Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

28 août 2020 5 28 /08 /août /2020 06:42
Pierre SAIEZ, l'école

Pierre SAIEZ, l'école

Il y a bien longtemps que les moissons sont terminées et que les greniers sont remplis.

Cette année même les vendanges ont été précoces

Malgré une plus faible récolte, le vin promet d’être un excellent cru.

Les noisetiers donnent à profusion et la cueillette des champignons s’annonce abondante.

Malgré la pandémie, mardi 1er septembre les écoliers retrouveront leurs maîtresses, les lycéens et les collégiens (masqués !) leurs professeurs, leurs livres et leurs cahiers.

Il y a de la nostalgie en cette période : les jours déclinent et la douceur du moment ne fait pas oublier qu’une nouvelle saison arrive à grands pas : De quoi aurons-nous besoin pour tenir bon dans les nuits et le froid de l’hiver ? Comment faire pour accepter le temps qui passe…si vite et inexorablement ? Comment vivre avec la menace du coronavirus ?

En cette Rentrée 2020 je vous invite à relire avec nos écoliers la première des Fables de Jean de La Fontaine. Chacun d’entre nous se reconnaîtra : ou bien cigale ou bien fourmi !

La cigale aime jouer, chanter, danser… elle fait comme les oiseaux ou comme les lys des champs de l’Evangile… Elle ne se soucie pas du lendemain ! Elle vit « au présent » !

La fourmi est besogneuse ! Elle travaille et accumule des provisions pour l’hiver, elle fait des économies ! Elle agit, prévoyante, en bon père de famille pour pouvoir faire face aux aléas de la vie et aux frimas. Mais, peut-être, en oublie-t-elle de vivre, tout simplement !

La « morale » de cette fable serait-elle si évidente et si immédiate… en donnant trop vite raison à la fourmi contre la cigale qui, elle, serait « volage » ?

A la lecture de l’Evangile, je ne le crois pas !

Pour plusieurs poètes la fourmi représente la Raison et la cigale la Foi. Ces deux piliers de l’existence humaine sont indispensables l’un à l’autre. (Comme Marthe et Marie dans l’Evangile de Luc 10/38-42).

« Agis comme si tout dépendait de toi, et Prie comme si tout dépendait de Dieu » dit le dicton populaire attribué à tort à Saint Ignace de Loyola.

Les premiers mots de l’encyclique « Foi et Raison » du pape Jean-Paul II, encyclique du 14 septembre 1998, l’expriment si bien : « La Foi et la Raison sont comme les deux ailes qui permettent à l’esprit humain de s’élever vers la contemplation de la vérité ».

En retournant à nos études ou à notre travail en cette rentrée 2020 recevons cette double invitation :
 
-    Réfléchir, Etudier, Travailler, Grandir….

ET

-     Respirer, Prier, Chanter, Danser, s’Emerveiller…

 Le bonheur consiste à ne rien manquer… suivre en même temps la cigale et la fourmi, Marthe et Marie…

Bonne rentrée à tous !

Avec mon amitié

Denis Chautard

Partager cet article

Repost0
25 août 2019 7 25 /08 /août /2019 16:59
Dessin de Philippe GELUCK

Dessin de Philippe GELUCK

Je vous propose cette prière de Michel Quoist pour accompagner « la rentrée » :

« Seigneur, je Te demande la grâce de faire consciencieusement ce que Tu veux que je fasse » :
« Je suis sorti, Seigneur, dehors les hommes couraient, les vélos couraient, des voitures couraient, les camions couraient, la rue courait, la ville courait, tout le monde courait. Ils couraient pour ne pas perdre de temps, pour rattraper le temps, pour gagner du temps.

« Au revoir, monsieur, excusez-moi, je n’ai pas le temps, je repasserai, je ne puis attendre, je n’ai pas le temps. »

« Je termine cette lettre, car je n’ai pas le temps. J’aurai aimé vous aider, mais je n’ai pas le temps. Je ne puis accepter, faute de temps. Je ne peux réfléchir, lire, je suis débordé, je n’ai pas le temps. J’aimerais prier, mais je n’ai pas le temps. »

Ainsi les hommes courent tous après le temps, Seigneur. Ils passent sur la terre en courant, pressés, bousculés, surchargés, affolés, débordés.

