Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

27 décembre 2020 7 27 /12 /décembre /2020 20:43
Meilleurs Voeux pour 2021

L’année 2020 a été particulièrement éprouvante pour beaucoup : crise sanitaire, confinement, crise économique et sociale, isolement des plus faibles, chômage et nouvelles pauvretés, pour les jeunes en particulier.
Proposer nos « Meilleurs vœux » pour 2021, est-ce fermer les yeux et tourner la page d’un coup de baguette magique sur toutes ces épreuves traversées ?
Nous sommes tentés de promettre – comme chaque année - avec une facilité déconcertante : santé, argent, amour, bonheur ! N’est-ce pas blessant pour celui ou celle qui peine à boucler son mois, qui est malade ou qui souffre de la solitude – alors que nous sommes épargnés de ces fléaux !
Le mot « vœu » signifie d’abord « engagement », « don de soi ». 
Alors quels peuvent être nos vœux ?
Travailler à nous rendre « meilleurs », travailler à rendre ce monde « meilleur » en nous engageant – avec l’Evangile – à vivre l’amour et la miséricorde : c’est-à-dire aimer sans chercher à juger….
Le confinement nous a appris à prendre soin des autres et à prendre soin de nous.
Nous savons désormais que pour Vivre il faut être « liés », « re-liés » !
En cette nouvelle année, je vous offre les voeux de Jean Debruynne, Prêtre de la Mission de France, poète et écrivain, décédé en 2006 au Liban :
 
« …Je te souhaite de vivre autrement que les gens arrivés. …
Je te souhaite de vivre sans te laisser acheter par l’argent.
Je te souhaite de vivre debout et habité…
Je te souhaite de vivre sans titre, sans étiquette, sans distinction, ne portant d’autre nom que l’humain.
Je te souhaite de vivre sans que tu aies rendu quelqu’un victime de toi-même.
Je te souhaite de vivre sans suspecter ni condamner, même du bout des lèvres….
Je te souhaite de vivre dans un monde où chacun aura le droit de devenir ton frère et de se faire ton prochain.
Un monde où personne ne sera rejeté du droit à la parole, du droit d’apprendre à lire et savoir écrire…
Je te souhaite de vivre dans un monde libre d’aller et venir, d’entrer et de sortir, libre de parler …
Je te souhaite de parler non pour être écouté mais pour être compris.
Je te souhaite de vivre l’inespéré… »

Source : « J'ai rêvé d'un Galiléen »
De Jean DEBRUYNNE
Desclée de Brouwer 2008
 
Denis Chautard
Prêtre de la Mission de France à Vernon (Eure)
 

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2020 2 22 /12 /décembre /2020 20:59
JOYEUX NOEL ET BONNE ANNEE 2021 !

