Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

13 juillet 2018 5 13 /07 /juillet /2018 15:47
© Leparisien

© Leparisien

Un jeune garçon autiste de 17 ans, originaire du Lot, a décroché son baccalauréat avec mention très bien. Un résultat qui sonne comme une victoire sur le handicap.

Originaire de Leyme (Lot), Nicolas Cadre a 17 ans. Il vient de décrocher brillamment son bac scientifique avec mention très bien. Ce jeune garçon a été diagnostiqué autiste à l’âge de 3 ans. Sa scolarité a été parfois compliquée et son chemin semé d’embûches. En classe de terminale, il a été contraint de quitter le lycée en partie pour étudier certaines matières chez lui par correspondance. Ce qui ne l’a pas empêché de remporter le précieux sésame avec une brillante moyenne de 16,82 sur 20. Notamment grâce à sa famille, qui a été pour lui un soutien important. « Ma mère était mon coach, déclare-t-il. Elle préparait les cours d’histoire-géographie et de philosophie pour m’aider. »

Ne pas faire le deuil de son enfant

Le jeune homme, qui a toujours été passionné par l’informatique, souhaite être programmeur de jeux vidéos. Il témoigne qu’il a souffert d’isolement et d’un décalage avec ses semblables. « J’ai commencé ma scolarité comme je l’ai finie: à l’écart des autres, à cause dun système. Cest une vraie tristesse pour moi. Aujourdhui, je me rends compte à quel point jai pu être seul. » « Cest le contact avec les autres qui reste compliqué », soutient-il.

À présent, le glorieux bachelier lance un message aux parents d’enfants autistes et les invite à ne pas faire le deuil de leur progéniture. Pour lui, « ils n’ont pas à s’inquiéter » pour l’avenir de leurs enfants. En effet, ceux-ci ont la capacité de réussir en misant « sur ce qu’ils aiment le plus ».

 

Rachel Molinatti

 

Lien à la Source

Partager cet article

Repost0

commentaires