« Toi qui es hors du temps, Tu souris, Seigneur, de nous voir nous battre avec lui. Seigneur, j’ai le temps, j’ai tout mon temps à moi, tout le temps que Tu me donnes, les années de ma vie, les journées de ma vie, les journées de mes années, les heures de mes journées, elles sont toutes à moi. »

« A moi de les remplir, tranquillement, calmement, mais de les remplir tout entières, jusqu’au bord, pour Te les offrir, et que de leur eau fade Tu fasses un vin généreux, comme jadis à Cana, Tu fis pour les noces humaines ».

« Je ne Te demande pas ce soir, Seigneur, le temps de faire ceci, et puis encore cela, je Te demande la grâce de faire consciencieusement, dans le temps ce que Tu me donnes, ce que Tu veux que je fasse. Ainsi soit-il. »

Michel Quoist, Prêtre du Diocèse du Havre (1921-1997)

Prêtre ordonné en 1947, Curé au Havre, Aumônier de la Jeunesse Etudiante Chrétienne, et Auteur en 1954 d’un best-seller « Prières » vendus à 2 500 000 exemplaires.
 

Lien à la Source

 

Partager cet article

Repost0
27 août 2018 1 27 /08 /août /2018 06:32
Prière de « rentrée »

« Seigneur, Soyez pour nous l’Alpha et l’Oméga… et nous serons vraiment Vos disciples » :
 

Jésus Christ, Fils de Dieu,

Vous qui avez manifesté le Père des Cieux,

Faites de nous vos disciples.

Vous avez promis de donner la paix à nos âmes,

Mais vous ne voulez pas de serviteurs négligents.

Accordez-nous la force de rester vigilants, de veiller. 

Donnez-nous de vous être fidèles, d’une fidélité unique. 

Apprenez-nous à agir toujours dans la conscience d’être devant votre face. 

Faites de nous vos enfants. 

Accordez-nous la force d’accomplir votre volonté, vos préceptes. 

Apprenez-nous à faire le bien. 

Gardez-nous du levain des pharisiens. 

Enseignez-nous à discerner l’essentiel en nos vies, l’unique nécessaire. 

Aidez-nous à nous délivrer du péché, de l’oisiveté, de la paresse spirituelle. 

Que tout ce qu’il y a de beau et de bon dans le monde nous fasse nous souvenir de vous.

Que le mal qui est dans le monde nous avertisse et nous enseigne. 

Donnez-nous de voir dans les pécheurs le miroir de nos propres péchés. 

Apprenez-nous à considérer comme des frères ceux qui pensent autrement que nous,

Ceux qui ne partagent pas notre foi, ceux qui ne croient pas.

Aidez-nous à nous rappeler la brièveté de la vie afin que le souvenir de la mort soit une force de persévérance et de service.

Accordez-nous la force de pardonner, d’aimer et de donner. 

Apprenez-nous à vivre dans la prière.

Faites-nous participer à votre royaume. 

Apprenez-nous à haïr le péché et jamais le pécheur. 

Donnez-nous la force de vous rendre témoignage. 

Ne permettez pas que nous soyons vaniteux, mesquins, creux. 

Soyez pour nous l’alpha et l’oméga en cette vie et dans l’éternité,

Et nous serons vraiment Vos disciples. 

 

Père Alexandre MEN (1935-1990)

 

(Prêtre orthodoxe russe, d’origine juive, d’un très grand rayonnement spirituel, intellectuel et pastoral, ouvert à l’œcuménisme, artisan actif d’un renouveau de l’Église russe. Assassiné en septembre 1990, en allant célébrer la liturgie dans sa paroisse)

 

Lien à la Source

Partager cet article

Repost0
28 août 2017 1 28 /08 /août /2017 10:38
Pierre SAEZ : "l'école"

Pierre SAEZ : "l'école"

Il y a bien longtemps que les moissons sont terminées et que les greniers sont remplis.

Cette année même les vendanges ont été précoces

Malgré une plus faible récolte, le vin promet d’être un excellent cru.

Les noisetiers donnent à profusion et la cueillette des champignons s’annonce abondante.

Lundi 4 septembre les écoliers retrouveront leurs maîtresses, les lycéens leurs livres et les collégiens leurs cahiers.

