Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 19:44

 

barocciNATIVITE

Toute naissance est un moment extraordinaire, unique, « transcendant » !
Mais quand il s’agit de la naissance de Jésus, « l’Emmanuel », « Dieu parmi nous » c’est véritablement « époustouflant » !
Regardez : le « sauveur » des hommes  vient pauvre parmi les pauvres, comme un « exclu » même : il est né dans une étable car il n’y avait plus de place pour ses parents à l’hôtellerie ! Le nouveau né a été déposé dans une mangeoire ! Il a été visité  par les bergers (les Roms de l’époque !) et par les mages  (des étrangers !). Dieu a épousé la faiblesse et la précarité humaines !
C’est même, nous dit l’Evangile, sa « signature », son signe de « reconnaissance » !
Tout homme, à commencer par le pauvre, le sans abri, l’étranger,  le sans papier, le sans travail, le malade et l’exclu devient pour nous à Noël la figure même de Jésus !
L’Amour de Dieu pour l’homme, pour tout homme, est tel qu’il dépasse même notre « entendement » !
A la crèche nous avons le souffle « coupé » ! L’Esprit de Dieu est là qui enveloppe cet enfant et nous dit « toutes choses nouvelles » : la valeur de  l’homme est dans sa force de vie, sa capacité à aimer et à être aimé, sa confiance, sa douceur, sa sérénité, sa tendresse et sa foi… qui sont autant de fruits de l’Esprit !
Il n’est plus de mots pour exprimer l’intensité et la « puissance » d’un tel évènement. Ce ne serait que dissertation ou bavardage !
A la crèche nous mettons le genou à terre (« que tout genou fléchisse » !) et nous faisons silence. C’est ce qu’ont fait les bergers et les mages en « adorant » le nouveau-né !
Nous laissons ce « mystère » nous « irradier » ouvrir nos cœurs et nos esprits à cet amour immense et caché !
« Le silence est l'habitude de Dieu, la manière de Dieu ; il est à l'entrée de tout chemin vers lui. » Georges Chopiney
 
C’est Saint François, le pauvre d’Assise qui a crée la première crèche la nuit de Noël 1223 alors qu’il participait à la messe de minuit dans une grotte où il avait amené un bœuf, un âne et une mangeoire remplie de foin pour manifester dans quel « dénuement » Jésus est né !
 
Trois moments de la vie de Jésus sont les trois plus grands « mystères » mais aussi les trois plus grandes lumières de la foi chrétienne : « Dieu fait Homme » (l’Incarnation), « Dieu donne sa Vie  pour nous » (Pâque), « De notre quotidien Dieu fait le Banquet de son Royaume » (l’Eucharistie). A chaque fois Dieu épouse la grande fragilité humaine pour y manifester sa « Présence » !

Le Père Antoine Chevrier, apôtre des ouvriers à Lyon en 1860 et fondateur du Prado l’exprime ainsi : La Crèche, la Croix et la Cène « sont les centres où doivent se rendre tous les hommes pour recevoir la vie, la paix et repartir de là pour aller à Dieu"  
De nos précarités : la naissance, la faim,  la soif et la mort, Dieu en fait le lieu même du témoignage de son Amour pour nous, en épousant notre réalité humaine,.
Tout pauvres que nous soyons, nous ne sommes plus seuls et abandonnés, « Jésus a pris notre chemin, il est venu nous prendre par la main.. »
 
Jésus a rassemblé toute l’humanité en une seule famille. Il a franchi les frontières, aboli les barrières…Et il a commencé par les derniers… pour être sûr de n’oublier personne !
 
A la suite de Jésus Fils de Dieu, nous avons à devenir vraiment « humains » c’est à dire  ouvrir notre cœur pour écouter, entendre, comprendre… et « entre-prendre » !
 
A la crèche, comme au pied de la croix et comme à la Cène, nous recevons le don de la Paix et celui de l’Unité, la capacité de faire de l’humanité une seule et même famille.
Dom  Helder Camara, Archevêque de Récife, téléphonait souvent au commissariat de la ville pour demander la remise en liberté d'une de ses sœurs ou de l'un de ses frères arrêté. Alors les policiers « désolés » qui l'avaient prié de venir chercher son parent, constataient, désemparés, qu’il n’avait pas le même nom que lui. Dom Helder répondait  systématiquement que chaque pauvre était son frère ou sa sœur et que tout homme était de sa famille.

« C'est Noël sur la terre chaque jour, Car Noël, ô mon frère, c'est l'Amour »

Comme petit cadeau de Noël, voici une vidéo de mon "cru" :

 

 

 


Joyeux Noël 2010
envoyé par DChautard. - Découvrez des webcam de personnalités du monde entier.

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans foi
commenter cet article

commentaires