Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 11:24
Guillaume Roudier, un missionnaire pour le « continent numérique »

Ordonné prêtre de la Mission de France dimanche 17 juillet à Sainte-Foy-Lès-Lyon, Guillaume Roudier lance des ateliers numériques pour des personnes n’ayant pas accès au Web, tout en travaillant à mi-temps dans une société internationale du numérique.

C’est, entre autres, pour lutter contre les fractures sociales que la Mission de France a été fondée par le cardinal Emmanuel Suhard, alors archevêque de Paris, en 1941. Soixante-cinq ans plus tard, c’est vers un autre type de fracture, la fracture numérique, qu’est envoyé Guillaume Roudier. À 33 ans, ce Bordelais d’origine est ordonné prêtre de la Mission de France dimanche 17 juillet, en l’église Saint-Luc de Sainte-Foy-Lès-Lyon, par Mgr Hervé Giraud, prélat de la Mission de France.

Le lieu de son envoi « pour le continent numérique » lui avait été officiellement notifié dès juin 2015, lors de son ordination diaconale, en même temps que son implantation dans la paroisse de Sainte-Fons et Feyzin, en banlieue lyonnaise. Même s’il est historien archéologue de formation, et qu’il a travaillé cinq ans comme chargé de mission dans le patrimoine avant d’entrer au séminaire de la Mission de France, le jeune homme n’est pas surpris par cet envoi en mission. « Il n’y avait pas encore de prêtres de la Mission dans ce monde où la course en avant est ultra-rapide et où beaucoup ne peuvent suivre ce rythme », résume-t-il.

En boutique à Lyon

Guillaume Roudier s’est donc mis à la recherche d’un poste dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Il vient de signer son contrat d’embauche à temps partiel au sein du service clientèle d’un grand groupe international du numérique. « Après ma formation jusqu’à fin juillet, je serai en boutique à Lyon, pour le dépannage et le service après-vente », explique le futur prêtre qui a été élevé dans une famille chrétienne « pas très pratiquante » mais qui, pendant ses études à Bordeaux, a fréquenté « assidûment » l’aumônerie universitaire et rencontré de nombreux prêtres heureux.

« J’ai trouvé à la Mission de France l’intuition ecclésiale qui correspond aux attentes d’aujourd’hui », assure-t-il en affirmant vouloir « contempler l’œuvre de Dieu dans l’ordinaire des jours », et « aimer et servir mes frères et sœurs en humanité » dans le travail professionnel.

Mais c’est aussi vers ceux et celles qui n’ont pas accès au continent numérique que Guillaume Roudier se sait envoyé. À ce titre, il lance dès août un atelier numérique destiné à ceux qui veulent se familiariser avec Internet et les réseaux sociaux… Un atelier qu’il animera pour 5-6 adultes à la fois, en lien avec une association lyonnaise de réinsertion. « J’ai été envoyé pour ces deux mondes numériques : celui des professionnels et celui des exclus, l’un et l’autre se nourrissant mutuellement », poursuit-il.

Et tout cela sans oublier deux autres casquettes : celle de consultant en ingénierie culturelle, lui qui a créé une autoentreprise de « graphiste, designer, photographe » ; et celle d’accompagnateur de deux groupes de Jeunes professionnels (JP) du diocèse de Lyon, en prise, eux aussi, avec le « continent numérique »…

Claire Lesegretain

Lien à la Source

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans Mission de France
commenter cet article

commentaires

andree.berthuin 19/07/2016 16:05

je viens de lire la nomination de Guillaume Roudier dans la banlieue de Lyon. Nous en sommes très heureux et nous prions pour lui. C'est formidable de voir arriver de jeunes prêtres qui peuvent vivre
avec les exclus. Bravo Andree