Il y a de la nostalgie en cette période : les jours déclinent et la douceur du moment ne fait pas oublier qu’une nouvelle saison arrive à grands pas : De quoi aurons-nous besoin pour tenir bon dans les nuits et le froid de l’hiver ? Comment faire pour accepter le temps qui passe…si vite et inexorablement ?

En cette Rentrée 2017 je vous invite à relire avec nos écoliers la première des Fables de Jean de La Fontaine. Chacun d’entre nous se reconnaîtra : ou bien cigale ou bien fourmi !

La cigale aime jouer, chanter, danser… elle fait comme les oiseaux ou comme les lys des champs de l’Evangile… Elle ne se soucie pas du lendemain ! Elle vit « au présent » !

La fourmi est besogneuse ! Elle travaille et accumule des provisions pour l’hiver, elle fait des économies ! Elle agit, prévoyante, en bon père de famille pour pouvoir faire face aux aléas de la vie et aux frimas. Mais, peut-être, en oublie-t-elle de vivre, tout simplement !

La « morale » de cette fable serait-elle si évidente et si immédiate… en donnant trop vite raison à la fourmi contre la cigale qui, elle, serait « volage » ?

A la lecture de l’Evangile, je ne le crois pas !

Pour plusieurs poètes la fourmi représente la Raison et la cigale la Foi. Ces deux piliers de l’existence humaine sont indispensables l’un à l’autre. (Comme Marthe et Marie dans l’Evangile de Luc 10/38-42).

« Agis comme si tout dépendait de toi, et Prie comme si tout dépendait de Dieu » dit le dicton populaire attribué à tort à Saint Ignace de Loyola.

Les premiers mots de l’encyclique « Foi et Raison » du pape Jean-Paul II, encyclique du 14 septembre 1998, l’expriment si bien : « La Foi et la Raison sont comme les deux ailes qui permettent à l’esprit humain de s’élever vers la contemplation de la vérité ».

En retournant à nos études ou à notre travail en cette rentrée 2017 recevons cette double invitation :

 

-    Réfléchir, Etudier, Travailler, Grandir….

ET

-     Respirer, Prier, Chanter, Danser, s’Emerveiller…

 

Le bonheur consiste à ne rien manquer… suivre en même temps la cigale et la fourmi, Marthe et Marie…

Bonne rentrée à tous !

Avec mon amitié

Denis Chautard

Partager cet article

Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 07:21
Invitation pour la rentrée

Prends le temps !

« Si tu vas au bout du monde, tu trouveras la trace de Dieu ;
Si tu vas au fond de toi, tu trouveras Dieu lui-même… » (Madeleine Delbre
l)

Prends le temps de travailler, c'est le prix du succès.
Mais bienheureux es-tu si tu es capable de te reposer et de dormir sans chercher d'excuses : tu seras un sage.

Prends le temps de jouer, c'est le secret de l'éternelle jeunesse.
Ainsi tu sauras apprivoiser l'autre et tu découvriras que l'essentiel est invisible pour les yeux.

Prends le temps de penser, c'est la source de l'action.
Car bienheureux si tu sais distinguer une montagne d'une taupinière : il te sera épargné bien des tracas.

Prends le temps d'aimer et d'être aimé, c'est une grâce de Dieu.
Et tu découvriras que l'amour est la seule chose qui grandit alors même qu’elle est partagée.

Prends le temps de rire, c'est la musique de l'âme.
Et si tu sais rire de toi-même, tu n'as pas fini de t'amuser.

Prends le temps de te faire des amis, c'est la voie du bonheur.
Si tu sais admirer le sourire de l'autre et oublier ses grimaces, ta route sera ensoleillée.

Prends le temps de donner, la vie est trop courte pour être égoïste.
Et si tu t'appauvris pour aider les autres, tu accumuleras des richesses au plus profond de ton cœur.

Prends le temps de lire, c'est le chemin de l’humilité.
Et si tu sais te taire et écouter, tu en apprendras des choses nouvelles !

Prends le temps de prier, c'est notre plus grande force sur la terre.
Tu seras heureux si tu sais reconnaître le Seigneur en tous ceux que tu rencontres :
Tu trouveras la vraie lumière, tu trouveras la vraie sagesse.

Alors oui, tu seras « enthousiaste » : habité par Dieu !

D’après les « Petites Béatitudes de Joseph Folliet »

Lien à la Source

Partager cet article

Repost0