Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

17 juin 2019 1 17 /06 /juin /2019 06:02
Le nombre d'inscrits est en légère baisse cette année après l'effet baby boom des bachelier nés en 2000. | THIERRY CREUX/OUEST-FRANCE

Le nombre d'inscrits est en légère baisse cette année après l'effet baby boom des bachelier nés en 2000. | THIERRY CREUX/OUEST-FRANCE

Répartis dans 4 600 centres d’examens, les 743 594 candidats au bac 2019 plancheront dès lundi sur les épreuves écrites, étalées sur une semaine. Au total, 174 331 personnes seront mobilisées pour surveiller ou corriger les examens.

Les candidats au baccalauréat 2019, âgés de 11 à 77 ans, noirciront quelque quatre millions de copies tout au long de cette semaine d’épreuves écrites, qui démarre lundi, dans plus de 4 600 centres d’examens. Voici les principaux chiffres de la session 2019.

Nombre de candidats en baisse

743 594 inscrits en métropole et DOM pour les épreuves de Terminale (en baisse de 1,27 % par rapport à 2018, qui concernait la génération du baby-boom de l’an 2000), dont 20 474 candidats libres (2,74 % des postulants). Plus de la moitié (53,5 %) présente le bac général, 25,5 % le professionnel et 21 % le technologique.

Les épreuves anticipées, dont notamment le français, passées par les élèves de Première en filières générale et technologique, concernent 536 724 jeunes (stable par rapport à 2018).

11 ans pour le plus jeune candidat

Le plus jeune candidat a 11 ans et sept mois, c’est un garçon en Terminale S scolarisé dans l’académie de Versailles. Le plus âgé a 77 ans et il passera l’examen dans l’académie de Dijon.

Les épreuves se déroulent dans 4 635 centres d’examen en France et dans 93 pays étrangers. Les équipes ont élaboré au total 2 900 sujets (dont certains sont dits « de secours », disponibles en cas d’incident nécessitant un changement de sujet).

4 millions de copies

Les 4 millions de copies rédigées par les candidats pendant cette semaine d’examen seront corrigées par 174 331 correcteurs. Ils sont payés 5 € la copie et 9,60 € l’heure pour les oraux.

En 2019, le coût moyen de chaque candidat (indemnisation des frais de déplacement des intervenants, leurs rémunérations, les frais d’organisation etc.) s’élève à 80 €, la même somme qu’en 2018.

Les candidats ont le choix entre 23 langues vivantes étrangères pour les épreuves obligatoires et facultatives, comme en 2018, et 23 autres langues pour les épreuves facultatives uniquement, 12 langues régionales et la langue des signes.

51 % des inscrits an bac général sont en filière scientifique

Pour le bac général, 15 % des inscrits sont en série littéraire (L), 34 % en économique et social (ES) et 51 % en scientifique (S).

Pour le bac technologique, la série sciences et technologies du management de la gestion (STMG) représente 50,9 % des candidats, devant sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STI2D, 23 %), sciences et technologies de la santé et du social (ST2S, 15,9 %) et sciences et technologies de laboratoire (STL, 6 %).

Suivent sciences et technologies du design et des arts appliqués (STD2A, 2 %) et hôtellerie (2 %). Techniques de la musique et de la danse (TMD) affiche les plus faibles effectifs, avec 0,2 % des candidats.

Un taux de réussite de 88,2 % en 2018

Depuis 2012, le taux de réussite dépasse les 80 %. En 2018, 88,2 % des candidats ont empoché le diplôme. Mais la proportion de bacheliers dans une génération est nettement plus faible : un jeune sur cinq âgé de 18 ans n’avait pas le bac en 2018.

 

 

OUEST France avec AFP

 

Lien à la Source

Partager cet article

Repost0

commentaires