Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

26 juillet 2021 1 26 /07 /juillet /2021 09:46
Il y a 5 ans, le père Jacques Hamel était assassiné par des djihadistes

Cinq ans après l’assassinat du père Jacques Hamel à l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), le dossier de béatification est toujours entre les mains de Rome. Sur le volet judiciaire, on connaît désormais la date du procès des quatre complices présumés de l'odieux attentat du 26 juillet 2016.
C’est une date anniversaire tragique que s’apprêtent à commémorer les fidèles du diocèse de Rouen, ce lundi 26 juillet. Il y a cinq ans jour pour jour, le père Jacques Hamel était assassiné en pleine messe, à l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). Depuis, l’héritage du père Hamel reste bien vivant, alors qu’il pourrait bientôt être reconnu martyr par l’Église catholique.

1 OÙ EN EST LE PROCÈS DE BÉATIFICATION ?
Le dossier de béatification du père Jacques Hamel est entre les mains de la Congrégation pour les causes des saints, au Vatican. Et ce depuis le 9 avril 2019. Il bénéficie de la dispense des cinq années habituellement requises pour l’ouverture d’un procès en reconnaissance d’un martyre, et Rome a assuré vouloir donner la priorité à ce dossier. Pour autant, aucune date n’est avancée pour le moment. L’archevêque de Rouen, Mgr Lebrun, a reçu au printemps 2020 une annonce de la validité de l’enquête diocésaine. Si le dossier a été reçu d’un point de vue juridique, il est probable que le Covid-19 ait retardé l’avancée du dossier au Vatican.

2 ET SUR LE PLAN PÉNAL ?
L’instruction du dossier est terminée et on connaît désormais la date du procès devant la cour d’assises spéciale de Paris : ce sera du 14 février au 11 mars 2022. Si les deux assaillants, Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean, avaient été abattus par la police, quatre personnes sont soupçonnées de complicité. Révélées par l’hebdomadaire La Vie le 7 juillet dernier, les conclusions de l’enquête ont permis d’écarter la thèse du « loup solitaire ». Il en ressort notamment que les deux terroristes ont répondu de manière précise à des directives en provenance de Syrie, et plus précisément d’un homme : le français Rachid Kassim. 

3 COMMENT VONT SE DÉROULER LES CÉRÉMONIES DU CINQUIÈME ANNIVERSAIRE ?
Comme tous les ans depuis l’attentat, l’archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun, célèbrera la messe à neuf heures, à l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray. C’est-à-dire au même moment et au même endroit où les faits se sont produits il y a cinq ans. Avant la messe, le diocèse organise une courte marche silencieuse, à 8h30, entre le presbytère et l’église. A l’issue de la cérémonie religieuse, place à une cérémonie républicaine. Elle aura lieu sur le parvis de l’église, devant la stèle pour la paix et la fraternité. Le maire de Saint-Etienne-du-Rouvray, Joachim Moyse, Hubert Wulfranc, député de la Seine-Maritime et Pierre-André Durand, préfet de la Région Normandie, sont attendus. Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur et des Cultes devrait être présent également, comme l’an dernier.

4 QUEL EST L’HÉRITAGE LAISSÉ PAR LE PÈRE HAMEL ?
Cinq ans après, le sacrifice du père Hamel reste un symbole qui fait l’unanimité dans le monde entier, parmi les croyants comme chez les non croyants. « Jacques était un homme parmi les hommes, très simple dans les choses de la vie et exigeant seulement en ce qui concernait son sacerdoce (…) Quand j’assistais à ses messes, je le voyais transcendé », confiait à Aleteia sa sœur Roselyne, en juillet 2018. Outre la fameuse plaque commémorative sur le parvis de l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, de nombreuses communes de toute la France ont désormais une rue ou une place au nom du père Jacques Hamel. Chez les journalistes, un « Prix Jacques Hamel » a même été créé en 2017. Il récompense  chaque année un travail journalistique qui met en lumière les initiatives en faveur de la paix et du dialogue interreligieux.

Timothée Dhellemmes 

Lien à la Source


 

Partager cet article

Repost0

commentaires