Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 08:36
Thierno Dia, le rappeur qui rend hommage au Père Jacques Hamel

L’HÉRITAGE DU PÈRE HAMEL

Originaire de Barentin (Seine-Maritime), cet artiste de 38 ans sortira à la fin de l’année son premier album, comprenant le titre « Mon père : amour et paix ».

Ce texte, écrit après l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, rend hommage au Père Hamel et à son propre père, victime d’une agression.

 « On va tous dans le même sens, on a tous le même sang », scande-t-il d’un ton apaisé dans le refrain de « Mon père : amour et paix ». Dans ce morceau qu’il a écrit au lendemain de l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, Thierno Dia, un Barentinois de 38 ans, rend hommage au Père Hamel. Et condamne l’agression dont son père, un septuagénaire musulman d’origine sénégalaise, a lui même été victime le lendemain, en « représailles » selon lui.

« J’ai voulu faire ce rapprochement pour rappeler qu’avant de se définir comme chrétien, musulman ou juif, nous appartenions d’abord tous à une même communauté de croyants », explique le rappeur. Son premier album, comprenant ce titre, devrait sortir d’ici à la fin de l’année.

« J’ai toujours fait de la musique, en rappant petit avec les enfants du quartier, mais je gardais ça pour moi jusqu’ici », explique celui qui a fondé l’an dernier son collectif – Humaniste – et qui met depuis un point d’honneur à faire « du rap conscient », véhiculant « un message de paix et de fraternité ».

« Le rap doit éveiller les consciences »

Le monde du rap, Thierno Dia l’a lui-même bien connu avant de se lancer dans l’écriture de ses textes. Pendant près de dix ans, ce père de trois enfants, diplômé d’une école de commerce, a travaillé dans le service marketing d’une maison de disques renommée, au sein d’un label qui a produit certains des rappeurs français – Sexion d’assaut, Black M, Dry – les plus en vogue aujourd’hui.

Mais celui qui confie que « ce paysage musical le désole, avec de plus en plus de textes sans profondeur, dans un univers où il y a aussi des crasses » ne désespère pas de faire changer les mentalités, et particulièrement celles des jeunes. « Loin des insultes, le rap doit éveiller les consciences, et encourager des initiatives concrètes de rapprochement entre les gens », poursuit-il.

Sans en avoir fait « une diffusion massive », son premier rap adéjà suscité une première vague de retours positifs. Parce que « passé le choc » de l’attentat de Saint-Étienne du Rouvray, le temps a contribué, en un an, à « apaiser les choses ». Une avancée à laquelle il est fier d’avoir participé, à son échelle, « même s’il reste beaucoup à faire ».

Lien à la Source

Cliquer sur la vidéo ci-dessous et sur l’icône « plein écran »

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans Témoins
commenter cet article