On n’ose pas trop prononcer ces souhaits, sinon en se demandant si ce ne sont pas ritournelles complètement vides de sens. Et dans ce cas, il vaudrait mieux s’abstenir si on veut rester en vérité !
Pour ma part, l’année passée fut particulière, bien sûr, mais elle ne me fut pas cause de grandes souffrances personnelles alors que beaucoup ont été atteints, eux-mêmes ou leurs proches, vous peut-être ! J’ai beaucoup réfléchi à ce qu’était la liberté en étant confiné dans un appartement qui n’est quand même pas une cellule de prison ! J’ai essayé, dans un article pour « Ouest-France » (PJ), d’interpeller les lecteurs sur leur vision de l’emprisonnement d’après leur expérience de liberté limitée de déplacement. J’espère que certains auront compris que priver quelqu’un de toute liberté est une sanction très grave et qu’il n’est point besoin d’y ajouter humiliations, violences, conditions d’hébergement et d’hygiène honteuses…sauf si l’on considère que les détenus n’ont plus de dignité humaine, ce que je refuse violemment !
L’année qui se termine nous aura tous remis en place dans nos certitudes que nous n’osions pas trop vite abandonner : le virus a mis par terre nos idées sur la science toute puissante, y compris un jour sur la mort ; sur l’économie florissante et la consommation débridée, sources du bonheur ; sur l’idée que nos pays riches s’en tireraient toujours, et tant pis pour les autres !  Le virus a même réussi pour une  part, je pense, à déboulonner le président Trump, plus fort que tout et que tous !
Plus profondément, dans ce temps d’incertitude qui va durer, nous avons réappris à faire attention aux invisibles : résidents d’EHPAD, caissières, éboueurs, aide-ménagères, soignants. Nous avons redécouvert l’interdépendance entre nous, au plan personnel, mais aussi entre les groupes sociaux et les nations elles-mêmes. Peut-être avons-nous progressé en fraternité humaine ?
Voici Noël dans ce contexte ! Petit Noël triste ? On peut le voir de cette façon, si on reste en surface. Pour ma part, en profondeur, Noël retrouvera son vrai sens, débarrassé des paillettes : Dieu naît, pauvre et nu, vulnérable, dans une mangeoire à Bethléem, « maison du pain ». Ce mystère m’émerveille toujours et me remotive quand il en est besoin pour me faire frère de ceux et celles qui sont toujours « sur la paille » pour le coup : c’est là  le lieu de la rencontre décisive de notre Dieu incarné, comme nous disons. Et je voudrais encore plus leur partager le pain de l’amitié, de la dignité, de la justice, du pardon et aussi le pain de l’Evangile qui est Bonne Nouvelle pour eux d’abord !
Alors, oui, je m’émerveille toujours, même en ces temps difficiles ! Je m’émerveille toujours de l’amour qui donne la vie chez des jeunes couples comme de l’amour fidèle pendant des décennies, et même de l’amour blessé qui après une rupture douloureuse veut encore y croire. Force, beauté, dynamisme et tragique de l’amour humain !
Je m’émerveille de la rage de vivre, du sens de la dignité de ces invisibles révélés par la crise et de ceux qui humblement continuent leur chemin de vie et d’humanité, là où ils sont, sans bruit et sans médias tapageurs : agriculteurs bio ou conventionnels raisonnés qui s’accrochent à leur territoire, leur famille, leur profession au milieu d’énormes difficultés, parfois dans un profond désespoir ; militants associatifs de causes qui n’intéressent pas grand monde, voire suscitent la réprobation (Roms, migrants, soutien aux personnes détenues, aux chômeurs,…) ; décisionnaires politiques de tous niveaux, économiques, religieux, sanitaires, judiciaires, pénitentiaires qui se font incendier de critiques en tous sens… Je pourrais continuer longtemps la liste.
Je m’émerveille, parce que tous me font encore croire qu’aucun homme n’est  si pourri qu’il ne mérite plus respect, attention ni fraternité. Croyants ou non, ils forcent mon admiration et me reboostent dans mon propre engagement de vie. Chrétien, j’en dis merci dans la prière à Dieu qui en est la source !
(...)
Je vous souhaite un Noël simple, mais chaleureux et joyeux quand même. Une année 2021 qui vous trouve disponible à l’inattendu, ancré solidement dans l’espérance et la fraternité malgré tout.

Jean-François PENHOUET
Prêtre de la Mission de France
Aumônier Général des aumôneries catholiques des prisons


 

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2020 3 01 /01 /janvier /2020 12:53
Les Voeux du Journal Paris Normandie Edition "Eure Est"
Les Voeux du Journal Paris Normandie Edition "Eure Est"
Les Voeux du Journal Paris Normandie Edition "Eure Est"

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2020 3 01 /01 /janvier /2020 09:15

Partager cet article

Repost0
27 décembre 2019 5 27 /12 /décembre /2019 06:46
"Le Semeur" de Vincent Van Gogh

"Le Semeur" de Vincent Van Gogh

Au jour de l’AN NOUVEAU chacun se transforme en « magicien » :

et d’un coup de baguette distribue « amour », « santé », « richesse », « réussite », « bonheur »,… « paix » ! C’est vraiment facile !

Mais… c’est tellement difficile à entendre pour les personnes démunies,

malheureuses ou malades !

Offrir de tels vœux alors que tout va bien pour nous ce n’est pas réduire mais au contraire creuser davantage le « fossé » qui nous sépare d’avec les plus faibles d’entre nous !

Et si les souhaits au lieu d’être purement virtuels étaient des vœux qui nous engagent :

Souhaiter aux personnes seules, isolées ou « sans abri »

de trouver un peu d’amitié et de réconfort !

Souhaiter aux demandeurs d’emploi de trouver un job et une reconnaissance sociale !

