Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

9 septembre 2021 4 09 /09 /septembre /2021 20:42
Réseaux sociaux : Mgr Xavier Malle raccroche

« Révéler et publier les merveilles de Dieu. »Telle est la devise épiscopale de l’évêque de Gap et Embrun, tirée du livre de Tobie. Et pourquoi pas assurer cette annonce sur les réseaux sociaux, l’agora des temps modernes ? Quatre ans après avoir créé son profil Twitter, Mgr Xavier Malle s’interroge sur les raisons de cet engagement… chronophage. Il est vrai que, totalisant plus de 14 000 tweets, soit une moyenne de dix posts par jour, l’évêque des Hautes-Alpes était très présent, pour quelque 7 200 followers. À titre de comparaison, Mgr Aupetit touche plus de 20 000 personnes, les « tweethomélies » de Mgr Hervé Giraud, archevêque de Sens-Auxerre, touchent près de 47 000 fidèles et l’abbé Grosjean est suivi par 46 000 adeptes de Twitter.

Une loupe grossissante

Si Mgr Malle décide donc de se retirer du jeu, au moins pour un long temps, cela n’a rien à voir avec les tensions suscitées récemment par les interventions d’un jeune prêtre sur Tiktok, « crossé » par la Conférence des évêques de France. La décision de Mgr Malle est le fruit d’une réflexion de plusieurs mois dont il a raconté le cheminement dans un long article sur le site de son diocèse.

L’évêque reconnaît tout d’abord la quasi-fascination que peuvent susciter les réseaux sociaux et l’engagement total, selon lui, qu’ils nécessitent : « Cela veut dire une présence soutenue, accepter de rentrer en contact, accepter la contradiction, alterner humour et réflexion, y livrer un peu de sa vie quotidienne, etc. » S’il estime qu’il n’est pas indispensable qu’un évêque soit à titre personnel sur les réseaux sociaux, il s’est pris au jeu… et s’en détache maintenant : « Aujourd’hui, j’y vois pas mal d’inconvénients. Les réseaux sociaux sont une loupe grossissante concernant l’auteur. »

Une réactivité naturelle

Décrivant « un microcosme » dont les réactions sont parfois agressives, l’évêque de Gap rend compte du climat sur les réseaux sociaux : « J’ai subi beaucoup de violences verbales (…) J’ai voulu dialoguer avec mes contradicteurs, en réalité c’est impossible », confie celui qui n’hésitait pas à manier l’humour caustique voire sarcastique sur Twitter. Ainsi avoue-t-il être tombé dans le piège de l’immédiateté : « Ce risque est renforcé par ma réactivité naturelle. Il faudrait écrire un tweet et, selon une bonne tradition sacerdotale, laisser passer une messe et une nuit. »
Le verbe vif de Mgr Malle a pu surprendre, venant d’un responsable ecclésial : « Je suis bien conscient que la parole de l’évêque est aussi celle de l’Église tout entière. » Et l’évêque de Gap de s’en prendre une nouvelle fois aux journalistes qui, selon lui, peuvent provoquer à la lecture de ses tweets « un emballement médiatique incontrôlable ».

Évangéliser ?

Le travail de discernement de l’évêque branché met aussi en évidence les aspects positifs des réseaux : « C’est, pour moi, un moyen privilégié de m’informer personnellement et de réfléchir », écrit-il encore, tout en décrivant les bienfaits de « la présence et une parole épiscopale » sur ce « continent numérique », selon la formule du pape Benoît XVI.

Si les réseaux permettent « une forme de proximité auprès des chrétiens du diocèse et au-delà », le bouillonnant Xavier Malle est revenu des espérances pastorales : « Est-ce que ma parole transmet l’espérance chrétienne ? Je n’ai en définitive pas le sentiment d’évangéliser sur les réseaux sociaux. »
Fort de cette réflexion qui pourrait profiter à d’autres usagers des réseaux, évêques ou non, Mgr Malle se livre à un véritable examen de conscience : « Ne suis-je pas trop attaché à ces comptes officiels ? Ne suis-je pas trop riche de cette reconnaissance sociale ? » Les conseils de confrères évêques ainsi que ce discernement spirituel ont donc conduit Mgr Malle à se convertir au silence… Rien que ça, ça fait du bruit.
Christophe Henning

Lien à la Source

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2018 6 13 /10 /octobre /2018 14:50
Article du 19 juin 2018 sur le blog

Article du 19 juin 2018 sur le blog

Mon hébergeur, www.over-blog.com , qui est sensible au symbolisme des  chiffres, m’invite à vous informer de l’anniversaire des 13 ans de mon Blog en ce 13 octobre 2018 !

