Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 06:50

Paju

À l’occasion du 60ème anniversaire de l’armistice de Panmunjom, instaurant un cessez-le feu entre les deux Corées, une église dédiée au « pardon et à l’expiation » était inaugurée ce mardi 25 juin dans la ville de Paju, au nord-est de la Corée du Sud, une ville qui se situe non loin de la frontière qui sépare les deux Corées. « L'édifice représente le désir de paix, unité et réconciliation, qui anime le peuple Coréen » a confié le cardinal Cheong Jin-Suk, archevêque émérite de Séoul, à l’agence AsiaNews. Une entreprise de longue date, puisque la construction du bâtiment avait débuté en 1997, en tant que signe d’espoir et de paix au cœur de la péninsule. La façade extérieure s’ancre quant à elle dans l’histoire du pays puisqu’elle est conçue surla base de la cathédrale de Jinsadong en Corée du Nord, bâtie en 1926 et détruite par les communistes.

Cette inauguration constitue un geste symbolique d’apaisement, à l’heure où le rétablissement du dialogue entre les deux Corées reste incertain. Depuis l’annulation des pourparlers par la Corée du Nord le 11 juin dernier, chaque pays rejette en effet sur l’autre la responsabilité de ce nouvel échec. Dans ce climat de défiance, l’inauguration de cette église représente une autre voie pour la paix, celle de la prière. Les mosaïques contenues à l’intérieur de l’église, et qui font mémoire des martyrs coréens, ont d’ailleurs étés réalisées par des artistes de Corée du Nord, pour montrer, concrètement, que la coopération est possible.

Mais au symbole, se joint aussi l’action, puisque l’église se situe tout près du centre pour la réconciliation nationale, mis en place en 1997 par la conférence des évêques catholiques de Corée, pour mieux suivre les questions relatives à la Corée du Nord. Depuis, le centre a offert son soutien aux réfugiés fuyant Pyongyang, tout en formant des missionnaires au dialogue religieux et à l’échange avec le Nord. Prier et éduquer, en somme, semblent donc être les deux mots d’ordres de l’église de Corée aujourd’hui.

Jeanne Varaldi

(Photo: la nouvelle église de Paju)

 

Lien à la Source

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans pays du monde
commenter cet article

commentaires