Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

1 octobre 2020 4 01 /10 /octobre /2020 21:29

Partager cet article

Repost0
20 août 2020 4 20 /08 /août /2020 19:31

Partager cet article

Repost0
31 juillet 2020 5 31 /07 /juillet /2020 07:23
Antraigues-sur-Volane, le village où Jean Ferrat s’installa en 1964. AUGROS PIERRE/LE PROGRES/MAXPPP

Antraigues-sur-Volane, le village où Jean Ferrat s’installa en 1964. AUGROS PIERRE/LE PROGRES/MAXPPP

En dépit de tous les confinements, les chansons nous emportent au loin par l’esprit. Ainsi Jean Ferrat s’est évadé pour l’éternité sur les sommets de la montagne ardéchoise où il se sentait libre. Troisième épisode de notre série d’été « Chanson voyageuse » (3/7)​​​
Dans La Montagne cohabitent deux chansons. L’une est sociologique, engagée et politique, déplorant l’exode rural et la désertification des campagnes. Ce thème scande tous les couplets avec force, dès les premiers mots : « Ils quittent un à un le pays/Pour s’en aller gagner leur vie/Loin de la terre où ils sont nés/Depuis longtemps ils en rêvaient/De la ville et de ses secrets/Du formica et du ciné… ».
Au refrain, le ton change, la musique aussi : un « pourtant » marque cette césure. Et le chant de Jean Ferrat devient une élégie bucolique, une célébration des hauteurs. Non pas de raides pics enneigés, mais de douces montagnes où vivent hommes et femmes dans les Cévennes ardéchoises. En s’y installant en 1964 après un coup de cœur pour une vieille propriété du village d’Antraigues-sur-Volane, Jean Ferrat a fait le chemin inverse de sa chanson.
Une marmite de soupe, une perfection
Ce néorural, né à Vaucresson (Seine-et-Oise, aujourd’hui Hauts-de-Seine), dont la famille a été déracinée par la guerre et l’assassinat de son père en déportation, se passionne pour son nouveau « pays ». Il en découvre les beautés et la permanence. Ainsi, reçu par une vieille dame au coin du feu, il soulève le couvercle d’une marmite où mijote une soupe. À ses yeux, cet humble mets, fruit du travail humain, touche à la perfection. « Je me demande ce qu’il restera d’une civilisation qui va sur la Lune et qui ne sait pas faire la soupe », confie-t-il dans l’émission « Discorama ».
Happés par le consumérisme des Trente Glorieuses, les jeunes partis à la ville, pressent-il, abandonneront leurs traditions et perdront en qualité de vie. « Il faut savoir ce que l’on aime/Et rentré dans son HLM/Manger du poulet aux hormones », cingle-t-il. « Le triomphe de La montagne, reconnue comme première chanson écologique, s’explique par le désenchantement des ruraux exilés dans les villes (…). Ils souffrent de la société dite de progrès », analyse Alain Marouani, son photographe et ami, dans Ferrat, l’inoubliable (Le Cherche Midi).
Beauté formelle
Au-delà de l’engagement et de la lucidité de Jean Ferrat, la chanson séduit avant tout par sa beauté formelle. « À bien des égards, La Montagne n’est pas loin d’atteindre des sommets. Le texte, une merveille de construction, se lit comme une petite nouvelle. Les images sont belles, fortes, originales. Le grave et le cocasse s’y juxtaposent sans se contredire, écrit son biographe Robert Belleret dans Jean Ferrat, le chant d’un révolté (L’Archipel). La musique est comme presque toujours, inventive, ample lumineuse, en harmonie avec le propos. »
La mélodie fluide et la belle voix grave de Jean Ferrat semblent ouvrir vers de hautes cimes au loin, un ciel immense aux couleurs de l’automne, un vent frissonnant, quelques nuages. Là-haut passent des hirondelles, peut-être déjà en partance vers des cieux plus cléments. Restera-t-il un chant d’oiseau ?, chantera Ferrat en 1976. Sa poésie et sa respiration font tout le charme de cette montagne magique.
L’Extrait de « La Montagne »
Jean Ferrat, 1964
« Le vin ne sera plus tiré
C’était une horrible piquette
Mais il faisait des centenaires
à ne plus que savoir en faire
S’il ne vous tournait pas la tête
Pourtant que la montagne est belle
Comment peut-on s’imaginer
En voyant un vol d’hirondelles
Que l’automne vient d’arriver ? »