Depuis le 13 octobre 2005 ce Blog a reçu 382.142 visiteurs et 609.663 pages ont été consultées. C’est beaucoup et peu à la fois !

Pour les 6 derniers mois ce sont 33.690 internautes qui se sont connectés, ce qui représente une moyenne de 5.615 visiteurs par mois et de 187 visiteurs par jour !

J’ai publié un total de 2.646 articles dont 423 dans la catégorie « foi », 267 sur le thème de la Paix, 225 dans la catégorie « Migrants » et 216 homélies. Je compte également 1.515 autres articles d’une grande diversité ! Voilà pour les chiffres !

Un énorme MERCI pour vos soutiens et vos encouragements !

Ce Blog – relié aux réseaux sociaux Facebook (3.229 amis ce 13 octobre) et Twitter (1960 followers ce 13 octobre) – est pour moi un bon moyen d’être « relié » et de proposer des échanges, des informations, des débats avec des interlocuteurs les plus divers sur des sujets de société, et de témoigner de ma foi, du service de l’Evangile et des pauvres dans le dialogue avec des croyants d’autres confessons et avec des incroyants.

Retour sur une naissance !

Si j‘ai créé ce Blog le 13 octobre 2005, j’ai attendu le 11 août 2006 pour publier un premier article. Il s’agit d’un « communiqué de presse » du Service Diocésain des Migrants du 12 janvier 2006, Service des Migrants dont j’étais – à l’époque – le Délégué. Plus qu’au symbolisme des chiffres, je suis sensible – pour ma part – aux réalités qui nous font « signe », aux signes et aux symboles « évangéliques ». Je vois dans ce premier article le symbole d’un « choix évangélique » pour « l’accueil des étrangers », choix qui est encore totalement d’actualité pour moi aujourd’hui :

 

Communiqué de Presse du Service Diocésain des Migrants d‘Evreux :

« Le service diocésain des Migrants vient exprimer un défi adressé à tous les chrétiens du diocèse d’Evreux comme « à tous les hommes de bonne volonté » du département :

« La situation de nombreux étrangers déboutés du droit d’asile et sans papiers qui craignent pour leur liberté et pour leur vie en cas de renvoi dans leur pays ».

En 2004 et 2005 c’est plus de 500 étrangers qui ont déposé un dossier de demande d’asile conventionnel ou subsidiaire à la préfecture de l’Eure. Au bout d’une procédure de 6 mois à 2 ans c’est plus de 80% d’entre eux qui se trouvent déboutés. En effet c’est au demandeur qu’incombe la charge de la « preuve » : prouver, par des témoignages et des documents obtenus au pays, les menaces réelles qui pèsent sur lui, ce qui est la plupart du temps impossible. C'est-à-dire que dans notre département ce sont plus de 400 personnes qui chaque année se retrouvent sans travail, sans ressources, sans logement, démunis de tout et en particulier de leurs droits humains fondamentaux. Depuis l’été dernier, deux décrets du gouvernement rendent même l’aide médicale d’Etat inaccessible pour de nombreux étrangers « sans papiers ».

 

En Septembre 2005 les préfets réunis par le ministre de l’intérieur ont été invités à augmenter de façon des très significatives le renvoi d’étrangers dans leurs pays d’origine (passer en 2 ans de 13.000 expulsions à bientôt 30.000 expulsions pour l’ensemble du territoire national).

Nous pouvons témoigner que la plupart de ceux qui font une demande d’asile à la France ont des raisons objectives de la faire : ils fuient des pays en guerre, des conflits ethniques, le pouvoir des mafias locales qui les obligent au trafic de drogue ou à la prostitution.

Chrétiens nous croyons que « toute personne est une histoire sacrée et que l’homme est créé à l’image de Dieu ». Nous ne pouvons accepter que des frères et des sœurs qui sont venus chez nous espérant trouver refuge soient mis dans des situations inhumaines et dégradantes. Nous sommes invités à relever ce défi de l’accueil et de la solidarité.

