Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

21 juillet 2020 2 21 /07 /juillet /2020 11:17
Porter sa croix par Bernard Rodenstein


Un quidam , un jour , s’est méchamment plaint auprès de Dieu au sujet de La Croix qu’il avait à porter au quotidien . Plus rien n’allait . Il était urgent que sa situation s’arrange .
Dieu a pris sa requête très au sérieux et lui a proposé de venir visiter l’exposition de croix qu’il tenait ouverte au public.
L’homme s’y est rendu et a arpenté les allées en long et en large , découvrant une infinité de formes et de tailles de croix .
Il en pris de très nombreuses sur ses épaules et les a aussitôt reposées. Trop grande ! Trop lourde ! Mal adaptée à son dos.
Tard dans la soirée il en a déniché une qui a eu l’air de lui convenir. Il s’est rendu devant Dieu , assez fier de lui , pour lui dire que celle ci lui allait pas trop mal!
Dieu lui a répondu : l’as tu bien regardée ? Pas étonnant qu’elle te convienne ! C’est celle la même que tu portes depuis toujours!
Nous avons tous lieu de nous plaindre de La Croix que nous portons . Je ne connais personne qui n’a pas de raison de se plaindre d’un souci ou d’un autre .
La vie n’est un long fleuve tranquille pour personne .
Ce n’est qu’en écoutant et en regardant autour de soi que l’on s’interdit parfois de s’épancher . Les tuiles qui pleuvent sur la tête de certains sont autrement plus lourdes que celles dont nous nous plaignons .
« Tout ce qui ne tue pas rend plus fort » a prétendu Nietzsche !
On a aussi pu observer que des êtres très ordinaires sont capables de se comporter en héros lorsque l’adversité se déchaîne contre eux .
Les forces de la résilience transforment des hommes et des femmes condamnés à l’opprobre, en témoins lumineux de l’esprit qui les habite .
« Plus on me frappe plus je me durcis «  est la devise de protestants persécutés .
Passée la phase de l’abattement et de la sidération , l’âme humaine est capable de reprendre de la hauteur et d’en imposer par sa tranquille assurance .
Décrits comme des êtres fragiles et vulnérables , nous ne sommes pas que cela. Dans notre for intérieur sont cachées des ressorts d’une incroyable efficacité .
La puissance d’un adversaire , dit on , réside dans la soumission de celui qui le subit.
La force peut être impressionnante . Elle a ses failles . Le talon d’Achille ! David et sa fronde terrassant Goliath .
La force brutale fait d’énormes dégâts ! Elle n’a pas toujours le dernier mot.
Le propre de l’homme est d’avoir développé ses capacités intellectuelles et de savoir subvertir les violences primaires qui lui sont faites .
Elles ne dispensent personne de la croix à porter mais elles permettent de ne pas succomber sous son poids .
Maigre consolation sans doute . Mais consolation tout de même!

Bernard Rodenstein
Pasteur à Colmar (Haut Rhin)

Partager cet article

Repost0

commentaires