Nathalie Lacube


Lien à la Source
 

Partager cet article

Repost0
21 juin 2020 7 21 /06 /juin /2020 06:21

Partager cet article

Repost0
21 mai 2020 4 21 /05 /mai /2020 07:55

Partager cet article

Repost0
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 16:50

Titre issu de l’album  « Troubadours, de l’étreinte à l’éternité  ». Paroles & Musique : Patrice Martineau. Arrangements : Gabriel Legrand

  1. Dans la chair de la Dame de pierre
    A Paris, il y a
    Etendue sur son île-civière
    Entre ses deux beffrois
    Une lave en fusion, un cratère
    Qui provoquent l’effroi
    De ces yeux, interdits, qui espèrent
    Et nous laissent sans voix
  2. Dans la chair de la Dame de France
    A Paris, il y a
    Une Semaine Sainte qui commence
    Quelque part sous les toits
    Et de lourdes larmes dans les lances
    Qui aspergent une croix
    Qui se dresse en un dolent silence
    Au milieu des gravats
  3. Au chevet de la Dame de pierre
    A Paris, il y a
    Face aux rires narquois des chimères
    Le sanglot des sans-voix
    Qui mendient dans leur humble prière
    Un miracle, un éclat
    Une flèche dardant sa lumière
    Vers des nues d’au-delà
  4. Au chevet de la Dame de France
    A Paris, il y a
    La tendresse d’un peuple en souffrance
    Qui lui offre ses bras
    Et du baume fleurant l’espérance
    Au-delà des « pourquoi »
    Une prise ténue de conscience
    Sur le fil du rachat

 

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2018 6 08 /12 /décembre /2018 20:07
Soprano, rappeur et père de famille

Soprano, rappeur et père de famille

Soprano, de son vrai nom Saïd M'Roumbaba, est né le 14 janvier 1979, à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, dans une famille comorienne de confession musulmane. Son père est homme à tout faire sur des pétroliers et sa mère, femme de ménage, les deux sont nés aux Comores. Il grandit dans les quartiers Nord de Marseille, d'abord au Plan d'Aou puis aux Balustres3. Il débute dans le rap français avec le groupe Psy 4 de la rime composé d'Alonzo, Vincenzo (ses cousins) et du DJ Sya Styles (son ami d'enfance), repérés par Akhenaton (IAM). Il réside actuellement dans le centre-ville de Marseille4. Il est musulman5.

En 1994, Soprano monte avec Alonzo, Vincenzo et Sya Styles le groupe KDB (Kids Dog Black6) qui deviendra ensuite Psy 4 de la rime. Ils font des apparitions sur diverses compilations et bandes originales comme Sad Hill Impact, Time Bomb, Zonzon ou Comme un aimant. Ils signent ensuite chez 361 Records, label d'Akhenaton, et sortent en 2002 leur premier album : Block Party.

Je vous recommande cette superbe chanson de Soprano «  Coeurdonnier où es-tu ? »

Cliquez sur la vidéo ci-dessous et sur l’icône « plein écran »

 

Paroles de la chanson Coeurdonnier par Soprano

Qui a vu le coeurdonnier
Le monde a le cœur déchiré
Il aimerait tellement aimer
Mais les hommes, mais les hommes, mais les hommes
Où t'ont-ils fait prisonnier
Mes prières doivent te libérer
Le cœur du monde veut être sauvé


Mais les hommes, mais les hommes, mais les hommes

Je vois dehors
Des cœurs en panne
Des cœurs en or
Devenir des cœurs de pierre
Des cœurs de glace
Des cœurs en flamme
Des cœurs qui explosent
Au milieu de cœurs de verre
Si tu nous entends
Viens nous le réparer
Le cœur du monde va mal

 

Monsieur le coeurdonnier
On a le cœur déchiré
On a le cœur déchiré
On a trop besoin d'aimer
Où es-tu le coeurdonnier

