Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

15 mai 2015 5 15 /05 /mai /2015 07:18
Homélie du dimanche 17 mai 2015

Évangile de Jean (17, 11b-19)

« En ce temps-là, les yeux levés au ciel, Jésus priait ainsi :« Père saint, garde mes disciples unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un, comme nous-mêmes. Quand j’étais avec eux, je les gardais unis dans ton nom, le nom que tu m’as donné. J’ai veillé sur eux, et aucun ne s’est perdu, sauf celui qui s’en va à sa perte de sorte que l’Écriture soit accomplie.

Et maintenant que je viens à toi, je parle ainsi, dans le monde, pour qu’ils aient en eux ma joie, et qu’ils en soient comblés. Moi, je leur ai donné ta parole, et le monde les a pris en haine parce qu’ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi je n’appartiens pas au monde. Je ne prie pas pour que tu les retires du monde, mais pour que tu les gardes du Mauvais. Ils n’appartiennent pas au monde, de même que moi, je n’appartiens pas au monde.

Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. De même que tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. Et pour eux je me sanctifie moi-même, afin qu’ils soient, eux aussi, sanctifiés dans la vérité. »

Homélie : Vivre autrement la vie ordinaire

Cette magnifique prière de Jésus nous introduit au cœur de sa relation avec son Père et avec ses disciples.

L’Esprit Saint, qui est ce souffle d’amour, partagé par le Père et le Fils, nous est communique pour qu’à notre tour, nous vivions en communion avec Dieu et avec nos frères.

Une des préoccupations majeures de Jésus est celle-ci : quelle sera la suite ? Il a entrainé ses disciples. Il les a mis en route comme un peuple vers une terre promise. Ses disciples vont-ils continuer à marcher ? Sauront-ils, à sa suite, se donner totalement, jusqu’au bout par amour pour Dieu et pour les hommes ?

Rassemblés autour de lui en cet instant décisif, sauront-ils rester unis à lui et entre eux, après son départ ?

Le projet de Dieu, c’est que le monde tout entier devienne lieu d’amour et de vérité : lente transformation, on pourrait dire germination, à laquelle tous les croyants sont invités à coopérer.

Ainsi, les croyants ne quittent pas le monde, ils sont dans le monde, ils y travaillent de l’intérieur. Mais s’ils veulent le transformer, cela veut dire qu’ils savent en permanence rester libres, se maintenir à distance des conduites du monde qui ne sont pas conformes au mode de vie du royaume qu’ils veulent instaurer. Les croyants ne vivent pas une autre vie que la vie ordinaire, mais ils vivent autrement la vie ordinaire.

Il ne s’agit donc pas de mépriser le monde, notre vie quotidienne, les gens que nous rencontrons, les soucis matériels, l’argent et toutes les réalités humaines : il s’agit au contraire d’habiter ce monde pour le transformer de l’intérieur.

Comment être dans le monde sans être du monde, sans être habité par l’esprit de domination, la recherche de son seul intérêt, le mépris du plus petit ? Jésus leur a fait don de sa Parole. C’est par la fidélité à cette Parole qu’ils vivront dans la société des hommes sans être sous l’emprise de l’esprit du monde. Comment ne pas penser à l’esprit des Béatitudes : « Heureux ceux qui ont un cœur de pauvre, heureux les artisans de paix…. » ou à cette autre parole de Jésus « Ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites ».

Dans cette grande prière de Jésus pour ses disciples, trois mots reviennent sans cesse : fidélité, unité, vérité.

Premièrement, la fidélité : « Père Saint, garde mes disciples dans la fidélité à ton nom que tu m’as donné en partage ». Ce nom, c’est celui qui a été révélé à Moïse. Ce nom, c’est un nom de route. « Je suis » celui qui marche avec vous pour vous ouvrir des chemins de liberté. Ce nom, Jésus va l’habiter pleinement sur la croix. « Quand vous m’aurez élevé de terre, vous saurez qui je suis ». Dieu se révèle comme un Dieu désarmé, sa toute-puissance est celle de l’amour et du pardon.

Deuxième mot important : l’unité. « Garde-les… pour qu’ils soient Un comme nous-mêmes ».Nos divisions, nos querelles mangent nos énergies et sont un contre-témoignage scandaleux. La vie de Dieu est communion, communauté d’amour et de joie. Jésus demande pour nous la même communion et la même joie.

Troisième maître mot de la mission que Jésus nous confie : la vérité. « Consacre les par la vérité : ta parole est vérité ». Le verbe consacrer signifie participer à la sainteté de Dieu, et cela est accordé aux croyants, non pas pour qu’ils désertent le monde, mais pour qu’ils l’habitent à la manière de Dieu.

Dieu est Amour… et l’Amour est Dieu. Pour Jésus, les deux mots « Dieu » et « Amour » sont deux synonymes, on peut toujours remplacer l’un par l’autre. Jésus est venu dans le monde pour révéler aux hommes le visage d’amour du Père. Ceux qui croient en Lui deviennent à leur tour des sources d’amour.

Louis DURET, Prêtre du Diocèse de Savoie

Lien à la Source

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans homélie
commenter cet article

commentaires