Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 07:59
Lilian Thuram, lors d'un match avec les champions du monde 1998 contre Saint-Etienne à Sail-sous-Couzan (Loire), le 10 mai 2018 afp.com/JEFF PACHOUD

Lilian Thuram, lors d'un match avec les champions du monde 1998 contre Saint-Etienne à Sail-sous-Couzan (Loire), le 10 mai 2018 afp.com/JEFF PACHOUD

Paris - La Coupe du monde, gagnée par une équipe de France dont les origines ont été questionnées partout dans le monde, a une double vertu, juge l'ex-Bleu Lilian Thuram: relancer le débat sur le racisme et servir de déclic à toute une génération.

"C'est surtout une hypocrisie totale de dire qu'il ne faut pas parler des origines des joueurs. Parce qu'avec ceux qui ne jouent pas en équipe de France, on se l'autorise. Ceux-là sont sans cesse désignés comme des jeunes issus de la deuxième ou troisième génération, sans cesse renvoyés à leurs origines", a regretté le champion du monde 98 dans un entretien publié samedi dans Libération. 

"Cette victoire est un cadeau extraordinaire fait à tous ces enfants qui ont du mal à se considérer comme français. Avec elle, ils pourraient franchir le pas. Mais on ne devrait pas attendre une Coupe du monde pour leur donner le sentiment d'être légitimes, ce devrait être un discours porté par nos politiques et notre société", a-t-il ajouté. 

Pour l'ancien joueur de l'AS Monaco ou de la Juventus Turin, qui fut aussi membre du Haut Conseil à l'intégration, "après cette victoire, il n'y aura peut-être plus de questionnements sur la légitimité d'être Noir et Français".  

Pour Lilian Thuram, très engagé sur les questions de racisme et d'intégration depuis sa retraite sportive en 2008, le problème est "que ce sont toujours les mêmes qu'on renvoie à leurs origines". "Parce qu'on ne parle pas de celles de Lloris, Griezmann, Hernandez, Pavard. Parce qu'en fait, c'est de la couleur de peau dont il s'agit.

De nombreuses personnalités, médiatiques ou politiques, à l'étranger, ont mis en avant les origines des joueurs noirs de l'équipe de France dans la foulée de la victoire, à l'instar du président vénézuélien Nicolas Maduro. Pour ce dernier, "c'est l'Afrique qui a gagné". 

AFP

Len à la Source

Partager cet article

Repost0
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 10:44
Sans-papiers et première de sa classe, son discours anti-Trump devient viral

Larissa Martinez lors de sa remise de diplôme - Capture d'écran/Youtube

Au-delà de son lycée, c’est à l’Amérique tout entière que Larissa Martinez s’est adressée lors de sa remise de diplôme. Des trémolos dans la voix, la jeune femme a récité un discours plein d’humanité tout en glissant quelques pics à Donald Trump.
« Ils m’ont dit que je ne pourrais pas y arriver. Mais j’ai réussi. »

Pour démonter le discours xénophobe entendu lors de la primaire républicaine, l’étudiante a exposé son propre parcours en guise d’argumentaire. Entrée aux États-Unis pour fuir son père alcoolique au Mexique, Larissa Martinez raconte avoir trouvé un refuge dans le système scolaire.

Première de sa classe, la jeune femme vient de décrocher une bourse pour étudier dans la prestigieuse université de Yale. Malgré cette trajectoire honorable, elle a avoué être sans-papiers depuis 2010. « Je suis un des onze millions de sans-papiers qui vivent dans l’ombre aux États-Unis » déclarait-elle.

Dans un registre patriotique, l’étudiante a répondu à la volonté de Donald Trump d’ériger un mur entre les États-Unis et le Mexique « L’Amérique peut retrouver sa grandeur sans qu’on construise un mur à cause de la haine et des préjugés. » Une déclaration qui n’a pas manqué de faire réagir les partisans du candidat républicain. « Tu dois rentrer chez toi #LarissaMartinez… Il est temps de mettre l’Amérique d’abord (#AmericaFirst), pas les immigrés illégaux » a tweeté l’un d’entre eux.

Larissa Martinez n’est pas la première étudiante brillante qui déclare vivre en situation irrégulière. Mayte Lara Ibarra, une autre lycéenne texane s’était fendu d’une déclaration semblable sur les réseaux sociaux « Major de ma promo, moyenne de 4,5 sur 5, bourse pour l’université du Texas, treize médailles, et au fait, je suis sans-papiers. » déclarait-elle. Face aux attaques des partisans de Trump l’étudiante avait dû désactiver son compte. Certains étaient allés jusqu’à signaler son tweet au compte Twitter de l’agence qui procède aux expulsions d’immigrés illégaux. Pour rappel, le candidat Donald Trump souhaite « déporter de force » 11 millions de sans papiers.

Lien à la Source

Partager cet article

Repost0