Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Membre de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier de la Communauté Chrétienne des Policiers d'Ile de France
  • Contact

Recherche

Articles Récents

22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 14:45
Lettre de « démission » de mon ami Antoine, 53 ans, prêtre de la Mission de France !

J’ai choisi de publier – avec son accord – cette lettre de mon ami Antoine, 53 ans, ordonné prêtre en 1998 à ses frères, prêtres de la Mission de France. Cette lettre témoigne d’un double attachement : attachement à « sa vocation de prêtre qu’il assume pleinement » et attachement à « son compagnon dont il a choisi de partager la vie ».

Cette lettre est courageuse et sincère. Personne ne peut être juge de son choix. Il nous invite à assumer les nôtres en vérité et en toute humilité !

« Avec un mélange de tristesse et de joie, je présente ma démission à mon évêque de la Mission de France.

Je vous avais dit que je n’honore plus l’engagement au célibat des prêtres. C’est une obligation que je n’approuve pas, mais que j’ai acceptée.

La part de joie de ce message, c'est que je partage ma vie avec Andy. Notre amour a peu à peu pris place au centre de ma vie, qui désormais s’organise autour de cette relation, et j’en suis heureux.

Les prêtres, par leur ordination, impliquent l'Eglise partout où ils vont. Être prêtre, ce n’est pas une affaire privée qui ne regarde que moi. Ça regarde ceux qui y ont mis un bout de leur cœur, un peu de leur confiance et de leur foi. D’une certaine façon ça leur appartient autant qu’à moi. Ma prêtrise ne m’appartient pas, mais j’en suis responsable. En conscience, je trouve plus honnête de présenter ma démission. Je choisi le terme de démission, parce que l’ordination ne s’efface pas… je suis – je reste prêtre. Ce qui peut prendre fin, c’est la délégation et l’envoi par l’évêque, au titre de la mission de l’Eglise.

Et pourtant, la prêtrise est pour moi un trésor. J’en ai beaucoup reçu, j’y ai beaucoup donné. Je ne suis pas modeste pour parler de ma façon d’être prêtre. J’ai la conviction de bien servir ce ministère, avec sensibilité, intelligence, originalité. J’ai conscience que cette démission est une perte pour l’Eglise, une perte pour mes frères prêtres, pour la Communauté Mission de France, et pour ceux pour lesquels je suis prêtre, pour ma famille, pour la communauté scientifique avec laquelle je travaille, pour ma communauté villageoise et paroissiale. C'est la part de tristesse de ce message.

Si mon évêque me disait : je te garde comme collaborateur, avec ta vie de couple avec Andy, je pense que j’accepterais.

La Mission de France est ma famille, la demeure dans laquelle je me sens bien, une famille, qui m’aime et que j’aime. J’aime ces visages d’hommes et femmes de la Communauté Mission de France, cette fraternité profonde, généreuse, engagée pour le monde et pour le Christ. C’est mon milieu chrétien depuis 28 ans, celui qui correspond à ma sensibilité et dans lequel je me sens en cohérence. Je n’ai pas l’intention de le quitter. Si l’on me demande de continuer à servir au Service Recherche Formation, je pense que j’accepterai.

La Mission de France m’a rendu attentif aux éloignés, ceux qui se sentent écartés de l’Eglise, attentif aux langages religieux inaccessibles pour les gens, aux questions qui ne rejoignent pas leur vie. Nous sommes prêtres pour recueillir, parfois pour susciter, un frémissement de désir de Dieu, de la part de ceux que nous côtoyons. Leur relation à Dieu, parfois bancale, tenant parfois plus de la piété que de l’évangile, il nous appartient de la recevoir, de la chérir, et de l’élever vers Dieu comme une pierre précieuse découverte en chemin.

Je suis très attaché à mes frères prêtres de la Mission de France. Très attaché aussi à la spécificité de la mission confiée à la Communauté Mission de France, à l’œuvre qu’elle accomplit pour l’Eglise et pour le monde. J’ai tellement reçu !

Je crains que certains ne disent : Comment n’avons-nous pas vu l’éloignement d’Antoine, avons-nous manqué de fraternité ? Je réponds : non, personne n’a manqué de fraternité à mon égard, au contraire, les signes d’amitié n’ont jamais manqué. Ce que je vis, je l’ai choisi. Personne ne peut se reprocher d’avoir manqué à la fraternité.

J’aurais voulu ne faire de peine à personne. C’est un vœu pieux. Une telle décision est forcément blessante. Il me semble qu’elle est nécessaire. »

Vendredi 19 juin 2015

Avec mon amitié

Antoine

Partager cet article

Repost 0
Published by Denis CHAUTARD - dans prêtre
commenter cet article

commentaires

kate 10/04/2017 15:18

"L'homme créé par amour , ne peut vivre sans amour : ou bien il aime Dieu , ouil s'aime et il aime le monde d'un amour qui lui donne la mort. Il attache le regard de son intelligence, obscurcie par l'amour-propre , sur des choses éphémères qui passent comme le vent , et il ne peut connaître la Vérité ,ni aucun bien . S'il avait la Lumière , il connaîtrait qu'un pareil amour ne peut lui donner que la peine et la mort éternelle." Ste Catherine de Sienne
Le célibat des prêtres se veut un signe pour le monde que l'Amour de Dieu peut combler TOUTE UNE VIE : ,Après une vingtaine d'années de vie adulte loin de Dieu et une conversion instantanée et radicale puis maintenant 20ans de marche avec Lui , je peux vous l'attester!!!!! Il guérit , relève , remplit les vides , il donne tout. Mais Dieu veut tout aussi , si on lui donne sa vie c'est TOUTE sa vie .

