Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 17:36
Naître et Renaître de l'eau et de la boue !

Me voici à Dax (département des Landes) depuis le jour de ma fête, le 9 octobre dernier pour une cure thermale – sur prescription médicale.

En effet ma cinquième vertèbre lombaire « n'est pas fixée » au « sacrum ». Le pivot qui la tenait à la première vertèbre « sacrée » est tronqué depuis ma naissance !

Les vertèbres lombaires sont la base de la colonne vertébrale, cette colonne qui est notre axe vertical et qui repose sur le « sacrum ».

Pour ma part la colonne vertébrale « flotte » dans le vide et ne repose pas sur sa base.

Ce sont les muscles et les disques de cartilage qui compensent ce déficit structurel et me permettent de me tenir « debout » ! Mais au prix de tensions, d'arthrose et de douleurs ! La cure soulage, détend et assouplit !

Ce souci « mécanique » m'invite à une « allégorie spirituelle » que je vous propose depuis le pays de Saint Vincent de Paul !

Je découvre la nécessité d'une plus grande souplesse dans ma dimension verticale raidie et fragilisée et la nécessité de mieux l'asseoir sur sa base : « le sacré » !

Et depuis ma rencontre avec le Christ à l'âge adulte, j'ai découvert que le sacré « c'est l'Homme » !

Ma vie spirituelle, trop souvent « décroche » de ce qui la soutient : « notre commune humanité » !

Je poursuis l'allégorie.

J'ai visité la cathédrale de Dax : un édifice construit au XI ième siècle et entièrement rebâti au XV ième. On y voit un tableau autant magnifique qu'impressionnant (3m x 2m50) représentant Saint Vincent de Paul portant un bébé dans ses bras en train de sonner à la porte des Filles de la Charité pour leur confier cet enfant visiblement abandonné.

L'Eglise affiche (d'une façon « ostentatoire »!) la Charité au pinacle du Temple comme son « chef d'oeuvre ». Mais lorsque la charité s'affiche ainsi le chef d'oeuvre est en « péril » ! car la charité se fait « condescendante » et un tantinet « orgueilleuse » !

J'ai visité le « berceau » de Saint Vincent de Paul à 6 km de Dax et là j'ai fait une toute autre découverte : c'est dans une grange, en pleine nature, qu'est né le petit Vincent d'une modeste famille de bergers. Alors là la Charité nourrie d'une foi intense et d'une profonde humilité prenait une toute autre dimension.

Cette cure thermale je l'ai vécue comme une nouvelle naissance à mon humanité. Mais pour cela il me fallait composer avec le monde végétal et avec le monde animal (qui sont nos racines) en me laissant toucher par les produits de la terre et de la nature de ce pays Landais :

Badigeonné comme une plante avec de l'essence de thérébentine (la sève du pin des Landes), enveloppé de boue nu comme un ver, baigné tel le poisson dans la piscine des eaux thermales à 34°, j'approchais l'expérience qu'ont fait ces « cabossés de la vie » dans leur rencontre avec Jésus sur les chemins de Palestine : c'est avec de la boue et de l'eau que Jésus a rendu la vue aux aveugles, guéri les paralytiques et remis les gens debout !

Vivre « debout », « aller de l'avant » sont des défis offerts à chacun mais où il nous faut composer avec nos faiblesses et nos fragiltés. Souvent et inconsciemment nous compensons ces fragilités par des tensions et des rigidités !

Accepter nos fragilités, en faire une occasion même pour nous rendre plus proche des autres voilà un beau défi de notre foi au cœur de notre humanité !

Denis Chautard

Partager cet article

Repost0

commentaires

berthuin andree 16/10/2018 22:06

merci Denis pour cette belle reflexion/Même en cure tu trouves le moyen et le temps de nous dire des choses magnifiques bises

Genty Anne 05/11/2014 17:43

Tu écris très bien.C est convaincant.