Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 07:46
« Il a déjà tes yeux » : la surprise ciné qui rit des clichés

Même si « Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu ? » avait réussi à faire sourire certains, le sujet du racisme n’avait pas assez été creusé. Un défaut qu’on ne trouvera pas dans « Il a déjà tes yeux », une comédie haute en couleurs emmenée par Aïssa Maïga et signée Lucien Jean-Baptiste.

Paul et Sali sont un couple heureux et amoureux. Dans leur vie, il ne leur manque qu’un enfant. Et c’est désormais possible : leur dossier pour adopter un enfant a enfin été validé. Ils vont devenir les parents de Benjamin, six mois, adorable garçon blond aux yeux bleus. Sauf que Pierre et Sali sont Noirs. Dans « Il a déjà tes yeux », on fonce droit dans les clichés et tout le monde en prend pour son grade. Le réalisateur Lucien Jean-Baptiste signe là une satire contre le racisme en mettant l’accent sur les préjugés qui courent. Mais avec une règle : ce n’est pas parce qu’il est Noir qu’il s’interdira de reprocher aux Noirs leur racisme par exemple. Pour ça, tout est bon pour faire rire et réfléchir sur des thèmes graves et les situations cocasses se multiplient. Aïssa Maïga apporte ce qu’il faut de finesse d’esprit, de gaieté et de sagesse à la folle excitation de son mari joué par le réalisateur. Le tout emmené par un enthousiasme sincère.

Et si on adoptait Vincent Elbaz ?

« Il a déjà tes yeux » est une savoureuse comédie, esprit « Benetton ». Le point fort du film réside dans ses dialogues fins et décapants à la fois, mais également dans ses personnages qui ne sont pas des archétypes. Énorme coup de cœur pour celui de Zabou Breitman, en assistante sociale sévère et Vincent Elbaz, l’ami du couple, éternel ado toujours à côté de ses pompes qui (re)dévoile son sens de la comédie. Résultat ? Le film est beau sans être niais, tolérant sans être donneur de leçons. Un film avec un vrai message pour le vivre-ensemble, bien trop rare en ce moment.
 

En salle à Vernon actuellement. Je vous le recommande vivement

Cliquez sur la vidéo ci-dessous puis sur l’icône « plein écran » pour voir la bande annonce

Lien à la Source

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans cinéma
commenter cet article

commentaires