nombre de communes du fait des conditions de vie très précaires des familles qui vivent dans des bidonvilles est une chose. Mais cibler une population entière, sur la seule base de son appartenance ethnique, réelle ou supposée, comme étant non intégrable et devant être éloignée du territoire français est de toute autre nature !

Cette posture est contraire à toutes les valeurs que nous défendons. C’est non seulement le pacte républicain qui est ainsi remis en cause, ce sont les fondements mêmes d’une société démocratique respectueuse de chacune et chacun qui sont fragilisés.

Le 13 septembre, nous sommes venus vous dire que dans la période difficile que connaît la société française, inquiète et tentée par des réactions de rejet ou par le recours aux populismes, la parole du président de la République était nécessaire et attendue. Les valeurs cardinales de la République, celles de justice, de cohésion sociale, de solidarité, de respect de la dignité de chacun doivent être rappelées.

Vous nous avez alors répondu, en nous donnant l’espoir d’une intervention de votre part, que la France devrait être à la hauteur du “pacte de dignité” auquel elle est tenue à l’égard de tous, français comme étrangers. Qu’en est-il aujourd’hui quand, en stigmatisant une population entière et en la désignant comme indésirable, le ministre de l’Intérieur va à l’exact opposé de cette ambition ?

Monsieur le président de la République, pour nos associations et le collectif Romeurope qui se joint à notre démarche, votre expression publique n’est plus seulement attendue. Elle est à présent indispensable. Votre silence sur ces questions cruciales deviendrait rapidement incompréhensible, voire vaudrait approbation d’un discours et d’une dérive à laquelle au nom des valeurs qui nous rassemblent, nous nous sommes toujours opposés, et à laquelle, nous continuerons à nous opposer avec détermination.

A Paris, le 30 septembre 2013

 

Liste des signataires :

François Soulage, président du Secours Catholique

Geneviève Jacques, présidente de la Cimade

Guy Aurenche, président du CCFD – Terre Solidaire

Franz Valli, président d’Emmaüs-France

Louis Gallois, président de la FNARS, fédération nationale des associations de réinsertion sociale

Thierry Brigaud, président de Médecins du Monde

Alexandre Le Clève, pour le Collectif Romeurope

Pierre-Yves Madignier, président de ATD Quart-Monde

 

Lien à la Source

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans solidarité
commenter cet article

commentaires

anne marie 01/10/2013 17:08



Vous êtes ici



LA CHASSE À L'ENFANT, PAR JACQUES PRÉVERT












PAR : Emma


date : 17/04/2012
















Des gamins. Une colonie pénitentiaire. Une révolte et une Chasse à l'enfant. Août 1934, une mutinerie éclate au sein de la colonie
pénitentiaire pour mineurs « délinquants » de Belle-Ile-en-Mer. Jacques Prévert écrit alors le poème « la chasse à l'enfant » pour dénoncer ce qui sera
tristement nommé « les bagnes d'enfants ».


 


Belle-Ile-en Mer dans le Morbihan est tristement connu pour son bagne d'enfants. 1934 marque au fer rouge la petite île lorsque les mineurs « délinquants » qu'elle
accueille au sein de sa colonie pénitentiaire se révoltent et s'enfuient, suite au tabassage d'un des leurs. Les bonnes gens des alentours sont appelés à la rescousse :
« 20 francs pour tout fugitif capturé ». La chasse à l'enfant pouvait commencer.


 


Ce fait divers déclenche alors une campagne de presse contre ce phénomène d'enfermement des enfants. L'idéologie répressive réservée aux enfants est remise en cause.


 


Les bagnes d'enfants seront supprimés avec l'adoption de l'ordonnance de 1945. Ce texte privilégie les mesures éducatives à la sanction et institue une justice pour enfants
régit par le principe de la main tendue. 


 


La chasse à l'enfant


Jacques Prévert (1934)


 


Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !


 


Au-dessus de l'île, on voit des oiseaux


Tout autour de l'île il y a de l'eau


 


Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !


 


Qu'est-ce que c'est que ces hurlements


 


Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !


 


C'est la meute des honnêtes gens


Qui fait la chasse à l'enfant


 


Il avait dit « J'en ai assez de la maison de redressement »


Et les gardiens à coup de clefs lui avaient brisé les dents


Et puis ils l'avaient laissé étendu sur le ciment



Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !

Maintenant il s'est sauvé
Et comme une bête traquée
Il galope dans la nuit
Et tous galopent après lui
Les gendarmes, les touristes, les rentiers, les artistes


 


Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !


 


C'est la meute des honnêtes gens


Qui fait la chasse à l'enfant


 


Pour chasser l'enfant, pas besoin de permis


Tous le braves gens s'y sont mis


Qu'est ce qui nage dans la nuit


Quels sont ces éclairs ces bruits


C'est un enfant qui s'enfuit


On tire sur lui à coups de fusil


 


Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !


 


Tous ces messieurs sur le rivage


Sont bredouilles et verts de rage


 


Bandit ! Voyou ! Voleur ! Chenapan !


 


Rejoindras-tu le continent rejoindras-tu le continent !


 


Au-dessus de l'île on voit des oiseaux


Tout autour de l'île il y a de l'eau.


 


 


 


Allons-nous avoir peur de nos jeunes ? Allons-nous finir par faire une chasse à l'enfant , en 2012 ?L'idéologie répressive qui a mené aux dérives des bagnes
d'enfants, celle qui voyait le mineur « délinquant » comme un individu à briser, coïncide sur certains points  à la tolérance zéro prônée dans les discours
politiques actuels.


Au bagne d'enfants ont succédé en 2007 les établissements pénitentiaires pour mineurs (EPM). Ces établissements de détention réservés aux jeunes de 13 à 18 ans sont au
nombre de 9 en France.














anne marie 01/10/2013 17:04


la chasse a l'enfant de prevert


non les poetes ne sont pas mort


ce sont eux la lumiere de notre vie


et qui guide notre esperance


sans cette lumiere


nous serions que des "con"summeriste et ce n'est pas la meme lumiere


lumiere materialiste qui designe l'homme comme une marchandise


no pasaram