La folie des hommes
Nous l'a déchiqueté
Le monde a besoin de toi
Monsieur le coeurdonnier

On a le cœur déchiré
On a le cœur déchiré
On a trop besoin d'aimer
Où es-tu le coeurdonnier

Le monde a le cœur divisé
Même cupidon n'a aucun effet
Toutes ses flèches ont échoué
Car les hommes, car les hommes, car les hommes
La fumée des bombardiers
La pollution l'empêche de respirer
Le cœur du monde va s'arrêter
Car les hommes, car les hommes, car les hommes

Je vois dehors
Des cœurs en panne
Des cœurs en or
Devenir des cœurs de pierre
Des cœurs de glace
Des cœurs en flamme
Des cœurs qui explosent
Au milieu de cœurs de verre
Si tu nous entends
Viens nous le réparer
Le cœur du monde va mal
Monsieur le coeurdonnier

On a le cœur déchiré
On a le cœur déchiré
On a trop besoin d'aimer
Où es-tu le coeurdonnier

La folie des hommes
Nous l'a déchiqueté
Le monde a besoin de toi
Monsieur le coeurdonnier

On a le cœur déchiré
On a le cœur déchiré
On a trop besoin d'aimer
Où es-tu le coeurdonnier
Où es-tu, où es-tu, où es-tu

 

Le coeurdonnier
Où es-tu, où es-tu, où es-tu
Le coeurdonnier
Où es-tu, où es-tu, où es-tu
Le coeurdonnier

 

On a le, on a le , on a le cœur déchiré
On a le cœur déchiré
On a le cœur déchiré
On a trop besoin d'aimer
Où es-tu le coeurdonnier

Je te vois monsieur le coeurdonnier
Oui je te vois dans ton atelier
Tu répares avec l'innocence d'un enfant
Tu recouds avec le sourire d'un passant
Tu recolles avec la douceur d'une maman
Tu tisses avec du jaune, noir et du blanc
Mais quand je regarde ce monde de fou
Je me dis que le coeurdonnier c'est nous

 

Partager cet article

Repost0
17 août 2018 5 17 /08 /août /2018 11:41
Aretha Franklin, gospel, soul et droits civiques

De ses débuts dans les églises jusqu’à son décès à 76 ans jeudi 16 août, la reine de la soul a inspiré le Respect, dont elle avait fait son hymne personnel.

Au commencement était le gospel que chantait la fille aînée du pasteur de la New Bethel Baptist Church de Detroit (Michigan). Dans la famille du révérend C.L Franklin, ami de Martin Luther King et de Mahalia Jackson, tout le monde chante : le père, la mère, Barbara, la tante, Clara Ward (des Ward Singers), les trois filles, Aretha, Carolyn et Erma, et les deux garçons.

Enfance rude, sous l’autorité d’un père exigeant que sa mère a quitté quand leur aînée n’avait que 6 ans, et qui mourra l’année de ses 10 ans.

Enfance musicale, avec un talent exceptionnel. « What you want/Baby, I got it » : Aretha Franklin a tout, tout de suite : une oreille absolue, une technique saisissante dès l’enfance, une voix de quatre octaves, une capacité à maîtriser la dramaturgie du gospel et à en répandre l’émotion sacrée…

De sa foi, elle tire l’énergie de son chant. À l’instinct, elle maîtrise le crescendo, sait jouer du silence et du cri, trouve les rythmes et les ruptures qui transcendent son chant, et la ferveur qui prend aux tripes.

Enfance vite finie : à 9 ans, la fillette enregistre deux disques, en choriste de son père, chez Gotham Records ; à 11 ans, elle devient soliste dans la chorale de son église ; à 14 ans, déjà mère d’un garçon, elle enregistre son premier disque solo à Detroit ; à 15 ans, elle donne naissance à un second fils.

Aretha Franklin, entre sacré et profane À 18 ans, en 1960, Aretha Franklin laisse ses deux fils à sa grand-mère et part à New York. John Hammond, qui a découvert Billie Holiday et Count Basie (il repérera plus tard Bob Dylan et Bruce Springsteen), la signe chez Columbia. Elle sort son premier disque important, The Great Aretha Franklin.