 Jésus-Christ ne s’est-il pas identifié à celui qui a faim, soif, à celui qui est étranger, malade, prisonnier (cf. Evangile de Matthieu ch. 25) ? »

 

Pour le service diocésain d'Evreux,

Le délégué

Denis Chautard

12 janvier 2006

 

Lien à la Source

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2017 1 30 /01 /janvier /2017 12:07
Journée Mondiale des Communications Sociales

Chaque année le 24 janvier, en la fête de Saint François de Sales, patron des journalistes, le Vatican publie une lettre qui annonce la journée mondiale des communications sociales. Elle aura lieu – cette année - le dimanche 28 mai 2017.

Les chrétiens sont invités à « communiquer » l’Evangile, en particulier, au travers d’Internet et des réseaux sociaux.

Voici quelques extraits de la lettre du Pape François du 24 janvier :

 

« Ne crains pas, car je suis avec toi » (Is 43,5).
Communiquer l'espérance et la confiance en notre temps

….

« Je voudrais que ce message puisse atteindre et encourager tous ceux qui, dans leur milieu professionnel ou dans leurs relations personnelles, "moulent" chaque jour beaucoup d’informations pour offrir un pain frais et bon à ceux qui se nourrissent des fruits de leur communication. Je voudrais exhorter chacun à une communication constructive qui, en rejetant les préjugés envers l'autre, favorise une culture de la rencontre grâce à laquelle il est possible d’apprendre à regarder la réalité en toute confiance. »

…..

« Je voudrais donc apporter une contribution à la recherche d'un style ouvert et créatif de communication qui ne soit jamais disposé à accorder au mal un premier rôle, mais qui cherche à mettre en lumière les solutions possibles, inspirant une approche active et responsable aux personnes auxquelles l’information est communiquée. Je voudrais inviter à offrir aux hommes et aux femmes de notre temps des récits marqués par la logique de la "bonne nouvelle". »

« Le Royaume de Dieu est déjà parmi nous, comme une graine cachée à un regard superficiel et dont la croissance se fait en silence. Celui qui a des yeux rendus clairs par l’Esprit Saint peut le voir germer et ne se laisse pas voler la joie du Royaume par les mauvaises herbes toujours présentes. »

« La confiance dans la semence du Royaume de Dieu et dans la logique de Pâques ne peut que façonner aussi la manière dont nous communiquons. Cette confiance nous permet d'agir – dans les nombreuses formes de communication d’aujourd'hui – avec la conviction qu’il est possible d’apercevoir et d’éclairer la bonne nouvelle présente dans la réalité de chaque histoire et dans le visage de toute personne. »

 

Lien à la lettre du Pape François

 

Cette lettre du pape François m’invite à rendre compte de mon engagement de « blogueur » et à « discerner » comment améliorer cette « communication ». Depuis plus de 10 ans – en effet - je « communique » sur Internet par le biais de mon Blog et des réseaux sociaux (Facebook et Twitter).

 

Lire l’article écrit à l’occasion des 10 ans de mon Blog

 

Durant les 12 mois de 2016 ce sont 60.675 visiteurs qui ont cliqué sur l’un des 2173 articles publiés depuis 11 ans. (5.056 visiteurs en moyenne par mois).

60% des visites (3.000 visiteurs par mois en moyenne) concernent mes « coups de cœur » sur l’actualité nationale et internationale à propos de la paix, des migrants, de la misère et de la pauvreté…

20% des visites (1.000 visiteurs par mois en moyenne) concernent les témoignages que je publie sur des acteurs de la vie sociale qui œuvrent pour la justice et pour la paix, pour la dignité de l’homme et le « vivre ensemble »…

20% des visites (1.000 visiteurs par mois en moyenne) concernent les homélies ou les commentaires de l’évangile du dimanche suivant.

Cette lettre du Pape François comme les retours des internautes m’encouragent à poursuivre dans le sens de l’engagement pour l’homme et pour la paix, dans le dialogue et le respect de chacun.

Lors de chaque publication je crois utile de me poser trois questions :

1°) Quel rapport avec l’Espérance et la Joie de l’Evangile ?

2°) Est-ce que je cherche à faire du « buzz » ou bien à « éclairer » le lecteur ?

3°) Est-ce que cette publication « ouvre au dialogue » ou bien – au contraire - renforce la « division » ?

 

A Vernon, le 30 janvier 2017

Denis CHAUTARD

Partager cet article

Repost0