Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Journal de Denis Chautard
  • Journal de Denis Chautard
  • : Journal de Denis Chautard, Prêtre de la Mission de France, Retraité de l'Education Nationale, Secrétaire de l'Association d'Entraide aux Migrants de Vernon et Aumônier Catholique des personnels de la Préfecture de Police de Paris
  • Contact

Recherche

Articles Récents

9 juillet 2021 5 09 /07 /juillet /2021 15:50
La croix surplombe le dôme du Panthéon, le monument - par excellence - républicain !

La croix surplombe le dôme du Panthéon, le monument - par excellence - républicain !

Durant l’été, Paris Notre-Dame vous emmène sur les traces cachées de l’histoire de l’Église à Paris, en compagnie de Gonzague de Brunhoff , guide conférencier diplômé, membre de l’association Communautés d’accueil dans les sites artistiques (CASA). Deuxième arrêt place du Panthéon, pour admirer la croix dominant le dôme du monument républicain à l’histoire mouvementée.
On l’aperçoit déjà depuis la vaste rue Soufflot (5e) : la croix perchée sur le dôme du Panthéon, surplombant son fronton, orné du drapeau français. « Aux grands hommes la patrie reconnaissante » y est inscrit depuis la monarchie de Juillet, après que la Révolution française a, en 1791, changé la destinée de cet édifice, initialement église catholique dédiée à sainte Geneviève. Incongrue alors, cette croix du Christ dominant le nouveau temple laïc honorant les personnages illustres de la République ? « Incongrue si l’on considère strictement l’utilisation de cet édifice aujourd’hui, pense le guide-conférencier Gonzague de Brunhoff. Mais cette croix trouve une vraie place ici. » Comme un rappel de l’histoire de la montagne sainte Geneviève surplombant le quartier latin à soixante mètres d’altitude... Le projet originel de l’édifice date en effet de Louis XV qui, atteint d’une maladie grave, fit le vœu, en 1744, d’ériger une église à l’emplacement de l’ancienne abbaye sainte Geneviève s’il obtenait la guérison de son mal. Rétabli, il lance la construction de cette église « ex-voto ». Située non loin du site de l’ancienne basilique des saints-apôtres, elle-même érigée au VIe s. par le roi Clovis, comme sépulture de sainte Geneviève de Paris, puis de la sienne et de celle de la reine Clotilde, l’église de Louis XV suivra un plan en croix grecque selon la mode du néoclassicisme. En attendant la confection d’une statue de sainte Geneviève destinée à dominer le dôme, une croix orne ce dernier. Mais sitôt que les architectes Soufflot, puis Rondelet, achèvent l’église, aux alentours de 1789, la Révolution vient supprimer tous les symboles religieux de l’édifice. La croix est alors remplacée par une statue de femme sonnant de la trompette. Mais elle est replacée quelques années plus tard puis retirée et finalement remise, au gré des événements de l’histoire... C’est en effet Napoléon Ier qui, en 1805, restitue l’affectation de l’édifie au culte, desservi par les chanoines de la cathédrale Notre- Dame. Affectation cultuelle qui se poursuit sous la Restauration et Louis XVIII, où elle redevient un temps, église paroissiale. En 1830, Louis-Philippe redonne au Panthéon son affectation laïque avant qu’il ne revienne au culte sous Louis- Napoléon Bonaparte, puis, ne soit définitivement décrété édifice civil et laïc, nécropole nationale, en 1885. « Sous la Commune de Paris, en 1871, on sait que la croix disparaît, note Gonzague de Brunhoff , remplacée par un drapeau tricolore, avant de réapparaître un peu plus tard pour ne plus en bouger, puisqu’on l’aperçoit lors des grandioses funérailles de Victor Hugo, entré au Panthéon républicain le 1er juin 1885. » Depuis, certains débats, plus ou moins virulents, continuent d’évoquer sa suppression. « À mon sens, tout l’intérêt de cette croix est de rappeler le passionnant condensé d’histoire de France qu’est le Panthéon, des premiers siècles du christianisme à nos jours, avec tous ses paradoxes, en conclut notre guide. Elle rappelle aussi l’importance de sainte Geneviève, célébrée sur les fresques du Panthéon. Sans rien enlever à l’hommage aux grands personnages de France, cette croix restitue simplement un morceau d’histoire. »

Laurence Faure

Paris Notre Dame

Lien à la Source


 

Partager cet article

Repost0

commentaires