Souhaiter aux étrangers qui sont déboutés de leurs droits élémentaires

d’être « reconnus » comme des personnes « à part entière » !

Si nos vœux pouvaient plutôt se traduire en « actes » : entourer ceux qui sont seuls, faire bénéficier de notre réseau de relations à ceux qui cherchent un emploi, donner de notre temps et de notre énergie à l’accueil des « sans papiers » et des « sans abris » !

 

Qu’en 2020 nous agissions pour plus de fraternité, de solidarité et de partage afin que le monde grandisse dans la Justice et dans la Paix …

Croire en Dieu c’est œuvrer pour le bonheur de l’homme !

 

Denis Chautard

Prêtre de la Mission de France à Vernon (Eure)

Partager cet article

Repost0
25 décembre 2018 2 25 /12 /décembre /2018 21:22
Meilleurs « vœux » pour 2019 !

Nos vœux sont le plus souvent sincères et bons.

Nous souhaitons « le meilleur » pour nos proches et même aussi pour nos moins proches !

Mais ne trouvez-vous pas qu’ils ont un côté naïf et insignifiant ?

Promettre à l’autre avec une facilité déconcertante : santé, argent, amour, bonheur – n’est-ce pas finalement blessant pour celui ou celle qui peine à boucler son mois, qui est malade ou qui souffre de la solitude – alors que nous, nous avons ce qu’il faut pour vivre ?

Si l’on revient au sens premier du mot vœu qui est « engagement », « don de soi », alors il y a place pour des « vœux » :

Travailler à me rendre « meilleur », travailler à rendre le monde « meilleur » en m’engageant – dans le sens de l’Evangile – à vivre l’amour et la miséricorde : c’est-à-dire aimer sans chercher à juger….

En cette nouvelle année, je vous offre les voeux de Jean Debruynne, Prêtre de la Mission de France, poète et écrivain, décédé en 2006 au Liban :

 

« …Je te souhaite de vivre autrement que les gens arrivés. …
Je te souhaite de vivre sans te laisser acheter par l’argent.
Je te souhaite de vivre debout et habité…
Je te souhaite de vivre sans titre, sans étiquette, sans distinction, ne portant d’autre nom que l’humain.
Je te souhaite de vivre sans que tu aies rendu quelqu’un victime de toi-même.

Je te souhaite de vivre dans un monde sans exclus, sans rejetés, sans méprisés, sans humiliés, ni montrés du doigt, ni excommuniés.
Je te souhaite de vivre dans un monde où chacun aura le droit de devenir ton frère et de se faire ton prochai
n.
Un monde où personne ne sera rejeté du droit à la parole, du droit d’apprendre à lire et savoir écrire…
Je te souhaite de vivre dans un monde libre d’aller et venir, d’entrer et de sortir, libre de parler …

Je te souhaite de parler non pour être écouté mais pour être compris.
Je te souhaite de vivre l’inespéré… »

 

Source : « J'ai rêvé d'un Galiléen »

De Jean DEBRUYNNE

Desclée de Brouwer 2008

 

Denis Chautard

Prêtre à Vernon (Eure)

Partager cet article

Repost0
27 décembre 2017 3 27 /12 /décembre /2017 07:26
Meilleurs voeux pour 2018 : « Un autre monde est en train de naître » !

Est-ce utopique, folie, impossible
Que de vouloir que tous les êtres humains
Soient égaux en droit et en dignité
Et que les étrangers soient considérés comme des frères ?

Est-ce utopique, folie, impossible

Que de vouloir que chaque être humain

Mange, soit logé, aille à l’école, ait un travail ?

   

Est-ce utopique, folie, impossible

Que de vouloir que les maladies soient éradiquées

Que l’accès à l’eau soit un droit pour tous ?

   

Est-ce utopique, folie, impossible

Que de vouloir que les femmes et les enfants

Ne sautent plus sur des mines anti-personnelles ?

  

Est-ce utopique, folie, impossible

Que la force, la guerre et l’argent

Ne soient plus des instruments de domination et d’exploitation ?

 

Alors ? si on me traite d’utopiste, j’assume et j’en suis fier

Fier d’être parmi ces milliers de fous qui peuplent l’univers

Et qui croient qu’un autre monde est possible, indispensable !

 

Un autre monde où la vie d’une seule personne

Vaudra plus que tout l’or du monde

Car ce monde, chaque personne de ce monde,

Dieu les habite. Il en est le Père !