Columbia veut faire d’elle une chanteuse de jazz. Elle s’y emploie, en une dizaine d’albums, sans décoller.

Mais, en 1967, elle signe chez Atlantic où son tempérament va s’épanouir. I never loved a man, Respect, Baby I love you, A natural women sortent cette année-là.

Un phénomène s’impose, génial, triomphant, insolent. Sa reprise de Respect d’Otis Redding, avec ses sœurs déchaînées en choristes, devient un hymne de libération, d’affirmation féministe et de provocation sexuelle.

Le cri d’une femme noire, le son d’une époque. En trois albums, Aretha Arrives (1967), Lady Soul (1968) et Aretha Now (1968), l’Amérique la sacre « Queen of soul ».

Le 9 avril 1968, Aretha Franklin chante Precious Lord aux obsèques de Martin Luther King. Qui d’autre aurait pu accompagner ainsi la douleur et la foi immense de ceux qui pleurent le pasteur assassiné ? C’est dans les hymnes, entre gospel et rhythm and blues, entre sacré et profane, qu’elle trouve ses plus beaux accents, comme pour I say a little prayer.

L’album Amazing Grace enregistré en 1972 dans un temple baptiste de Los Angeles la porte encore plus haut. Un symbole politique et une icône des droits civiques Angélique Kidjo raconte dans ses mémoires l’impact immense de cet album, arrivé chez elle, au Bénin, l’année de ses 12 ans. «C’était la première fois que je voyais une Noire sur une pochette de disque : Aretha est assise sur les marches d’une église dont on aperçoit la porte ouverte, vêtue d’une magnifique robe africaine. Elle regarde droit dans l’objectif avec un petit sourire et un regard tellement serein. Tout dans cette image évoque des chemins qui s’ouvrent et un monde de possibilités ».

Devenue un symbole politique et une icône des droits civiques autant qu’une star mondiale, Aretha Franklin chantera God Bless America pour l’investiture du président Jimmy Carter en 1977, I dreamed a dream pour celle de Bill Clinton en 1993 et My Country ’Tis of Thee, pour celle de Barack Obama en 2009.

George W. Bush lui remettra en 2005 la médaille de la Liberté, la plus haute distinction américaine pour un civil. Deux fois mariée, elle a encore deux autres garçons, sans cesser de travailler avec les plus grands, Eric Clapton, Quincy Jones, Bobby Womack, Elton John...

Elle fait une apparition sensationnelle dans Les Blues Brothers en 1980, reprend avec brio Jumping Jack Flash des Rolling Stones pour le film de 1986. La reine de la soul sera la première femme à entrer, en 1987, au Rock and Roll Hall of Fame.

En 1997, elle réalise un rêve : à 55 ans, elle est admise à l’école Julliard de New York pour y étudier le piano classique.

Parmi ses derniers accomplissements, elle chante Amazing Grace devant le Pape François lors de la Rencontre mondiale des familles à Philadelphie en 2015. Car, à la fin, reste le gospel.

Aretha Franklin en 15 dates

25 mars 1942 : Naissance à Memphis, Tennessee

1954 : Premier solo à l’église,à Detroit, Michigan

1960 : Débuts chez Columbia

1967 : Signe chez Atlantic Records. Triomphe avec Respect.

1968 : Chain of Fools et I say a little prayer

1968 : Chante aux obsèques de Martin Luther King

1972 : Album Amazing Grace

1980 : Film The Blues Brothers

1999 : Publie Aretha : From These Roots

2005 : Reçoit la médaille de la Liberté

2009 : Chante pour les 91 ans de Nelson Mandela

2010 : Un cancer lui est diagnostiqué

2015 : Chante devant le pape François à Philadelphie

16 août 2018 : Mort à Detroit

Aretha Franklin a remporté 18 Grammy Awards.