Dominique 18/11/2015 22:20

Merci Antoine pour votre franchise, votre honnêteté, votre respect, votre Foi vivante, et je continuerai à vous croiser avec bonheur et à vous saluer avec plaisir dans notre village. Cette révélation loin de nous séparer nous rapprochera car vous nous tendez plus qu'une main mais aussi un lien de vérité et d'affection.
Dominique

André 28/06/2015 11:10

Un religieux qui a été maître des novices puis prieur dans un monastère africain a dit: "Personne ne remplace Dieu et Dieu ne remplace personne..." A méditer!

florian 27/06/2015 09:27

Une bien triste nouvelle, même si je ne connais pas personnellement ce prêtre je ne peux qu'être triste quand je vois un prêtre qui n'a pas totalement donné sa vie a Dieu au point de succomber a la tentation quand des sentiment viennent troubler la quiétude de sa vie. C'est exactement comparable a un mari qui après quelques années de mariage tombe amoureux de sa secrétaire. Il a alors deux choix : succomber a sa tentation, quitter sa femme et partir avec la secrétaire (il ne vit alors que par ses désirs changeant de partenaire a chaque fois que les sentiment changes) il est incapable de vivre une fidélité, un vrai Amour qui surmonte les épreuves. Soit il décide de prendre des mesures : s'éloigner de sa secrétaire et se rapprocher de sa femme, faire plus encore attention a elle. Alors il surmontera l'épreuve par un véritable Amour qui transcende le temps et les difficultés. C'est pareil pour les prêtres saufs qu'ils ont choisi Dieu, il faut alors rester fidèle se rapprocher encore plus de lui quand ça ne va pas.

Finalement tout le problème pour se prêtre était beaucoup plus profond : il dit qu'il n'était pas pour le célibat des prêtres donc que finalement il n'avait rien compris a ce que c'est : un Amour total de Dieu au point de n'appartenir qu'à lui.

Il faut prier pour les prêtres, pour que leur vie soit réellement totalement donnée a Dieu. Que nous puissions vivre notre engagement au célibat non comme une contrainte mais comme une joie de n'appartenir qu'à Dieu.

Pierre 03/01/2016 19:04

J'ignore si vous êtes prêtre, il semble que oui à lire la dernière phrase de votre message. Je crains que vous ne viviez votre célibat à la force du poignet (ou votre mariage si vous êtes marié). C'est ce que je ressens, et votre discours ne m'attire pas vers ce Dieu que vous semblez bien connaître. Des jugements sur les autres, il n'en manque pas ici bas, dans ce monde et dans l'Eglise hélas, mais des mots et des gestes d'accueil inconditionnel, il en manque. C'est parce qu'ils se sont sentis aimés et reconnus par Jésus que bien des hommes et femmes ont repris confiance en la vie. Les jugements des autres ne les ont jamais aidés à se relever.

Quaglia Pascale 25/06/2015 15:29

Merci pour votre honnêteté, votre courage. Longue et belle vie à votre couple! Puisse le Vivant vous faire porter à tous deux et ensemble un fruit abondant. Pascale

Schneider 04/07/2015 11:02

Jésus avait laissé le choix aux apôtres.Du moment que l'amour n'était pas exclusif.
L'amour ne peut venir que De Dieu.
Le Christ, lui, était le Christ.
Depuis toujours les religieux ont eu des femmes.
Arrêtons un peu l'hypocrisie.
Quand je vois ces pauvres prêtres si seuls terminer en dépression, écoutés par personne, surtout pas par les autres religieux ou leurs supérieurs.

Donc que Dieu bénisse ce couple.Le Christ a des problèmes bien plus graves avec les prêtres,comme le j'en foutisme généralisé, l'aveu d'un manque de foi qui de doute façon est flagrant, j'ai même entendu un exorciste me dire que le diable n'existait pas.
Avec ce genre de prêtres, oui , là , on est mal.
Sans oublier ceux qui refusent de confesser.
Empêchant ainsi les gens de communier. Comme moi.On finit par ne plus aller à l'église.
Je préfère un prêtre marié qui fait le travail de conduire ses ouialles à la sainteté , plutôt que les fonctionnaires qui viennent de plus en plus d'Afrique, et qui sont prêtres pour le salaire bien convenable pour eux, et surtout pour le "titre" que cela leurs procure.
Du coup , cela va faire bientôt un an que je n ai pas pu communier.
Le prêtre refusant même de répondre à mes mails ou mes invitations à déjeuner pour qu'on en parle.
Il faudrait que je lui parle comme à un saint.Ce qu'il n'est pas.

Que la vérité apparaisse partout, que rien ne soit caché. Si on a le coeur pur, on n a peur de rien.Puisqu'on est en Dieu.
Tous mes voeux de bonheur à ce couple.