 

Beaucoup d’entre nous ne serons plus là pour assister à son avènement

Mais quand tout est calme, si je prête une oreille attentive,

Je l’entends respirer.

 

 

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 16:08
Seigneur, bénis cette nouvelle année

Seigneur, encore une année qui vient de s'écouler comme un éclair. J'ai les yeux pleins de larmes, en pensant à tous les drames arrivés.

« Mon petit, ne regarde pas en arrière, sauf si cela te permet de réfléchir et de t'améliorer ».

 

Seigneur, j'ai les oreilles qui bourdonnent de tant de bruits, de cris d'horreur et de détresse.

« Mon petit, tu oublies qu’il y a peu de temps, mon Fils est venu sur la terre, en ce jour de Noël, pour bâtir avec vous, un monde plus fraternel ».

 

Seigneur, quand je regarde mes mains, j'ai honte de les voir porter tant de choses inutiles et futiles.

« Mon petit, ouvre tes mains, tends les vers le malheureux, le malade, l'immigré, vers l’enfant abandonné, tes mains sont faites pour partager ».

 

Seigneur, une nouvelle année va commencer, je me sens endolori, paralysé, apeuré et incapable de me diriger vers ce nouvel avenir.

« Mon petit, mon Fils est descendu parmi vous, pour te montrer le chemin, te relever si tu trébuches et t'aider à aller à la rencontre de tes frères, afin qu’ils demeurent dans la paix ».

 

Seigneur, bénis cette nouvelle année, bénis unis ceux que j'aime, Imprègne de prières toute ma vie, aide-moi tout au long des jours, à vivre dans l'allégresse et la sérénité.

« Mon petit, tu as compris, mon Fils est venu pour changer ton cœur de pierre en cœur de chair. Chaque jour de cette nouvelle année sera Noël, à chaque fois que tu honoreras mon Fils par tes actions, sans te lasser de le servir ».

 

Bonne et Heureuse Année

Paix sur la Terre à tous les Peuples du Monde !

 

Monique GOUJARD, Evreux

Partager cet article

Repost0
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 07:20
Achille (13 ans), Armide (16 ans) et Hélène (40 ans)

Achille (13 ans), Armide (16 ans) et Hélène (40 ans)

Hélène, Armide et Achille vous remercient chaleureusement

Grâce à votre grande générosité ils sont désormais logés correctement

En ce Noël 2016 ils ont reçu un deuxième et formidable cadeau : la promesse de la préfecture de leur donner un titre de séjour !

Voilà enfin la possibilité pour eux de vivre en paix et en sécurité, de construire leur vie et de faire des projets !

Bonne et Heureuse Année 2017

Lien vers la cagnotte pour Hélène, Armide et Achille

Partager cet article

Repost0
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 13:15
Monastère Notre Dame d'Hurtebise (Ardennes Belges)

Monastère Notre Dame d'Hurtebise (Ardennes Belges)

« Je ne te demande pas, mon Dieu, de faire que cette année soit un miracle.
Je ne te demande pas de remplacer la réalité par mes rêves ou de faire que mes désirs me fassent oublier la nuit.
Je te demande seulement, mon Dieu, d'oser l'Espérance. »

 

Chers amis et amies d’Hurtebise, c’est avec cette prière de Jean Debruynne, prière pour l’année nouvelle, que je voudrais venir aujourd’hui à vous. En cette période nous nous écrivons, nous offrons nos bons vœux. Qu’est-ce qu’un vœu ? Un souhait… Un désir… porté dans le creux de nos mains, dans le creux de nos cœurs, dans le creux de l’Espérance qui nous anime. Pourrions-nous écrire des vœux sans espérance ?

Que nous souhaiter ? sinon de vivre en Espérance. Nous laisser chaque matin revêtir d’Espérance pour aller à la rencontre du jour nouveau. Chaque matin recevoir des mains du Père la vie nouvelle, l’habiter, la partager.

Belle Année à vous, qu’elle nous soit occasion de vivre ensemble en Espérance

 

Thérèse Marie DUPAGNE, Moniale et Prieure Bénédictine

Monastère Notre Dame d’Hurtebise (Ardennes Belges)

 

Lien à la Source

 

Partager cet article

Repost0