 

Nathalie Lacube

 

Lien à la Source

 

Partager cet article

Repost0
27 janvier 2018 6 27 /01 /janvier /2018 22:13
Le groupe musical Madame Monsieur pour la chanson Mercy au concours de l'Eurovision 2018 / Gilles Scarella /FTV

Le groupe musical Madame Monsieur pour la chanson Mercy au concours de l'Eurovision 2018 / Gilles Scarella /FTV

Le groupe s’appelle « Madame Monsieur », et c’est mon coup de cœur (pas objectif du tout) parmi les huit morceaux. Une mélodie très efficace et une chanson qui a les deux pieds dans son époque : c’est l’histoire (vraie) d’un bébé né en mer, dans un bateau de migrants. Mercy, le prénom du l’enfant, signifie « miséricorde » ou « grâce » en anglais mais peut aussi s’entendre en français, comme un merci à ceux qui sont venus en aide à cette femme qui a accouché en pleine Méditerranée. De la musique pop qui porte un sujet humaniste, voire politique : ça rappelle Jamala, la chanteuse ukrainienne qui avait gagné l’Eurovision en 2016 avec une chanson qui dénonçait la déportation du peuple tatar.

Lien à la Source

Cliquez sur la vidéo ci-dessous puis sur l’icône « plein écran »

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 09:40
Natasha St Pier chante les poèmes de Thérèse de Lisieux

Paroles de la chanson de Thérèse de Lisieux « Pourquoi je T'aime Marie » chantée par Natasha St Pier

Moi je voudrais chanter Marie pourquoi je t'aime
Pourquoi ton nom si doux fait trassaillir mon cœur
Et pourquoi la pensée, de ta grandeur suprême
Ne saurait à mon âme, inspirer de frayeurs

Si je te contemplais dans ta sublime gloire
Et surpassant l'éclat de tous les bienheureux
Que je suis ton enfant, je ne pourrai le croire
Ô Marie devant toi, je baisserai les yeux

Oh je voudrais chanter Marie pourquoi je t'aime

Il faut pour qu'un enfant puisse chérir sa mère
Qu'elle pleure avec lui, partage ses douleurs
Oh ma mère chérie sur la rive étrangère
Pour m'attirer à toi, que tu versas de pleurs

Oh que je l'aime encore ton éloquent silence
Pour moi c'est un concert doux et mélodieux
Qui me dit la grandeur et la toute puissance


D'une âme qui n'attend son secours que des cieux

Oh je voudrais chanter Marie pourquoi je t'aime

Bientôt je l'entendrai cette douce harmonie
Bientôt dans le beau ciel je vais aller te voir
Toi qui va me sourire au matin de ma vie
Viens me sourire encore Mère voici le soir

Je ne crains plus l'éclat de ta gloire suprême
Avec toi j'ai souffert et je veux maintenant
Chanter sur tes genoux Marie pourquoi je t'aime
Et redire à jamais que je suis ton enfant

Oh je voudrais chanter Marie pourquoi je t'aime

Oh je voudrais chanter Marie pourquoi je t'aime

Je ne crains plus l'éclat de ta gloire suprême
Avec toi j'ai souffert et je veux maintenant
Chanter sur tes genoux Marie pourquoi je t'aime
Et redire à jamais que je suis ton enfant

Oh je voudrais chanter Marie pourquoi je t'aime

Oh je voudrais chanter Marie pourquoi je t'aime

Aimer c'est tout donner et se donner soi-même
Avec toi j'ai souffert et je veux maintenant
Chanter sur tes genoux Marie pourquoi je t'aime
Et redire à jamais que je suis ton enfant

 

Cliquez sur la vidéo ci-dessous puis sur l’icône « plein écran »

Prochains concerts de Natasha St Pier :

 

Vendredi 17 Novembre 2017 20h30

NATASHA ST PIER / MICHEL MONACO

À Lyon (69)
Eglise De La Redemption A Lyon

 

Samedi 18 Novembre 2017 20h30

NATASHA ST PIER / MICHEL MONACO

À Montmerle sur Saône (01)
Eglise Saint Nicolas A Montmerle Sur Saone

 

Dimanche 26 Novembre 2017 16h00

NATASHA ST PIER / MICHEL MONACO

À Sisteron (04)
Cathedrale Notre Dame Des Pommiers A Sisteron

 

Samedi 02 Décembre 2017 20h30

NATASHA ST PIER
À Perigueux (24)
Eglise Saint Etienne De La Cite A Perigueux

 

Partager cet article

Repost0